Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LA SEMAINE DE L'ECO

Crise ukrainienne : vers une nouvelle guerre du gaz ?

En savoir plus

#ActuElles

Carrière envers et contre tout ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

50 milliards d'économies : un plan d'austérité qui ne dit pas son nom ?

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La rigueur version Valls

En savoir plus

TECH 24

Les Google Glass déjà mal vues

En savoir plus

MODE

Jean-Marc Loubier, sacs et souliers

En savoir plus

FOCUS

Bosnie-Herzégovine : les "plénums citoyens" vont-ils passer à l'heure du printemps ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Orchestre national de Barbès : le collectif survolté joue sa "Dame de coeur"

En savoir plus

BILLET RETOUR

Prijedor : les survivants contre l’oubli

En savoir plus

  • Sans surprise, Bouteflika réélu président de l'Algérie avec 81,53 % des voix

    En savoir plus

  • Reportage interactif : Cambodge, les sacrifiés du sucre

    En savoir plus

  • L'embryon numérique, la nouvelle technologie pour faire un bébé parfait

    En savoir plus

  • Découverte de la première planète jumelle de la Terre

    En savoir plus

  • Manuel Valls au Vatican pour les canonisations de Jean-Paul II et Jean XXIII

    En savoir plus

  • Hollande ne se représentera pas en 2017 si le chômage ne baisse pas

    En savoir plus

  • La Russie "ne souhaite pas se faire déborder par le mouvement qu’elle a suscité"

    En savoir plus

  • Aquilino Morelle, conseiller politique de François Hollande, démissionne

    En savoir plus

  • Au moins 12 morts dans l'avalanche la plus meurtrière de l'Everest

    En savoir plus

  • En Inde, des votes à vendre

    En savoir plus

  • Près de 60 morts dans l'attaque d’une base de l’ONU au Soudan du Sud

    En savoir plus

  • Naufrage du ferry sud-coréen : le capitaine recherché

    En savoir plus

  • Accord à Genève : l’est de l’Ukraine encore loin de la "désescalade"

    En savoir plus

  • Prijedor : les survivants contre l’oubli

    En savoir plus

  • Mort de Gabriel Garcia Marquez, géant de la littérature sud-américaine

    En savoir plus

  • Cinq humanitaires maliens libérés par des troupes françaises

    En savoir plus

  • Le virus Ebola présent en Guinée et au Liberia est issu d'une nouvelle souche

    En savoir plus

  • En images : un condamné à mort iranien gracié par la mère de sa victime

    En savoir plus

FRANCE

Sur Twitter, les partisans du mariage gay contre-attaquent avec sarcasme

© a___k (twitter)

Texte par Charlotte BOITIAUX

Dernière modification : 25/10/2012

Sur Twitter, le hashtag "#unpapaunemaman", choisi par l’association Alliance Vita pour protester contre le mariage homosexuel et l’adoption par des couples de même sexe, a largement été détourné. Florilège.

C’est l’histoire, tristement banale, d’un événement médiatique récupéré par l’impitoyable univers du Web avant d’être détourné, moqué et parodié. C’est l’histoire du raté 2.0 de l’association Alliance Vita qui a appelé, mardi 23 octobre, à des rassemblements dans plus de 75 villes de France contre le projet de loi ouvrant aux homosexuels le droit au mariage et à l’adoption.

Tout commence quand l’association décide que "Un papa, une maman, on ne ment pas aux enfants" deviendra le slogan de la journée, la devise des anti-mariage pour tous. Derrière ce cri de ralliement, repris sur Twitter, les membres de l’Alliance Vita comptent détailler et commenter le programme de ce happening. 

Seul hic, ce petit projet numérique a clairement sous-estimé la capacité de "pollution" des internautes. Car les pro-mariage gay, dans leur grande majorité, ont été incapables de résister au détournement du hashtag "#unpapaunemaman". En quelques heures, le mot-clé devient un "trending topics" (un sujet très commenté sur Twitter), largement raillé par des milliers d'internautes. 

Au-delà du message classique et cliché "un couple gay aimant vaut mieux qu'un couple hétéro alcoolique et violent", les internautes, taquins, préfèrent faire passer leurs opinions avec humour... et sarcasme. Ainsi, tous les prétextes sont bons pour tourner en dérision le slogan, que beaucoup jugent déconcertant de naïveté mais surtout hypocrite.

Premiers visés, les hétérosexuels et leur soi-disant "équilibre" de couple. Dépeints sans ambages, ils apparaissent donc tantôt sous les traits d’individus médiocres - au mieux ! -, tantôt sous ceux d'individus carrément vulgaires.

 

Quelques twittos, plus vindicatifs, n'hésitent pas à poster des commentaires provocateurs, voire inconvenants...

Mais ces attaques sont contrebalancées par certains militants qui préfèrent mener le combat de manière plus poétique (et visuelle) en utilisant un langage - ou une langue... - qui leur est propre. C’est le cas de ces deux jeunes filles s’embrassant sous l’œil offusqué - au second plan - de femmes légèrement plus âgées.

Autre angle d'attaque sur la plateforme de microblogging : l’âge. Ainsi, un internaute s'interroge, non sans ironie, sur la moyenne d'âge des manifestants.

Sans surprise, les catholiques ne sont pas épargnés et le hashtag "#unboncatho" est rapidement venu s'associer à "#unpapaunemaman". Caricaturés en dévots ignorants, prisonniers d'un obscurantisme moyenâgeux - le mariage homosexuel mènerait à la polygamie et à l'inceste, selon l'archevêque de Lyon Philippe Barbarin -, la communauté chrétienne en prend pour son grade.

D'autres s'inquiètent, plus ou moins sérieusement, de l'après "#unpapaunemaman".

Pour l'heure, l'association Alliance Vita n'a pas réagi sur son compte Twitter. Et les tweets en faveur de "#unpapaunemaman" se comptent sur les doigts d'une main. Le combat est inégal. Seul un blogueur est venu à la rescousse des militants anti-mariage gay qu'il estime victimes de ce déchaînement de "trolls" (internautes polluant les fils de discussions sur Twitter).

Reste que les invectives et les provocations ne sont pas le seul moyen de communication des utilisateurs de Twitter. Une poignée d'internautes essaie de faire passer son message sans insultes. C'est le cas de @BorelOlivier, qui, sans se départir de son ironie, tente d'apporter une légère touche poétique - si ce n'est philosophique - à un débat qui, parfois, a manqué de hauteur...

Première publication : 24/10/2012

  • FRANCE

    Mariage homosexuel : les "maires frondeurs" organisent la résistance

    En savoir plus

  • FRANCE

    Le mariage homosexuel, c'est maintenant

    En savoir plus

  • RELIGION

    Mariage homosexuel : la prière universelle qui divise les catholiques

    En savoir plus

Comments

COMMENTAIRE(S)