Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Gambie : Yahya Jammeh accepte de quitter le pouvoir d'après Barrow

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Davos 2017 : "On ne doit pas jouer à se faire peur", tempère Maurice Lévy

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Davos 2017 : "Trump est un nouveau Madoff", estime Jacques Attali

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Paul Polman : "Les fruits de la globalisation doivent être distribués de façon plus juste"

En savoir plus

FOCUS

Aux États-Unis, le désarroi et la colère des opposants à Donald Trump

En savoir plus

TECH 24

Satellites : les nouveaux maîtres du ciel

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Enseigner autrement : de nouvelles méthodes pour réinventer l'école

En savoir plus

#ActuElles

Russie : les violences domestiques bientôt dépénalisées ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Sabrina Ouazani, le cinéma avec le sourire

En savoir plus

Afrique

En Libye, des manifestants protestent contre la proposition d'un gouvernement de coalition

© AFP

Texte par Dépêche

Dernière modification : 30/10/2012

Le Premier ministre libyen Ali Zeidan (photo) a soumis, mardi, une proposition de gouvernement de coalition formé de libéraux et d'islamistes, provoquant la colère de dizaines de manifestants qui sont entrés de force dans l'Assemblée.

Quelques dizaines de manifestants sont entrés de force mardi dans la salle de l'Assemblée nationale pour protester contre le gouvernement proposé par le Premier ministre Ali Zeidan, au moment où les députés devaient se prononcer sur ce cabinet, provoquant le report du vote.
              
"Je souhaitais qu'on continue cette séance (...) mais, moralement, je ne peux pas prendre cette responsabilité", a déclaré le président de l'Assemblée Mohamed Megaryef, avant de lever la séance, selon des images diffusées en direct par la télévision libyenne.
              
Au moment où un fonctionnaire appelait les députés un par un afin de voter pour ou contre le gouvernement proposé dans la matinée par M. Zeidan, des cris ont été entendus avant que quelques manifestants n'entrent dans l'Assemblée.
              
Empêchés par des membres des services de sécurité d'avancer vers le centre de la salle, ils se sont attroupés à l'entrée, perturbant les travaux.
              
La télévision libyenne a suspendu la retransmission des travaux de l'assemblée pendant quelques minutes, avant de la reprendre.
              
"Ce qui s'est passé constitue une pression psychologique sur les membres du Congrès" général national (CGN), a déclaré M. Megaryef, qui a mis en garde contre le "chaos".
              
"Que tous les Libyens et tout le monde sachent dans quelle ambiance nous travaillons", a-t-il ajouté, estimant que la situation était "hors contrôle".
              
Les locaux du CGN ont été investis à plusieurs reprises par des manifestants, parfois armés, protestant contre une décision du CGN ou contre le gouvernement.
              
La sécurité des lieux et des députés a été maintes fois discutée à l'Assemblée sans toutefois qu'une solution radicale ne soit trouvée à ce problème.
             
(AFP)

Première publication : 30/10/2012

  • LIBYE

    Bani Walid vs Misrata, la guerre entre deux sœurs ennemies

    En savoir plus

  • LIBYE

    Mort de Kadhafi : un rapport de HRW remet en cause la version officielle

    En savoir plus

  • LIBYE

    Un ex-opposant au régime de Kadhafi élu Premier ministre

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)