Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Le référendum écossais, sujet sensible pour les médias britanniques

En savoir plus

DÉBAT

Organisation de l'État Islamique : s'allier avec l'Iran ?

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Guinée-Bissau : le président Vaz limoge le chef de l'armée

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : la force de l'ONU prend le relais de la force africaine

En savoir plus

DÉBATS POLITIQUES EN FRANCE

Vote de confiance : une victoire à l'arrachée pour Manuel Valls ?

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Une coalition internationale contre les jihadistes

En savoir plus

FOCUS

Référendum en Écosse : le poids des indécis

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Mange tes morts", une plongée dans l’univers des gitans

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Organisation de l’État islamique : la guerre des mots

En savoir plus

  • Ukraine - Russie : Vladimir Poutine a-t-il remporté son bras de fer ?

    En savoir plus

  • Ligue des champions : le PSG neutralisé par l'Ajax

    En savoir plus

  • Une volontaire française de MSF contaminée par Ebola au Liberia

    En savoir plus

  • Une saison en exil pour les footballeurs ukrainiens de Donetsk

    En savoir plus

  • Élections en Tunisie : et revoilà les "amis" de Ben Ali

    En savoir plus

  • Des jihadistes enlèvent un soldat libanais près de la frontière syrienne

    En savoir plus

  • Jack Ma et son Alibaba superstars de Wall Street

    En savoir plus

  • Nigeria : au moins dix morts dans une attaque contre une université

    En savoir plus

  • Un rapport dissèque les sommes records mises de côté par les entreprises

    En savoir plus

  • Ebola : l'épidémie pourrait avoir un impact économique "catastrophique"

    En savoir plus

  • Vidéo : l'épidémie d'Ebola menace la Centrafrique

    En savoir plus

  • Filière jihadiste : six personnes interpellées près de Lyon, des armes saisies

    En savoir plus

  • Vidéo : dernier jour pour mobiliser les indécis sur le référendum en Écosse

    En savoir plus

  • Loi anti-jihad : l’interdiction de sortie du territoire adoptée

    En savoir plus

  • Barack Obama appelle le monde à "agir vite" face à Ebola

    En savoir plus

  • La première tranche de l'impôt sur le revenu bientôt supprimée ?

    En savoir plus

  • Premières élections démocratiques aux îles Fidji depuis 2006

    En savoir plus

  • Valls obtient la confiance des députés malgré l'abstention des "frondeurs"

    En savoir plus

Amériques

Alerte au tsunami après un séisme au large de la côte ouest du Canada

Texte par Dépêche

Dernière modification : 28/10/2012

Un séisme d'une magnitude de 7,7 a été enregistré, samedi soir, au large de la côte ouest du Canada. Un tsunami provoqué par le tremblement de terre a touché l'archipel américain d'Hawaï sans faire, pour l'instant, de dégâts.

Un puissant séisme survenu samedi soir au large de la côte pacifique du Canada, a causé un tsunami qui a touché Hawaï (Etats-Unis), à quelque quatre mille kilomètres de là, mais il n'a pas soulevé de vague destructrice au Canada.

Des images de la télévision tournées dans l'île de Oahu ont montré des vagues relativement petites se dirigeant vers les plages de Hawaï, tard samedi (tôt dimanche matin en heure GMT), près de six heures après la secousse initiale.

Un responsable du centre d'alerte aux tsunamis basé dans l'archipel américain, le géophysicien Gerard Fryer, a averti qu'il ne fallait pas se laisser tromper par les apparences.

"La première vague n'est jamais la plus importante," a-t-il dit. Les vagues suivantes pourraient être beaucoup plus fortes et pourraient provoquer des inondations.

"Si les vagues sont grandes, cela prend six ou sept heures" avant qu'on puisse lever l'alerte, a ajouté l'expert.

Le séisme, d'une magnitude de 7,7, qualifié de "majeur" par les autorités canadiennes, est survenu à 03h04 GMT dans la région de l'archipel de Haida Gwaii (ex-îles de la Reine-Charlotte), comptant près de 5.000 habitants.

Suivi par plusieurs répliques, il a été ressenti à travers une grande partie du centre et du nord de la province de Colombie-Britannique. Selon l'Institut américain de géophysique (USGS), son épicentre a été localisé à 139 kilomètres au sud de Masset, un village de l'île Graham, la plus grande de l'archipel.

Une alerte au tsunami a été lancée rapidement pour les zones côtières de la Colombie-Britannique et de l'Alaska.

Elle a été déclenchée ensuite aussi pour l'archipel américain d'Hawaï.

"Ce n'est pas juste une vague, c'est une succession de vagues. Nous recommandons l'évacuation des côtes", avait déclaré M. Fryer.

"Selon des renseignements préliminaires, une vague d'environ trois pieds (près d'un mètre) est attendue, et Kahului, la zone fortement urbanisée de l'ile de Maui, pourrait être touchée par une vague plus grande, pouvant atteindre jusqu'à six pieds (1,82 mètre), avait averti la station de télévision KITV de Honolulu.

Au Canada, les résidents d'au moins quatre localités situées dans l'archipel de Haida Gwaii et près des côtes sont partis vers des zones plus élevées, ont indiqué les services d'urgence.

Cependant, environ quatre heures après la secousse, les autorités de la Colombie-Britannique estimaient que le séisme ne devrait pas causer de dégâts considérables, alors que l'alerte était ramenée au niveau de simple "avis".

Un avis signifie qu'un tsunami de niveau modeste est attendu. Cependant, des courants puissants pourraient être dangereux pour des zones basses des côtes et les habitants sont priés de se tenir loin des plages jusqu'à plus ample informé.

"Nous ne nous attendons pas à de vastes dommages ou inondations", a dit une responsable des services d'urgence de la province, Kelli Kryzanowski, lors d'une conférence de presse téléphonique.

Toutefois, "il pourrait y avoir des courants marins importants et des fluctuations du niveau de la mer", a-t-elle ajouté.

Deux vagues de tsunami provoquées par la secousse, la première de 28 centimètres et la seconde de 44 centimètres, ont été mesurées aux îles de Haida Gwaii. Une troisième, de 12 centimètres, a touché l'île de Vancouver.

Selon un premier témoignage recueilli par l'AFP, les opérations d'évacuation ont été lancées rapidement.

"L'alerte au tsunami a été déclenchée et tout le monde est parti vers le site d'évacuation", a indiqué à l'AFP le propriétaire d'un centre de pêche sportive.

Joint par téléphone à Las Vegas, Danny Escott, patron d'Escott Sportfishing, a indiqué que la gérante de son centre l'avait appelé pour dire qu'elle partait pour le site d'évacuation dans une zone plus élevée près de Masset.

AFP

Première publication : 28/10/2012

  • INTEMPÉRIES

    Les Philippines frappées par un second typhon

    En savoir plus

  • ÉTATS-UNIS

    Obama visite les sinistrés d'Alabama, l'État le plus touché par les tornades

    En savoir plus

  • JAPON

    Trois mois après le séisme, le pays peine à panser ses plaies

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)