Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

POLITIQUE

Notre-Dame-des-Landes : une décision moins risquée pour l’exécutif ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Cinéma : sur le tapis rouge du dernier film de Spielberg, "Pentagon Papers"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Péninsule coréenne : la diplomatie des Jeux olympiques fait "fondre la glace"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Aux États-Unis, l'ardoise fiscale s’alourdit pour Apple

En savoir plus

FOCUS

Moyen-Orient : enquête sur le phénomène galopant des tempêtes de sable

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Sommet franco-britannique : la "diplomatie du tapis"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Notre-Dame-des-Landes : le gouvernement abandonne

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Éthiopie : Merera Goudina libéré de prison

En savoir plus

LE DÉBAT

Notre-Dame-des-Landes : le choix de la raison ? (Partie 2)

En savoir plus

Moyen-orient

Un prêtre grec-orthodoxe retrouvé égorgé près de Damas

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 25/10/2012

Un religieux grec-orthodoxe a été retrouvé égorgé à Qatana, jeudi, à 20 km à l’ouest de Damas. Selon les habitants, il tentait d’obtenir la libération d’un médecin chrétien enlevé contre une rançon de 660 000 dollars.

Fady Haddad, un prêtre grec-orthodoxe a été retrouvé égorgé jeudi à Qatana, une ville où vivent musulmans et chrétiens, située en banlieue de Damas, à 20 km environ à l’ouest de la capitale.

C’est la première fois depuis le début du conflit à la mi-mars 2011, qu’un homme d’église est tué d’une telle façon. L’opposition syrienne n’a eu de cesse de revendiquer le caractère aconfessionnel du mouvement et d’appeler les Syriens de toutes les communautés à l’unité.

Selon les habitants de la ville, le religieux, curé de la paroisse Saint Elie de Qatana, négociait la libération d’un médecin chrétien, enlevé contre une gigantesque rançon. Les ravisseurs exigeaient de sa famille pas moins de 50 millions de livres syriennes, soit 660 000 dollars.

Profitant de l'anarchie qui règne dans le pays en raison des combats qui opposent l'armée et des rebelles, la criminalité a connu une progression considérable en Syrie, et ce genre d’enlèvement contre rançon est devenu monnaie courante.

"Il avait réussi à réduire les exigences des ravisseurs de moitié", a raconté un habitant, sous couvert de l'anonymat. "Vendredi dernier, il s'est rendu accompagné du beau-père du médecin pour verser la rançon, mais ils ont été enlevés à leur tour et les ravisseurs ont accru leurs exigences avant que le corps du prêtre ne soit retrouvé jeudi", a ajouté l'habitant.

Ce meurtre a suscité l'indignation à Qatana, où le prêtre était apprécié des chrétiens comme des musulmans et avait obtenu la libération d'autres personnes, selon les habitants.

Fait rare dans un pays en proie à une guerre civile, à la fois la télévision officielle et les sites de l'opposition lui ont rendu hommage.

FRANCE 24 avec dépêches

Première publication : 25/10/2012

  • SYRIE

    Damas accepte le principe d'un cessez-le-feu pour l'Aïd, annonce Lakhdar Brahimi

    En savoir plus

  • SYRIE

    Assad accorde une amnistie générale, sauf pour les "terroristes"

    En savoir plus

  • SYRIE

    Les conseils révolutionnaires syriens reçus à Paris

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)