Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DÉBAT

Irak : comment lutter contre l'organisation de l'État islamique ?

En savoir plus

DÉBAT

UE - États-Unis - Russie : le double-jeu des sanctions

En savoir plus

SUR LE NET

La Toile boycotte la vidéo de l'exécution de James Foley

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Nos étoiles contraires", sortez vos mouchoirs !

En savoir plus

FOCUS

La bataille du salaire minimum aux États-Unis

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Benjamin Stora : "Les Français connaissent assez mal l’histoire de l’immigration"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Barbarie"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"La constance, c'est la confiance"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

La fermeture de restaurants Mac Donald's en Russie : scandale sanitaire ou pression politique ?

En savoir plus

  • Mohamed Deif, plus que jamais ennemi juré d'Israël

    En savoir plus

  • Ebola : "Moi, je refuse de faire un vol vers Conakry"

    En savoir plus

  • Sans surprise, Erdogan choisit Davutoglu au poste de Premier ministre turc

    En savoir plus

  • La Tunisie et l'Égypte ferment leurs frontières aériennes avec la Libye

    En savoir plus

  • À Bangui, plusieurs centaines de manifestants réclament le départ des soldats français

    En savoir plus

  • Yémen : ultimatum de la rébellion chiite qui exige la démission du gouvernement

    En savoir plus

  • Gaza : trois commandants du Hamas tués dans un raid israélien

    En savoir plus

  • Présidentielle au Brésil : la candidature de Marina Silva menace Dilma Rousseff

    En savoir plus

  • Syrie - Irak : le pape François tantôt pacifiste, tantôt interventionniste

    En savoir plus

  • Ebola : les deux Américains traités au sérum ZMapp sont guéris

    En savoir plus

  • Cécile Rol-Tanguy : "Je représente les résistantes qui ont été oubliées"

    En savoir plus

  • Ukraine : "C’est le début de la Troisième Guerre mondiale"

    En savoir plus

  • Assassinat de James Foley : les États-Unis ont tenté de le libérer

    En savoir plus

  • Benjamin Stora : "Les Français connaissent assez mal l’histoire de l’immigration"

    En savoir plus

  • Le chef de l'armée désigné Premier ministre à Bangkok

    En savoir plus

Moyen-orient

La Syrie emportée dans une nouvelle sprirale de violences

Dernière modification : 29/10/2012

Au moins 99 personnes sont mortes en Syrie lors de la journée de dimanche. Alors que la trêve est définitivement enterrée, le médiateur Lakhdar Brahimi se prépare à présenter de nouvelles "idées" devant le Conseil de sécurité de l'ONU en novembre.

La Syrie était emportée dimanche dans une nouvelle spirale de violences avec des raids de l'armée de l'air et des attaques rebelles, enterrant définitivement la trêve espérée par le médiateur Lakhdar Brahimi qui se prépare à présenter de nouvelles "idées".
              
Un raid aérien a notamment fait 18 morts, dont huit enfants, dans le nord-ouest du pays, selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH), qui a recensé plus de 350 tués depuis vendredi, jour où la trêve devait entrer en vigueur.
              
Après avoir fait 146 morts vendredi et 114 samedi, les violences ont tué dimanche au moins 99 personnes -30 civils, 35 soldats et 34 rebelles-, selon un bilan provisoire de l'OSDH, organisation basée au Royaume-Uni et s'appuyant sur un réseau de militants et de sources médicales dans les hôpitaux civils et militaires de Syrie.
              
M. Brahimi, qui avait oeuvré pour un cessez-le-feu pendant les quatre jours de la fête musulmane de l'Aïd Al-Adha de vendredi à lundi, doit revenir en novembre devant le Conseil de sécurité de l'ONU avec "quelques idées d'action" pour amener le président Bachar al-Assad et l'opposition à la table des négociations, ont affirmé à l'AFP des diplomates onusiens.
              
Mais ni le régime ni les rebelles ne semblent prêts à faire taire leurs armes, en dépit des 35.000 morts enregistrés en plus de 19 mois d'une révolte devenue conflit armé, selon l'OSDH.
              
