Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

SUR LE NET

Des opérateurs indépendants au secours des campagnes

En savoir plus

SUR LE NET

L'ONU dresse l'inventaire des sites détruits en Syrie

En savoir plus

DÉBAT

CAN-2015 : un défi pour le continent africain

En savoir plus

MODE

La mode 2014 marquée par une prise de conscience des créateurs

En savoir plus

SUR LE NET

Les campagnes virales des marques pour Noël

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : calme précaire dans la capitale, violences en province

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Au Cameroun, la population se mobilise pour l'éducation

En savoir plus

#ActuElles

Canada : les mystérieuses disparitions des femmes autochtones

En savoir plus

REPORTERS

Le meilleur des grands reportages de France 24 en 2014

En savoir plus

EUROPE

L'OSCE critique le résultat des législatives

© AFP

Texte par Dépêche

Dernière modification : 29/10/2012

L'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) dénonce un recul de la démocratie en Ukraine après les élections législatives de dimanche au cours desquelles le parti au pouvoir du président Viktor Ianoukovitch est arrivé en tête.

 

L'opposante ukrainienne Ioulia Timochenko a entamé une grève de la faim depuis sa prison pour protester contre ce qu'elle considère comme une "falsification des élections" législatives de dimanche, alors que l'alliance incluant son parti est arrivée en deuxième position, derrière le parti au pouvoir.
 
"Je commence une grève de la faim en signe de protestation contre la falsification des élections", a annoncé Mme Timochenko dans une déclaration lue par son avocat, le député Sergui Vlassenko, alors que l'alliance incluant son parti est arrivée en deuxième position, derrière le parti au pouvoir.
                            
L'ex-Première ministre ukrainienne a déjà officiellement informé les autorités pénitentiaires qu'elle avait cessé de manger lundi et ne buvait que de l'eau, a indiqué son avocat à la sortie de l'hôpital à Kharkiv (est) où Mme Timochenko, condamnée à sept ans de prison pour abus de pouvoir, se trouve depuis mai en raison d'hernies discales.
             
(avec AFP)

 

Le parti au pouvoir arrive en tête des législatives de dimanche en Ukraine, suivi par l'alliance d'opposition proche de l'ex-Première ministre emprisonnée Ioulia Timochenko, mais l'OSCE a vivement critiqué le scrutin lundi et dénoncé un recul de la démocratie dans le pays.
              
"En prenant en compte les abus de pouvoir et le rôle excessif de l'argent dans cette élection, il semble que les progrès démocratiques qui avaient été observés reculent en Ukraine", a déclaré une représentante de l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe, Walburga Habsburg Douglas, dans un communiqué.
              
"On ne devrait pas avoir à se rendre en prison pour prendre des nouvelles d'importantes figures politiques dans le pays", a-t-elle ajouté, dans une allusion transparente au sort de Mme Timochenko.
              
L'Ukraine a élu dimanche les 450 députés de son Parlement monocaméral à l'issue d'une campagne qui s'est déroulée en l'absence remarquée de Ioulia Timochenko, emprisonnée depuis août 2011 et condamnée il y a un an à sept ans de prison.
              
Les résultats officiels portant sur le dépouillement des bulletins dans 60% des bureaux de vote, pour les sièges répartis à la proportionnelle (225 sur un total de 450), donnent 34,27% des voix au Parti des régions (au pouvoir), 22,46% à l'alliance d'opposition Batkivchtchina et 14,83% aux communistes.
              
Le parti d'opposition Udar du célèbre boxeur Vitali Klitschko a obtenu 11,97% et la formation nationaliste Svoboda (Liberté) 8,68%.
              
Le parti du footballeur vedette Andreï Shevchenko n'a récolté lui que 1,7% des voix, très loin du seuil des 5% nécessaires pour entrer au Parlement, selon ces chiffres annoncés par la commission électorale centrale.
              
L'autre moitié des 450 députés est élue au scrutin majoritaire uninominal, ainsi il est encore difficile d'établir si le parti au pouvoir obtiendra la majorité.
              
Avec ce mode de scrutin, le Parti des régions a des chances d'obtenir 115 sièges et de recruter dans ses rangs encore 25 députés indépendants ou des représentants de petits partis, selon des experts.
              
"Il semble que les résultats définitifs du dépouillement tomberont demain en fin de journée. Nous sommes convaincus que nous allons conserver le résultat que nous avons maintenant (...) ce qui signifie que le Parti des Régions va remporter une victoire écrasante", a déclaré lundi le Premier ministre Mykola Azarov, cité par Interfax.
                        
Le parti du boxeur et les nationalistes au Parlement
                         
Udar et Svoboda ont été les grandes surprises de ce vote et vont entrer pour la première fois au Parlement.
              
M. Klitschko, qui a admis avoir espéré faire un meilleur score, a réitéré sa promesse de s'associer avec l'alliance d'opposition Batkivchtchina et les nationalistes de Svoboda dans la nouvelle assemblée.
              
En prenant en compte les résultats préliminaires du scrutin à la proportionnelle, ces partis obtiennent ensemble plus de voix que le Parti des régions et ses alliés communistes.
              
Mais des experts estiment que le parti au pouvoir va réussir à former une majorité notamment en recrutant des députés élus au scrutin majoritaire.
              
"Le parti des Régions aura la majorité soit tout seul soit avec l'aide de députés élus au scrutin uninominal qui ne pensent pas pouvoir travailler avec l'opposition", a déclaré à l'AFP Mykhaïlo Pogrebinski de l'institut de recherches politiques à Kiev.
              
Ces élections, premier grand vote depuis l'arrivée au pouvoir en 2010 du président Viktor Ianoukovitch, étaient surveillées de près par l'Occident, préoccupé par le recul de la démocratie en Ukraine et notamment par l'emprisonnement de Mme Timochenko.
              
L'alliance Batkivchtchina et des observateurs ukrainiens ont fait état de fraudes observées au cours du vote et du décompte des voix, évoquant notamment des bourrages d'urnes, sans pour l'instant remettre en question le résultat du vote.

AFP

Première publication : 29/10/2012

  • UKRAINE

    Le parti du président Ianoukovitch largement en tête des législatives

    En savoir plus

  • UKRAINE

    Législatives ukrainiennes : il va y avoir du sport !

    En savoir plus

  • UKRAINE

    L'Ukraine élit son Parlement sur fond de corruption et de suspicion de fraudes

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)