Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REPORTERS

Pakistan : la police dans la ligne de mire des Taliban

En savoir plus

VOUS ÊTES ICI

Le cognac, la liqueur des dieux

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Jihadi John", le bourreau britannique de l'EI, démasqué

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Aux origines de Boko Haram

En savoir plus

DÉBAT

Syrie : Assad est-il de nouveau "fréquentable" ?

En savoir plus

DÉBAT

Climat : l'ambition française est-elle à la hauteur des défis ?

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Le film "Timbuktu" sera-t-il déprogrammé du Fespaco ?

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Bachar al-Assad, "boucher" ou interlocuteur incontournable ?

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Les États-Unis consacrent la neutralité du Net

En savoir plus

Tous les jours, le regard des internautes sur l’actualité et un point tout en image sur ce qui fait le buzz sur la toile. Du lundi au vendredi, à 8h20.

SUR LE NET

SUR LE NET

Dernière modification : 28/10/2012

Les « petits » candidats à la présidentielle américaine

Les « petits » candidats à la présidentielle américaine investissent la Toile pour se faire connaître. En Finlande, les internautes peuvent soumettre au Parlement des propositions de loi. Et le dissident chinois Ai Weiwei succombe à son tour à la folie « Gangnam style ».

Les « petits » candidats à la présidentielle américaine

Dans la course à la présidentielle américaine, Barack Obama et Mitt Romney monopolisent l’attention des médias du pays. Pourtant, quatre autres candidats se présentent également à l’élection de novembre. Des hommes et des femmes souvent méconnus du grand public qui utilisent très largement le web pour tenter de gagner en notoriété.

Rocky Anderson, le représentant du Parti de la Justice à la présidentielle 2012, est de ceux-là. L’ancien maire de Salt Lake City dans l’Utah qui milite, entre autres, pour plus de justice sociale est en effet très présent sur la Toile. Pages officielles sur Facebook et Twitter, compte Instagram, site de campagne : tout a été pensé pour toucher le plus grand nombre possible de citoyens. Le candidat diffuse également de nombreuses vidéos particulièrement bien réalisées sur les sites de partage pour fustiger le programme des deux favoris des sondages que sont Obama et Romney.

Faire connaître ses idées et celles défendues par le Parti de la Constitution en se servant de tous les outils à sa disposition sur le web, c’est également l’ambition affichée par Virgil Goode. Le candidat, lui aussi, très actif sur les réseaux sociaux tente notamment de démontrer aux électeurs qu’il n’a rien à voir avec les représentants des camps démocrate et républicain en proposant sur son site un comparatif des positions des trois hommes sur divers sujets économiques ou de société.

Autre « petit » candidat à tenter de se faire une place sur la Toile, Gary Johnson du Parti Libertaire. L’ancien gouverneur du Nouveau-Mexique essaie, lui, de se différencier de ses adversaires en matière de politique étrangère et en défendant la paix… En effet, dans plusieurs vidéos disponibles en ligne, Johnson explique qu’il est résolument pacifiste et que s’il est élu, il ne partira pas en guerre contre l’Iran, contrairement aux deux poids lourds de l’élection.

Enfin, Jill Stein, la seule femme se présentant en 2012, n’est pas en reste elle non plus. Sur le web, la candidate du Parti vert incite les électeurs à faire preuve de courage lors du scrutin à venir et à lui accorder leur voix. Son objectif : mettre en place un new deal écologique qui permettra de relancer l’économie du pays et de créer de nombreux emplois.


Finlande : un site pour soumettre de nouvelles lois au Parlement

Depuis le 1e octobre en Finlande, tout citoyen majeur peut soumettre une loi ou un amendement au Parlement via ce site Internet baptisé « Ministère ouvert ». Si la proposition recueille au moins 50 000 signatures en l’espace de 6 mois, une nouvelle clause récemment introduite dans la constitution du pays oblige les députés à l’examiner.

