Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Le gouvernement israélien utilise la mort de James Foley pour sa communication

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Une rentrée politique sous tension

En savoir plus

#ActuElles

Réfugiés de Centrafrique: préserver son honneur et sa dignité

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

RDC : L'opposant Tshisekedi en convalescence à Bruxelles

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : manifestations contre la France au PK5

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Émeutes de Ferguson : Obama face à la question raciale

En savoir plus

TECH 24

Transports du futur : quand la réalité dépasse la fiction

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Philippe Ramette fait son éloge de la contemplation

En savoir plus

DÉBAT

UE - États-Unis - Russie : le double-jeu des sanctions

En savoir plus

  • 2e Division blindée : "Nous étions des frères"

    En savoir plus

  • Le convoi russe atteint Lougansk malgré les protestations occidentales

    En savoir plus

  • Quelles options pour l’administration Obama contre l’EI en Syrie ?

    En savoir plus

  • Ahmet Davutoglu, l'homme qui ne fait aucune ombre à Erdogan

    En savoir plus

  • Vidéo : après la reprise du barrage de Mossoul, les Kurdes déminent la zone

    En savoir plus

  • Doublé historique des Français au 100 m libre, Manaudou décroche l'or

    En savoir plus

  • Un nouveau gouvernement de large ouverture formé en Centrafrique

    En savoir plus

  • Irak : près de 70 morts dans l'attaque d'une mosquée sunnite

    En savoir plus

  • Les éliminatoires de la CAN-2015 perturbées par le virus Ebola

    En savoir plus

  • Le Hamas exécute des "collaborateurs" présumés d'Israël à Gaza

    En savoir plus

  • Yémen : "Si la transition est abandonnée, alors le pays se disloquera"

    En savoir plus

  • Mélenchon prend du recul mais ne quitte pas la vie politique

    En savoir plus

  • RD Congo : interrogations après des décès dus à une fièvre hémorragique

    En savoir plus

  • 22 août 1914 : le jour le plus meurtrier de l'histoire de France

    En savoir plus

  • Selon le Pentagone, neutraliser l'EI passe par une intervention en Syrie

    En savoir plus

  • Mohamed Deif, plus que jamais ennemi juré d'Israël

    En savoir plus

Amériques

"J’ai voté Marine Le Pen et Barack Obama"

© AFP

Texte par Julien PEYRON , Jon FROSCH

Dernière modification : 02/11/2012

Le choix des électeurs de Floride, l'État-clé le plus indécis des États-Unis, pourrait s'avérer déterminant pour l'élection présidentielle du 6 novembre. Nos envoyés spéciaux Julien Peyron et Jon Frosch sont allés à leur rencontre.

Rachel Streitfeld
"Je m’en fiche qu’Obama et Netanyahou ne s’entendent pas"

Rachel Streitfeld est directrice régionale de l’association “pro-israélienne et pro-paix“ J-Street.

À ses proches qui lui assurent parfois que Barack Obama a perdu le soutien des juifs américains, Rachel Streitfeld répond qu’ils exagèrent. Cette Floridienne de 28 ans est directrice régionale de l’association “pro-israélienne et pro-paix“ J-Street et une supportrice assumée du président sortant. “Je le soutiens depuis le début, j’apprécie son côté nuancé et réfléchi“, explique-t-elle.

Surtout, cette juive pratiquante réfute les accusations du camp républicain, qui présente Barack Obama comme un leader peu influent dans le monde et notamment au Moyen-Orient. "Je m’en fiche qu’Obama et Netanyahou ne s’entendent pas. C’est qui est beau dans la relation entre Israël et les États-Unis, c’est qu’elle va au-delà des querelles entre leurs chefs d’État respectifs.“

Selon elle, le meilleur moyen de renforcer la sécurité de l’Amérique, c’est de bâtir des alliances, parvenir à des consensus avec les autres pays. “Et Obama est vraiment très bon dans ce domaine“, assure-t-elle.

Le 6 novembre, elle votera donc à nouveau pour le candidat démocrate et se dit convaincue qu’il en sera de même pour une grande majorité des juifs américains.

Jackson Wayland
"Romney n’a aucun respect pour les homosexuels"

Jackson Wayland va voter pour Barack Obama mais en 2008, il avait choisi John McCain.

Jackson Wayland a grandi dans une petite ville de Géorgie (sud). Aujourd’hui âgé de 23 ans, il est serveur dans le bar gay ”The Palace”, situé sur la plus célèbre avenue de Miami, Ocean Drive.

Le 6 novembre, il votera Barack Obama, un président dont il se sent fier. “Il défend des valeurs qui me sont chères. Je trouve ça formidable qu’il se soit prononcé en faveur du mariage gay. Quant à Romney, il n’a aucun respect pour les homosexuels. Comment pourrais-je voter pour quelqu’un comme ça ?“, explique-t-il.

Au travail, Jackson est habillé comme l’ensemble du personnel du “Palace“ et porte un serre-tête surmonté d’oreilles de démon. Un accoutrement qui fait étrangement écho à ce que ses parents, des baptistes très pratiquants, lui ont dit quand il leur a fait part de son homosexualité : “Ils sont persuadés que les gays vont en enfer après leur mort“.

