Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DÉBAT

Organisation de l'État Islamique : à quel jeu joue la Turquie ?

En savoir plus

DÉBAT

Manuel Valls à Berlin : prendre exemple sur le modèle allemand ?

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

La route rebelle de Nouvelle-Caledonie et les étudiants reconstruisent Tripoli

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : Catherine Samba Panza en quête de soutien à l'ONU

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Ebola : "nous avons devant nous l’une des pires épidémies", dit Douste-Blazy

En savoir plus

LES ARTS DE VIVRE

Les nouveaux road trip

En savoir plus

LES ARTS DE VIVRE

Le succès du high-tech "made in France"

En savoir plus

ÉLÉMENT TERRE

Réchauffement climatique : la planète bientôt sous l'eau?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jacob Desvarieux, l'ambassadeur international du Zouk!

En savoir plus

  • Un Français enlevé en Algérie, le rapt revendiqué par un groupe lié à l'EI

    En savoir plus

  • Qui est Hervé G., l’otage français aux mains des jihadistes algériens ?

    En savoir plus

  • Présidentielle tunisienne : le point sur les candidats

    En savoir plus

  • Menaces contre la France : "l’EI a décidé d’exporter le conflit en Occident"

    En savoir plus

  • Un million de bébés européens nés grâce à Erasmus

    En savoir plus

  • Le Mondial-2022 ne se jouera pas au Qatar, selon un membre de la Fifa

    En savoir plus

  • Apple bat des records de ventes avec ses nouveaux iPhone

    En savoir plus

  • Face aux jihadistes de l'EI, "on ne comprend pas l'attitude d'Ankara"

    En savoir plus

  • À Berlin, Manuel Valls promet des réformes à Angela Merkel

    En savoir plus

  • Mort d’Albert Ebossé : la JS Kabylie suspendue deux ans par la CAF

    En savoir plus

  • Hong Kong : les étudiants en grève pour dénoncer la mainmise de Pékin

    En savoir plus

  • Selon Bernard Cazeneuve, "la France n’a pas peur" face à la menace jihadiste

    En savoir plus

  • Ebola : sept questions sur le virus

    En savoir plus

  • Le report du projet de Transavia Europe ne suffit pas aux pilotes d'Air France

    En savoir plus

  • Préservatifs trop petits : un problème de taille pour les Ougandais

    En savoir plus

FRANCE

Condamné à trois ans de prison ferme, Jérôme Kerviel se pourvoit en cassation

Vidéo par France 2

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 24/10/2012

L'ex-trader de la Société générale a été condamné par la cour d'appel de Paris à cinq ans de prison, dont trois ferme, et au versement de 4,9 milliards d'euros au titre de dommages et intérêts. Il a annoncé son pourvoi en cassation.

Jérôme Kerviel n'a pas dit son dernier mot. L'ex-trader de la Société générale, condamné en appel mercredi 24 octobre à trois ans de prison ferme et 4,9 milliards d'euros de dommages et intérêt, a annoncé qu'il allait se pourvoir en cassation. 

"Je suis totalement effondré, je ne comprends pas le jugement rendu, je me pourvois en cassation sans hésitation", a-t-il déclaré sur RTL.

Jérôme Kerviel n'ira donc pas immédiatement en prison, le pourvoi étant suspensif. Le parquet avait requis cinq ans de prison ferme, la peine maximale prévue par le code civil.

Kerviel ressort libre

"C’est la cohue dans la salle d’audience", témoignait Pauline Paccard, envoyée spéciale de FRANCE 24. Jérôme Kerviel, aujourd’hui âgé de 35 ans, était arrivé au tribunal le visage marqué et la mine sombre. Il est discrètement reparti du tribunal sans faire de déclarations.

L’ancien employé de la Société générale a été reconnu coupable d’abus de confiance, de faux et usage de faux et d’introduction frauduleuse de données dans un système informatique. Le 24 janvier 2008, la Société générale avait révélé une fraude sur des opérations boursières, lui ayant fait perdre quelque 4,9 milliards d’euros. Rapidement, elle a pointé du doigt l’un des jeunes loups de la finance qui arpentait sa salle des marchés : Jérôme Kerviel, alors âgé de 31 ans. Le jeune homme, fin connaisseur des organes de contrôle de la banque, est accusé d’avoir dissimulé des opérations boursières à haut risque, d’un montant de 50 milliards d’euros.

Après une instruction de près d’un an, Jérôme Kerviel a été jugé en première instance devant le tribunal correctionnel de Paris et reconnu une première fois coupable, en octobre 2010, d’abus de confiance, de faux et usage de faux et d’introduction frauduleuse de données dans un système informatique. Il a été condamné à cinq ans de prison dont trois ferme, et le versement de 4,9 milliards d’euros à la Société générale au titre de dommages et intérêts, une peine confirmée en appel mercredi.

"Une peine de mort civile"

"Ce dont on est en train de parler est vraisemblablement le plus grand casse du siècle, une des plus grandes escroqueries intellectuelles qui n’a jamais eu lieu, avait dénoncé le 21 octobre sur Canal + Me David Koubbi, avocat rendu célèbre par des procès très médiatisés. C’est à peu près clair pour tout le monde que la hiérarchie [de Jérôme Kerviel] était au courant […]. À partir du moment où sa hiérarchie savait, il n’y a pas de dossier Kerviel", avait-il poursuivi, ajoutant qu’une condamnation de son client en appel serait un "châtiment, une peine de mort civile".

L’avocat, qui a succédé à une myriade de grands noms du barreau de Paris - entre autres, Elizabeth Meyer, Éric Dupont-Moretti ou Olivier Metzner - a adopté, en appel, une stratégie particulièrement offensive. Sa ligne de défense : la "théorie du complot", selon laquelle Jérôme Kerviel aurait été victime d’une machination de la banque, qui souhaitait ainsi couvrir des pertes provoquées par la crise des "subprimes" en 2008. Me David Koubbi a ainsi déposé deux plaintes contre la Société générale pour escroquerie au jugement et faux. Selon la radio France Inter, l’enquête de la brigade financière n’a pas permis de trouver d’éléments permettant d’engager des poursuites contre la banque dans ce volet.

Première publication : 24/10/2012

  • JUSTICE

    La défense de Kerviel demande la relaxe, décision attendue le 24 octobre

    En savoir plus

  • FRANCE

    Procès Kerviel : cinq ans de prison ferme requis en appel, la peine maximale

    En savoir plus

  • ROYAUME-UNI

    Ouverture du procès du trader qui a fait perdre 1,8 milliard d'euros à UBS

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)