Cette plateforme de démocratie directe, qui utilise une technologie d’authentification des utilisateurs validée par le gouvernement, a été créée par des entrepreneurs de l’industrie du web dont Joonas Pekkanen. Il explique, dans cette interview au site américain « Etopia News », que tout internaute enregistré peut débattre et suggérer des modifications au texte de loi qui, dans la dernière étape du processus, sera mis en forme par des avocats avant d’être transmis au Parlement.

Et de nombreuses propositions de loi sont déjà en train d’être étudiées sur la plateforme. Des projets divers et variés qui concernent par exemple le mariage gay, la légalisation de l’euthanasie, ou encore l’abolition d’une taxe sur les propriétaires de chiens qui a été instaurée au 19e siècle. Un texte sur l’interdiction d’élevage pour la production de fourrure a lui déjà recueilli les 50 000 signatures nécessaires, et devrait donc être soumis aux députés dans les prochains mois.


Répertorier les cyberattaques dans le monde en temps réel

Répertorier et recenser en temps réel les cyberattaques ayant lieu à travers le monde : c’est que propose cette carte interactive mise au point par des chercheurs en sécurité informatique de l'université d'Aix-la-Chapelle en Allemagne. Un travail qui se veut pour l’instant expérimental qui permettra notamment aux internautes de visualiser, en rouge, d’où sont émises les attaques et, en jaune, où se situent les cibles des pirates du web.

 

Tendance du jour sur les réseaux sociaux

« Un papa et une maman », c’est avec ces mots-clefs que les opposants au mariage gay en France ont exprimé leur attachement à la famille traditionnelle. Des manifestations ont d’ailleurs été organisées mardi à travers le pays pour protester contre un projet de loi sur le mariage et l’adoption pour les couples homosexuels. Mais dans la rue, comme sur les réseaux sociaux, des partisans du mariage pour tous ont répondu à cette mobilisation. De nombreux internautes ont ainsi mis en ligne des messages affirmant, par exemple, qu’un enfant peut tout à fait s’épanouir avec deux papas ou deux mamans.


Vidéo du jour

Le phénomène « Gangnam Style », le tube planétaire du chanteur coréen PSY, n’épargne personne dans le monde, pas même le célèbre dissident chinois Ai Weiwei. En effet, comme on peut le voir dans cette vidéo tout juste mise en ligne, l’artiste contestataire a lui aussi décidé de reprendre la chorégraphie endiablée du morceau. Un clip étonnant dans lequel il égratigne au passage les autorités chinoises en arborant des menottes, une référence évidente à ses soucis récurrents avec la justice du pays depuis plusieurs années.

Par Electron Libre

COMMENTAIRE(S)

Les archives

26/02/2015 Réseaux sociaux

La Toile australienne soutient une internaute musulmane

Au sommaire de cette édition : la Toile australienne affiche sa solidarité avec une jeune femme musulmane, Apple dévoile sa nouvelle gamme d'émoticônes, et un champion de vélo...

En savoir plus

25/02/2015 Réseaux sociaux

Les Mexicains réclament le gouvernement qu'ils méritent

Au sommaire de cette édition : les Mexicains réclament le gouvernement qu'ils méritent; les internautes indonésiens s'en prennent au Premier ministre australien; et un musicien...

En savoir plus

24/02/2015 Réseaux sociaux

La Toile réclame la libération d'un blogueur égyptien

Au sommaire de cette édition : la Toile réclame la libération d’un blogueur égyptien; en Turquie, des hommes s’habillent en mini-jupes pour défendre les droits des femmes; et un...

En savoir plus

21/02/2015 Réseaux sociaux

Des sites internet valorisent la banlieue parisienne

Des jeunes issus de quartiers populaires rentrent de tournage, ils viennent de réaliser un reportage qu’ils vont publier sur le site "Banlieues créatives". Cette plateforme s’est...

En savoir plus

23/02/2015 Réseaux sociaux

La Toile italienne se moque de l'organisation de l'Etat islamique

Au sommaire de cette édition : les internautes italiens se moquent des partisans de l’organisation de l’Etat islamique; au Mexique, une campagne appelle à ne pas oublier les...

En savoir plus