“J’avais voté pour John McCain et Sarah Palin en 2008, car j’étais jeune et encore très influencé par ma famille et mon entourage, très conservateurs. Mais après avoir quitté ma petite ville, j’ai pu voyager et mieux comprendre le monde. Tous mes amis homosexuels vont voter pour Obama. Il fait presque l’unanimité au sein de notre communauté, j’espère qu’il va gagner“, s’enthousiasme le jeune homme.

Christian Jouault
"J’ai voté Marine Le Pen et Barack Obama"

Christian Jouault, franco-américain, assure ne pas trouver étrange de soutenir à la fois une candidate d’extrême droite et un autre classé à gauche.

Christian Jouault est originaire de Normandie, en France, mis il a quitté son pays natal en 1990 car il s’y sentait “enfermé“, “pas libre“. Après quelques années passées à Los Angeles, il s’est installé à Miami où il a ouvert un restaurant, “le café Bastille“.

Il possède désormais la double nationalité, française et américaine, et peut donc participer aux élections des deux côtés de l’Atlantique. “J’ai voté pour Marine Le Pen et Barack Obama“, explique-t-il fièrement, assurant ne pas trouver étrange de soutenir à la fois une candidate d’extrême droite et un autre classé à gauche. “Le Parti démocrate serait de droite s’il existait en France, se justifie-t-il. D’ailleurs, la plupart des Français de Miami sont pro-Obama tout en ayant voté pour Sarkozy ou Le Pen.“

Il assure qu’il y a “beaucoup trop de social“ dans son pays d’origine, même s’il souhaiterait que les États-Unis adoptent un système de santé à la française. “L’Obamacare est une bonne chose pour les États-Unis. Je trouve scandaleux qu’un de mes employés, qui souffre de diabète, se fasse rejeter de toutes les compagnies d’assurance privées“, assène-t-il.

Quant à Mitt Romney, il assure ne pas être impressionné par le personnage : “C’est un businessman comme moi, mais ça ne veut pas dire qu’il ferait un bon chef d’État“.

Tony Almansa
"Je suis en désaccord avec 98 % de la politique de ce président socialiste"

Tony Almansa est arrivé à Miami en 1961 en compagnie de ses parents pour fuir le Cuba de Fidel Castro.

Tony Almansa est arrivé à Miami en 1961 en compagnie de ses parents pour fuir le Cuba de Fidel Castro. Comme la plupart des émigrés cubains de Miami, il est “farouchement opposé au communisme“ et soutient le Parti républicain. “Je vote toujours pour eux, car je veux que les impôts soient abaissés et qu’il y ait moins de régulation dans ce pays“, explique-t-il.

Âgé de 66 ans, il retrouve chaque matin ses amis pour un café au “Versailles“, un célèbre restaurant cubain de la ville, quand il n’y va pas également dîner le soir en famille : “J’ai beau être Américain, je me sens surtout comme un Cubain en exil“.

Il apprécie le candidat Mitt Romney mais ce qu’il espère surtout, c’est que Barack Obama soit battu le 6 novembre. “Je suis en désaccord avec 98 % de la politique de ce président socialiste“, assène-t-il.

Quant à rentrer un jour à Cuba ? “Pourquoi pas, lâche-t-il en souriant. Mais avant, il faut que les Castro soient délogés du pouvoir.“

Patricia Darrigan
"Je ne veux pas financer l’assurance maladie de tout le monde"

Au travail, on la surnomme “Ms Fix-it“ (Madame règle tout), car elle est connue pour résoudre les problèmes de son service.

Âgée de 49 ans, Patricia Darrigan est la directrice du centre de don d’organes d’une université de Miami. Elle est inscrite au Parti républicain depuis des années et a toujours voté pour le candidat conservateur à l’élection présidentielle.

Au travail, on la surnomme “Ms Fix-it“ (Madame règle tout), car elle est connue pour résoudre les problèmes de son service. Par contre, la solution de Barack Obama pour améliorer le système de santé ne lui plaît guère : “Ça nous coûte beaucoup d’argent et je ne veux pas financer l’assurance maladie de tout le monde“.

Cette catholique pratiquante se dit en revanche favorable à l’avortement et au mariage des homosexuels. Son fils de 26 ans, qu’elle a élevé seule, lui a récemment révélé qu’il est gay et qu’il soutient Barack Obama. “Il fait ce qu’il veut, mais pour moi les questions de société ne sont pas celles qui guident mon vote. Je veux surtout que le futur président mette en œuvre une réforme fiscale et Romney s’est engagé à le faire.“

Depuis son bureau, où sont exposées des photos d’elle en compagnie de Jeb Bush, ancien gouverneur de Floride et frère de l’ancien président George W. Bush, elle assure qu’elle n’a rien de personnel contre le président Obama, à part peut-être le fait qu’il est “un peu socialiste“.
 

Première publication : 31/10/2012

  • PRÉSIDENTIELLE AMÉRICAINE

    Obama prend l'avantage lors du débat sur la politique étrangère

    En savoir plus

  • PRÉSIDENTIELLE AMÉRICAINE

    Vidéos : revivez l'intégralité du troisième débat entre Obama et Romney

    En savoir plus

  • Présidentielle américaine : Obama 1 - Romney 1

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)