L'armée a une nouvelle fois accusé dimanche les rebelles, qu'elle qualifie de "terroristes", d'être responsables de l'échec de la trêve proposée.
              
Evoquant "les violations insolentes du cessez-le-feu par les groupes terroristes", elle a souligné dans un communiqué qu'elle les "frappait d'une main de fer pour les éradiquer et sauver la nation".
              
L'opposition armée a qualifié de son côté l'initiative de M. Brahimi de "mort-née" en raison des bombardements incessants menés par le régime.
              
Selon un diplomate à l'ONU, "le processus politique ne débutera pas avant qu'Assad et l'opposition se soient tellement battus qu'ils n'aient plus d'autre choix. Ils n'en sont pas encore là, mais Brahimi a quelques idées".

"Accord a minima"
              
L'ambassadeur de la Ligue arabe en France Nassif Hitti a préconisé de son côté un "accord a minima" entre les grandes puissances, indispensable selon lui pour parvenir à résoudre la crise syrienne, en s'appuyant sur l'accord conclu à Genève le 30 juin qui prévoit la formation d'un gouvernement de transition.
              
Sur le terrain, l'armée, qui tente de reprendre des bastions rebelles, a mené un raid sur le village d'Al-Bara dans la province d'Idleb (nord-ouest), tuant au moins 18 personnes, dont huit enfants et cinq femmes, selon l'OSDH.
              
Dans la province de Damas, l'aviation a aussi lancé trois raids sur Erbine, Zamalka et Harasta, où sont retranchés de nombreux rebelles, a indiqué l'OSDH. De leur côté, les insurgés ont pris le contrôle de trois postes de l'armée à Douma, près de Damas, selon la même source.
              
A Damas, deux attentats à la voiture piégée ont été commis l'un dans le quartier de Barzé (nord-est) et l'autre dans la banlieue sud-est de la capitale à Sbeineh, selon l'OSDH qui a fait état de 15 blessés pour le premier.
              
Dans le nord-ouest du pays, les rebelles ont détruit un char et tué trois soldats lors de combats à l'entrée de Maaret al-Noomane, ville stratégique qu'ils contrôlent depuis début octobre mais que l'aviation continue de bombarder.
              
A Alep, des combats ont eu lieu entre l'armée et des factions islamistes de la rébellion comme les "Bataillons de l'islam" ou l'influent Front al-Nosra, qui a revendiqué de multiples attentats suicide depuis le début de la révolte, selon l'OSDH.
              
Ces groupes, qui ne relèvent pas directement de l'Armée syrienne libre (ASL), sont souvent les mieux organisés et les mieux armés.
              
Le Front al-Nosra, qui avait à l'avance refusé la trêve, a rejeté dans un communiqué toute responsabilité dans l'attentat qui a fait au moins huit morts vendredi à Bagdad et accusé le régime de cette attaque "méprisable et obscène".
              
Manifestation à La Mecque
              
A La Mecque, où des millions de pèlerins effectuaient dimanche les derniers rites du hajj, des milliers de Syriens brandissaient le drapeau de la révolution et scandaient des slogans hostiles au régime, selon une journaliste de l'AFP.
              
La Syrie n'a pas envoyé de ressortissants cette année à La Mecque faute d'accord avec Ryad, mais l'Arabie saoudite a accordé 10.000 visas de hajj aux réfugiés syriens au Liban, en Turquie et en Jordanie.
              
"Que Bachar connaisse le même sort que (Mouammar) Kadhafi", ont scandé les fidèles, en référence au dirigeant libyen mort après avoir lutté des mois contre une rébellion armée l'an dernier.

AFP

 

Première publication : 28/10/2012

  • SYRIE

    Malgré l'échec de la trêve, Lakhdar Brahimi entend poursuivre sa mission

    En savoir plus

  • SYRIE

    L'armée syrienne bombarde la province de Damas, la trêve de l'Aïd enterrée

    En savoir plus

  • SYRIE

    Pas de trêve pour l'Aïd en Syrie

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)