Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

"Après moi, le déluge"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Algérie: élection sous tension

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Veille de scrutin en Algérie

En savoir plus

DÉBAT

Nigeria : un "colosse" économique face au défi sécuritaire (partie 2)

En savoir plus

DÉBAT

L'Algérie d'aujourd'hui : économie, sécurité... : à J-1 du scrutin, le pays inquiet (Partie 1)

En savoir plus

ÉLÉMENT TERRE

RDC : la ferme des anciens combattants

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Xavier Dolan nous fait trembler !

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Marathon de Boston, un an après

En savoir plus

FOCUS

Les Algériens de France : un vote courtisé

En savoir plus

  • En direct : une élection jouée d'avance en Algérie ?

    En savoir plus

  • En images : mince espoir de retrouver des survivants du ferry en Corée du Sud

    En savoir plus

  • Crise ukrainienne : accrochages dans l'Est, les diplomates réunis à Genève

    En savoir plus

  • Coupe du Roi : le Real Madrid enfonce le FC Barcelone

    En savoir plus

  • Jacques Servier, le père du Mediator, est décédé

    En savoir plus

  • Vidéo : les Algérois partagés entre fatalisme et peur de l’avenir

    En savoir plus

  • RD Congo : qui en veut au directeur du parc des Virunga, blessé par balles ?

    En savoir plus

  • Transfert d'argent : l'Afrique perd près de 2 milliards de dollars par an

    En savoir plus

  • Daniel Cohn-Bendit fait ses adieux au Parlement européen

    En savoir plus

  • Economies : Valls demande aux fonctionnaires de "participer à l'effort commun"

    En savoir plus

  • L'aviation jordanienne détruit plusieurs véhicules blindés venant de Syrie

    En savoir plus

  • Crimes de guerre en Syrie : la France veut faire saisir la CPI

    En savoir plus

  • Anelka affirme ne pas avoir accepté l’offre du club brésilien

    En savoir plus

  • La police de New York ferme une unité secrète chargée d'espionner les musulmans

    En savoir plus

  • Démission du puissant chef des renseignements saoudiens

    En savoir plus

  • "Injustices et corruption alimentent le cycle de violences au Nigeria"

    En savoir plus

  • Violences sexuelles dans l'armée : Le Drian prône la "tolérance zéro"

    En savoir plus

Afrique

Bani Walid quasiment sous contrôle des forces pro-gouvernementales

© AFP

Texte par Dépêche

Dernière modification : 24/10/2012

L'armée libyenne et des milices ont annoncé mercredi avoir pris l'ancien bastion de Kadhafi, même si des poches de résistance subsistent. Une prise qui intervient au lendemain de l'anniversaire de la proclamation de la "libération" du pays.

Des centaines de rebelles, en majorité originaires de Misrata, la ville voisine et rivale historique, étaient rassemblés en centre-ville, tirant en l'air avec des armes de tous calibres pour célébrer la prise de Bani Walid, située à 185 km au sud-est de Tripoli, a constaté un journaliste de l'AFP.

Ils ont en outre planté le drapeau libyen sur tous les bâtiments publics désormais à l'abandon, certains se livrant à des actes de saccages des bâtisses, tirant à la kalachnikov ou au lance-roquettes sur les fenêtres et les murs, selon la même source.

Plusieurs chefs des groupes armés ont affirmé à l'AFP que la ville était "presque libérée", faisant état de quelques petites poches de résistance dans le sud de Bani Walid. Dans les rues de la ville désertée par ses habitants, des rebelles patrouillaient à bord de centaines de véhicules surmontés d'armes lourdes, a indiqué le journaliste, décrivant une ville "fantôme".

La menace d'un assaut pesait depuis plusieurs semaines sur Bani Walid après la mort d'un ex-rebelle enlevé et torturé à Misrata, qui a exacerbé les tensions entre Misrata et Bani Walid, cités voisines ayant choisi des camps opposés lors du conflit qui a renversé et tué en 2011 le colonel Kadhafi.

Les combattants, pour la plupart venus de Misrata, ont déployé mercredi un portrait géant du défunt, Omran Ben Chaabane, 22 ans. La prise de Bani Walid intervient au lendemain du premier anniversaire de la proclamation de la "libération" totale du pays à l'issue de huit mois de conflit.

Malgré cette proclamation le 23 octobre 2011, les rebelles accusaient la ville de continuer à abriter des criminels et des loyalistes à l'ancien régime recherchés par la justice.

AFP

Première publication : 24/10/2012

  • LIBYE

    Confusion autour de l'arrestation de l'ex-porte-parole de Kadhafi en Libye

    En savoir plus

  • LIBYE

    Une dizaine de morts dans l’attaque d’un ancien bastion de Kadhafi

    En savoir plus

  • LIBYE

    Mort de Kadhafi : un rapport de HRW remet en cause la version officielle

    En savoir plus

Comments

COMMENTAIRE(S)