Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Gaza: les larmes d'un responsable de l'ONU

En savoir plus

DÉBAT

"Fonds vautours" en Argentine : et après le défaut de paiement ?

En savoir plus

DÉBAT

Boko Haram : une menace incontrôlable ?

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Quelle diplomatie économique pour la France ? Avec Hubert Védrine et Pascal Lamy

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Guinée : cohue meurtrière lors d'un concert à Conakry

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Crash du vol AH5017 : Hommage à 2 cinéastes disparus

En savoir plus

FOCUS

Birmanie : la transition démocratique piétine

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Les people et le conflit israélo-palestinien

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Matshidiso Moeti, ancienne Directrice régionale adjointe de l'OMS pour l'Afrique

En savoir plus

  • En images : rassemblement pro-Israël à Paris sous haute protection policière

    En savoir plus

  • Carte : l’opération Barkhane de l’armée française au Sahel

    En savoir plus

  • Devant les juges, Karim Wade se considère "prisonnier politique"

    En savoir plus

  • Free veut racheter T-mobile, poids lourd de la téléphonie américaine

    En savoir plus

  • Ebola : l’OMS débloque 100 millions de dollars

    En savoir plus

  • Gaza : un responsable de l'ONU fond en larmes en direct

    En savoir plus

  • Royaume-Uni : HSBC ferme les comptes de plusieurs clients musulmans

    En savoir plus

  • Ils ont fait plier l'Argentine : qui sont ces fonds "vautours" ?

    En savoir plus

  • La dissolution de la Ligue de défense juive à l’étude

    En savoir plus

  • Israël mobilise de nouveaux réservistes et obtient des munitions américaines

    En savoir plus

  • Avec "Lucy", Luc Besson domine le box-office américain

    En savoir plus

  • MH17 : les enquêteurs de l'OSCE accèdent au site du crash

    En savoir plus

  • Vidéo : reportage au cœur des tunnels creusés par le Hamas à Gaza

    En savoir plus

  • La clôture frontalière, nouvelle pomme de discorde entre le Maroc et l’Algérie

    En savoir plus

  • Moscou condamné à verser 1,86 milliard d'euros aux ex-actionnaires de Ioukos

    En savoir plus

  • Karim Wade, le fils de l'ex-président, jugé à Dakar pour "enrichissement illicite"

    En savoir plus

  • Mort de Paul Jean-Ortiz, conseiller diplomatique de François Hollande

    En savoir plus

FRANCE

Mort de Zyed et Bouna : annulation du non-lieu en faveur des policiers

© AFP

Vidéo par France 3

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 31/10/2012

La Cour de cassation a annulé le non-lieu prononcé au profit de deux policiers poursuivis pour la mort de Zyed Benna et Bouna Traoré, en 2005 à Clichy-sous-Bois. Un drame qui avait déclenché une vague de violences dans les banlieues françaises.

La Cour de cassation a annulé mercredi le non-lieu qui avait été prononcé en avril 2011 en faveur de deux policiers poursuivis pour la mort de Zyed et Bouna à Clichy-sous-Bois, deux adolescents dont le tragique accident avait déclenché les émeutes en banlieue parisienne en 2005.

Cette décision ouvre la voie à un nouveau procès, relançant donc le dossier sept ans quasiment jour pour jour après la mort de Zyed Benna, 17 ans, et Bouna Traoré, 15 ans, dans le transformateur électrique où ils s’étaient réfugiés, le 27 octobre 2005.
 
Leur mort avait été le détonateur de trois semaines de violences urbaines qui s'étaient étendues à l'ensemble des banlieues françaises. Près de 300 bâtiments et 10 000 véhicules avaient été incendiés, et 130 policiers et émeutiers blessés. Un événement inédit en France.
 
Un non-lieu qui ne répond pas à l’argumentation des parties civiles
 
Jean-Pierre Mignard, avocat de Zyed et Bouna
Suivant les réquisitions du parquet général qui estimait que les deux policiers n'avaient pas eu connaissance de la réalité du danger, la cour d'appel de Paris avait prononcé un non-lieu en avril 2011.
 
Mais la Cour de cassation, plus haute juridiction française, a estimé que la cour d'appel de Paris n'a pas répondu à l'argumentation des parties civiles selon laquelle les policiers n'avaient aucune certitude que les jeunes ne se trouvaient pas sur le site EDF.
             
Une phrase, prononcée par l'un des policiers lors des échanges radio le soir des faits, s'est notamment retrouvée au cœur des débats lors de l'audience du 3 octobre dernier : "S'ils rentrent sur le site EDF, je ne donne pas cher de leur peau."
             
L'avocat général s'était prononcé pour la confirmation du non-lieu, estimant que les fonctionnaires avaient "bien connaissance d'un danger, mais pas d'un péril imminent" et que l'on ne peut pas renvoyer les policiers devant le tribunal correctionnel sur "des suppositions aussi vagues et des hypothèses".
             
Pour l'avocat des familles devant la Cour de cassation, Me Patrice Spinosi, "la seule logique" des fonctionnaires était en revanche d'appréhender les fugitifs à qui aucune infraction n'était reprochée. Selon lui, "à aucun moment (...) les forces de police n'ont cherché à avertir les enfants du risque".
             
Une décision qui "redonne confiance en la justice"
             
Renvoyée devant la cour d’appel de Rennes pour être rejugée, l’affaire devrait désormais déboucher sur un procès en correctionnelle des deux policiers pour non-assistance à personne en danger.    
         
"Cela donne de l’espoir à la famille qui attend ce jour depuis sept ans", a déclaré à FRANCE 24 Mohamed Mechmache, président du collectif Aclefeu. "Le combat n’est pas fini et nous attendons le procès ; mais au moins cette décision de la Cour de cassation va redonner aux jeunes des quartiers un peu d’espoir dans la justice. Le non-lieu, c’était comme nier les faits", poursuit M. Mechmache.
 
Pour les familles, c’est un véritable soulagement. J"'ai eu Siyakha Traoré [frère aîné de Bouna, ndlr] au téléphone, il en avait les larmes aux yeux", confie M. Mechmache.
 
"Tout le monde a besoin de ce procès, nous les familles, les Clichois, tout le monde", avait récemment déclaré à l’AFP Siyakha Traoré. Il ne demandait "pas la lune", mais "que la justice passe".

 

Première publication : 31/10/2012

  • FRANCE

    Clichy-sous-Bois, cinq ans après les émeutes

    En savoir plus

  • FRANCE

    Le parquet fait appel du renvoi des policiers dans le drame de Clichy-sous-Bois

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)