Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

SUR LE NET

Noël : les jouets connectés au pied du sapin

En savoir plus

SUR LE NET

Le rapprochement avec Cuba divise la Toile américaine

En savoir plus

REPORTERS

Argentine : le bilan Kirchner

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Les "MarocLeaks" inquiètent le pouvoir marocain

En savoir plus

#ActuElles

Jouets sexistes : le marketing des fabricants en cause

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Joyeux Noël... laïc !

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Cuba - États-Unis : la fin de la guerre froide ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

La Grèce fait trembler les marchés

En savoir plus

À L’AFFICHE !

La personnalité tourmentée de "Mr. Turner"

En savoir plus

asie

Les proches de Wen Jiabao menacent de poursuivre le New York Times

Texte par Dépêche

Dernière modification : 28/10/2012

Les avocats de proches du Premier ministre chinois menacent le quotidien de poursuites après ses révélations sur la fortune qu'aurait accumulée sa famille. Selon l'enquête du journal, elle aurait amassé au moins 2,7 milliards de dollars.

Les avocats de proches de Wen Jiabao ont démenti certaines des révélations du New York Times sur la fortune accumulée par la famille du Premier ministre chinois et ont menacé le quotidien américain de poursuites, dans un communiqué publié dimanche par le South China Morning Post de Hong Kong.

Le texte, signé par les avocats Bai Tao et Wang Weidong, dément que la mère de Wen Jiabao, Yang Zhiyun, âgée de 90 ans, ait jamais possédé 120 millions de dollars investis dans une société chinoise de services financiers, Ping An Insurance.

Elle n'a "jamais eu d'autres revenus ou possessions" que son salaire d'institutrice et sa retraite, assurent les avocats pour qui "les prétendus 'riches cachés' de la famille de Wen Jiabao du New York Times n'existent pas".

Les avocats annoncent qu'ils continueront à "fournir des clarifications sur les informations fallacieuses" du New York Times et disent se réserver le droit d'engager "la responsabilité juridique" du journal.

Le Premier ministre "n'a jamais joué un rôle quelconque dans les affaires des membres de sa famille" et n'a pas laissé celles-ci influencer sa politique, ajoutent les avocats.

L'enquête du New York Times, selon laquelle les proches de M. Wen ont amassé une richesse d'au moins 2,7 milliards de dollars, est "diffamatoire", a réagi vendredi Pékin, en dénonçant les "arrière-pensées" à l'oeuvre dans ce long article détaillé, immédiatement censuré en Chine.

La famille du chef du gouvernement possède des intérêts dans des banques, des joailleries, des stations touristiques, des compagnies de télécommunication et des projets d'infrastructure, en recourant parfois à des entités offshore, selon le journal.

Dans beaucoup de ces investissements, certaines des puissantes sociétés d'Etat chinoises jouent un rôle prépondérant. Leurs décisions dépendent souvent des agences gouvernementales supervisées par le Premier ministre, affirme également le New York Times.

Les révélations du quotidien américain sont particulièrement embarrassantes à moins de quinze jours de l'ouverture du congrès du Parti communiste qui doit renouveler la direction du pays.

L'article a été jugé suffisamment déstabilisateur pour que les autorités bloquent sur Sina Weibo, l'équivalent chinois de Twitter, toute recherche avec les mots clés "Wen Jiabao" ou "New York Times". L'accès au site du quotidien américain a également été neutralisé.

AFP

Première publication : 28/10/2012

  • CHINE

    Wen Jiabao, un Premier ministre communiste et milliardaire ?

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)