Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Attentat à Madagascar : 3 morts dont un bébé et 88 blessés dans un stade

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Pourquoi la France a-t-elle soutenu le régime criminel d'Hissène Habré au Tchad ?

En savoir plus

LE DÉBAT

Brexit, acte 2 : un divorce à l'amiable ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

À l'occasion de la fête du cinéma, Marjane Satrapi ouvre les portes de son univers

En savoir plus

FOCUS

Face à la radicalisation dans les prisons, la France fait appel aux aumôniers musulmans

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

Les Observateurs s'engagent : mettre en avant les actions positives

En savoir plus

LE DUEL DE L’ÉCO

Brexit : et s'il n'avait pas lieu ?

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Stanley Johnson : "Pour moi, Boris a fait une campagne exceptionnelle !"

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Brexit : les lendemains qui déchantent pour l'Europe ?

En savoir plus

Amériques

Malgré Sandy, New York s’attache à célébrer Halloween

© AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 01/11/2012

Après le passage dévastateur du cyclone Sandy, la municipalité de New York s’active pour redonner à la ville son visage habituel. Et permettre aux habitants de fêter le traditionnel Halloween.

Les New-Yorkais découvrent, abasourdis, les dégâts laissés par le cyclone Sandy qui a fait 18 morts, mardi 30 octobre, dans la plus grande métropole de la côte est américaine. Fait inhabituel, en cette fête d’Halloween, c’est comme si la ville tout entière avait baissé rideau.

Seule occasion de l’année durant laquelle les enfants ont autorisation de faire la chasse aux bonbons dans un costume de vampire, le 31 octobre est, dans le pays de l’Oncle Sam, une journée où les écoles, les banques et les magasins restent d’ordinaire ouverts.

Alors qu'une bonne partie du nord-est des États-Unis semble recouvrer un semblant d’activités, New York devra, quelques jours encore, composer avec les pannes de courant. Les habitants du sud de Manhattan demeurent plongés dans le noir depuis l’explosion, lundi soir, d’un transformateur et ne disposent toujours pas de l’eau courante.

Côté transports publics, la circulation des métros et trains de banlieue était toujours suspendue, tandis que les bus devaient reprendre un trafic normal. Sur les routes, à l'exception du tunnel qui relie Manhattan au Queens, toutes les voies souterraines et les ponts sont désormais libres d’accès.

Le trafic aérien restait limité aux aéroports John F. Kennedy, dans le Queens, et de Newark, dans le New Jersey, mais était interrompu à La Guardia (Queens).

Les traders de Wall Street ont dû, quant à eux, attendre mercredi matin avant de retrouver leur salle des marchés, après deux jours de clôture historique. Plus chanceux, les écoliers étaient invités à rester chez eux une journée supplémentaire, la municipalité ayant décidé de prolonger la fermeture des établissements scolaires et d’annuler toutes activités extra-scolaires.

"The show must go on"

L'impact économique de Sandy

Au cœur de Manhattan, l’Empire State Building a rouvert ses bureaux dès 8 heures mercredi (heure locale), et son observatoire, qui offre une vue imprenable sur la ville, devrait pouvoir de nouveau accueillir des visiteurs. Les touristes désireux de se rendre au musée de l’immigration d’Ellis Island ou de grimper les 354 marches de la Statue de la Liberté trouveront toutefois portes closes.

Les autorités ont également sommé la population de reporter toute balade à Central Park, où les équipes d’entretien s’employaient à ramasser les débris dispersés par le cyclone. Selon les responsables du plus grand espace vert de la ville, quelque 250 arbres ont été arrachés lors du passage de Sandy.

Fidèle à l’adage “the show must go on” (“la fête doit continuer”), les théâtres de Broadway prévoyaient de reprendre leur programmation mercredi soir.

Les organisateurs du marathon de New York assuraient de leur côté pouvoir garantir, le 4 novembre, la tenue de la plus renommée des courses de fond au monde. Sans pouvoir affirmer toutefois si la ville serait en mesure d’accueillir en toute sécurité les 50 000 coureurs inscrits.

La parade annulée

“Toutes les conditions de sécurité sont réunies pour Halloween, même si certains feux de signalement ne fonctionnent toujours pas. Soyez donc prudents avec les enfants qui circuleront en ville à la quête de bonbons", avait prévenu mardi soir Michael Bloomberg, le maire de New York, sur Twitter. 

Mais dans certains quartiers de la ville touchés par les inondations et les incendies lors des intempéries, plusieurs parents préfèrent garder leurs progénitures à la maison.

Entre-temps, la parade d’Halloween, initialement prévue à 19 heures, a été supprimée. "Pour la première fois en 39 années d’existence, les équipes du maire et la police de New York ont annulé l’événement", ont indiqué les organisateurs sur leur site internet.

Michael Bloomberg a toutefois tenu à préciser que le défilé se tiendra à une date ultérieure : "Nous nous pencherons sur la question demain [jeudi] et tâcherons de fixer une date selon les ressources de la municipalité."

De l'autre côté du fleuve Hudson, les enfants n'auront, quant à eux, pas la chance d'aller quêter des friandises de porte en porte. Le gouverneur du New Jersey, Chris Chrisitie, a annoncé le report à lundi de toutes festivités d'Halloween pour des raisons de sécurité.

 

Première publication : 31/10/2012

  • PRÉSIDENTIELLE AMÉRICAINE

    Ouragan Sandy : "un désastre qui doit ressouder une Amérique divisée"

    En savoir plus

  • ÉTATS-UNIS

    Du New Jersey, Barack Obama promet son soutien aux sinistrés de Sandy

    En savoir plus

  • LIVEBLOGGING

    Aux États-Unis, le bilan du cyclone Sandy s'alourdit

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)