Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

James Foley : la victime d'une profession exploitée à ses risques et périls

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

James Foley : "sur la piste de l'égorgeur"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Dette argentine : la réplique de la justice américaine

En savoir plus

DÉBAT

UE - États-Unis - Russie : le double-jeu des sanctions

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Saint-Louis : la mort en 15 secondes

En savoir plus

DÉBAT

Irak : comment lutter contre l'organisation de l'État islamique ?

En savoir plus

SUR LE NET

La Toile boycotte la vidéo de l'exécution de James Foley

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Nos étoiles contraires", sortez vos mouchoirs !

En savoir plus

FOCUS

La bataille du salaire minimum aux États-Unis

En savoir plus

  • Le "convoi humanitaire" russe est passé en territoire ukrainien

    En savoir plus

  • Irak : une trentaine de morts dans l'attaque d'une mosquée sunnite

    En savoir plus

  • RD Congo : interrogations après des décès dus à une fièvre hémorragique

    En savoir plus

  • Mélenchon prend du recul mais ne quitte pas la vie politique

    En savoir plus

  • 22 août 1914 : le jour le plus meurtrier de l'histoire de France

    En savoir plus

  • Selon le Pentagone, neutraliser l'EI passe par une intervention en Syrie

    En savoir plus

  • Duel Manaudou-Gilot sur 100 m, point d’orgue de l'Euro-2014 des Bleus

    En savoir plus

  • Vol MH17 : les victimes malaisiennes rapatriées à Kuala Lumpur

    En savoir plus

  • Mohamed Deif, plus que jamais ennemi juré d'Israël

    En savoir plus

  • Ebola : les deux Américains traités au sérum ZMapp sont guéris

    En savoir plus

  • Sans surprise, Erdogan choisit Davutoglu au poste de Premier ministre turc

    En savoir plus

  • Ligue 1 : Brandao suspendu provisoirement après son coup de tête

    En savoir plus

  • Riposte contre l’EI en Irak : "On assiste à un jeu très cynique"

    En savoir plus

  • Ebola : "Moi, je refuse de faire un vol vers Conakry"

    En savoir plus

  • La Tunisie et l'Égypte ferment leurs frontières aériennes avec la Libye

    En savoir plus

Amériques

En Floride, Obama peut-il perdre le "vote juif" ?

© Julien Peyron/France 24

Texte par Julien PEYRON

Dernière modification : 02/11/2012

Selon des sondages, les juifs américains seraient moins nombreux qu'en 2008 à voter Obama, en raison de ses relations avec Israël. Mais au sein des communautés juives de Floride, on estime que les déçus d’Obama ne sont qu'une minorité. Reportage.

Chez de nombreux juifs américains, on est démocrate de génération en génération. Ces derniers représentent en effet l’une des communautés du "melting pot" américain qui demeurent les plus fidèles au grand parti de gauche. Ainsi, lors de sa victoire en 2008, Barack Obama a pu compter sur les voix d’environ 78 % des électeurs juifs américains.

Sondage

Une étude d'opinions de l’institut Gallup réalisée en septembre indique que 70 % des juifs de Floride ont l’intention de voter Barack Obama le 6 novembre.

Mais quatre ans plus tard, le camp de Mitt Romney veut croire que certains d’entre eux vont se détourner du président sortant, en raison de différends présumés avec Israël et son actuel Premier ministre, Benjamin Netanyahou.

Les intentions de vote de cette communauté sont d’autant plus importantes pour les deux candidats qu’un nombre important de juifs américains retraités ont élu domicile sous le soleil du plus important des États indécis ("swing states") : la Floride. Installés pour la plupart dans le sud de l’État, dans de grandes résidences réservées aux personnes âgées, on estime qu’ils représentent aujourd’hui un peu plus de 6 % des électeurs floridiens.

FRANCE 24 s’est rendu en Floride, entre Miami et West Palm Beach, pour rencontrer ces électeurs très courtisés.





Première publication : 01/11/2012

  • PRÉSIDENTIELLE AMÉRICAINE

    Vote anticipé en Floride : les électeurs de Miami ont répondu présent

    En savoir plus

  • PRÉSIDENTIELLE AMÉRICAINE

    "J’ai voté Marine Le Pen et Barack Obama"

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)