Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

James Foley : "sur la piste de l'égorgeur"

En savoir plus

DÉBAT

Irak : comment lutter contre l'organisation de l'État islamique ?

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Dette argentine : la réplique de la justice américaine

En savoir plus

DÉBAT

UE - États-Unis - Russie : le double-jeu des sanctions

En savoir plus

SUR LE NET

La Toile boycotte la vidéo de l'exécution de James Foley

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Nos étoiles contraires", sortez vos mouchoirs !

En savoir plus

FOCUS

La bataille du salaire minimum aux États-Unis

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Benjamin Stora : "Les Français connaissent assez mal l’histoire de l’immigration"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Barbarie"

En savoir plus

  • 22 août 1914 : le jour le plus meurtrier de l'histoire de France

    En savoir plus

  • Selon le Pentagone, neutraliser l'EI passe par une intervention en Syrie

    En savoir plus

  • Vol MH17 : les victimes malaisiennes rapatriées à Kuala Lumpur

    En savoir plus

  • Mohamed Deif, plus que jamais ennemi juré d'Israël

    En savoir plus

  • Ebola : les deux Américains traités au sérum ZMapp sont guéris

    En savoir plus

  • Sans surprise, Erdogan choisit Davutoglu au poste de Premier ministre turc

    En savoir plus

  • Ligue 1 : Brandao suspendu provisoirement après son coup de tête

    En savoir plus

  • Riposte contre l’EI en Irak : "On assiste à un jeu très cynique"

    En savoir plus

  • Ebola : "Moi, je refuse de faire un vol vers Conakry"

    En savoir plus

  • La Tunisie et l'Égypte ferment leurs frontières aériennes avec la Libye

    En savoir plus

  • À Bangui, plusieurs centaines de manifestants réclament le départ des soldats français

    En savoir plus

  • Yémen : ultimatum de la rébellion chiite qui exige la démission du gouvernement

    En savoir plus

  • Gaza : trois commandants du Hamas tués dans un raid israélien

    En savoir plus

  • Présidentielle au Brésil : la candidature de Marina Silva menace Dilma Rousseff

    En savoir plus

  • Syrie - Irak : le pape François tantôt pacifiste, tantôt interventionniste

    En savoir plus

Amériques

New York se prépare à l'arrivée imminente de l'ouragan Sandy

Vidéo par FRANCE 24

Texte par FRANCE 24 avec dépêches

Dernière modification : 29/10/2012

La ville de New York, peuplée de huit millions d'habitants, se prépare à l'arrivée de Sandy sur la côte est américaine. Les autorités de la Grosse Pomme ont déjà prévu la fermeture des transports publics et l'évacuation de milliers de personnes.

New York en situation d'état d'urgence essaie de ne pas céder à la panique. L'arrivée imminente de l'ouragan Sandy sur la côte est américaine a provoqué, dimanche, l'annulation de centaines de vols et la fermeture de transports publics très fréquentés, notamment à New York, la plus grande ville du pays, ont indiqué les autorités locales. Le président Barack Obama a appelé les Américains à prendre Sandy "très au sérieux".

La tempête "n'a pas encore atteint la côte. On ne sait donc pas où elle va frapper, où il y aura l'impact le plus important et c'est pourquoi il est si important d'être prêt à réagir massivement et rapidement", a-t-il déclaré à des journalistes lors d'une visite au siège de l'Agence fédérale chargée des situations de crise (FEMA).

Manhattan se prépare à l'arrivée de l'ouragan (crédit : AFP)

Même prudence du côté de l'édile de New York. "C'est une tempête sérieuse et dangereuse", a répété dimanche devant la presse Michael Bloomberg, le maire de la Grosse Pomme. "Mais je pense que ça va aller", a-t-il dit, ordonnant néanmoins à 375 000 personnes d'évacuer les zones inondables.

Air France a annulé tous ses vols prévus lundi vers New York et Washington, tandis que des compagnies américaines ont annulé des centaines de vols intérieurs. L'aéroport de New York devait cependant rester ouvert dimanche, selon les autorités, qui ont averti les voyageurs de possibles perturbations.

New York va également fermer son réseau de transports publics, y compris le métro, dimanche à partir de 19H00 (23H00 GMT), en prévision de l'arrivée de l'ouragan quelque part entre le Delaware et le New Jersey.

Fermeture des parcs et des aires de jeux

Outre le métro, la ville a également décrété la fermeture des parcs, des aires de jeux et des plages, dimanche après-midi.

Sandra Martinez, femme de ménage de 35 ans, est parée, juste au cas où... "J'achète des choses de base : de l'eau, des bougies, des piles et de la nourriture non périssable", explique-t-elle à l'AFP.

L'ouragan Sandy, qui fait rage dans l'Atlantique, est un ouragan de catégorie 1 sur l'échelle Saffir-Simpson qui en compte cinq, et souffle sur une étendue très large, d'au moins 800 km, selon le Centre national des ouragans, basé à Miami.

"La tension monte dans la ville de New York"

Des effets se faisaient sentir dimanche le long de la côte, notamment en Caroline du Nord et dans le Maryland, où des zones étaient inondées en raison de la montée des eaux. 

"Nous nous attendons à une grande, grande tempête. La trajectoire de cette tempête pourrait couvrir le tiers est des États-Unis", a prévenu Louis Uccellini, directeur du centre de prévision environnementale au sein de l’Agence océanique et atmosphérique américaine (NOAA).

La marine américaine a donné l’ordre à tous les navires, dans la région de Norfolk, en Virginie, dont un porte-avion à propulsion nucléaire, de s’écarter de la zone de tempête.

La dernière ligne droite de la présidentielle bouleversée

En raison de ces conditions météorologiques, Barack Obama a dû annuler ses déplacements prévus en Virginie et dans le Colorado en début de semaine pour surveiller la situation depuis Washington.

"Le président est régulièrement tenu informé de l’évolution de l’ouragan et des préparatifs en cours. Il a demandé à son équipe de continuer à mettre toutes les ressources à disposition alors que les États et les partenaires locaux se préparent pour la tempête", a expliqué Jay Carney, le porte-parole de la Maison Blanche.

Le camp démocrate craint en outre que l'ouragan ait un impact néfaste sur les électeurs. "Nous voulons évidemment un accès sans entraves aux bureaux de vote parce que nous pensons que plus de gens iront voter, meilleur sera notre résultat", a déclaré un proche conseiller de Barack Obama, David Axelrod, dimanche 28 octobre sur la chaîne CNN. "Et donc dans la mesure où [l'ouragan] complique les choses, c'est une source d'inquiétude", a-t-il ajouté.

Le républicain Mitt Romney a lui aussi bouleversé son agenda. Il a renoncé à faire campagne, dimanche, en Virginie, un État-clé pour l’élection présidentielle qui se déroulera le 6 novembre. Il sera, en revanche, dans l’Ohio jusqu’à lundi au côté de son colistier Paul Ryan.

Selon un décompte du "Projet élections" de l’université George Mason de Washington, plus de 11 millions d’électeurs américains ont déjà voté par anticipation, en personne ou par correspondance.

FRANCE 24 avec dépêches

Première publication : 28/10/2012

  • ÉTATS-UNIS

    L'ouragan Sandy menace les États-Unis et la campagne présidentielle

    En savoir plus

  • INTEMPÉRIES

    Sandy redevient un ouragan à l'approche des côtes américaines

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)