Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

SUR LE NET

Brésil : une cyber-présidentielle sous tension

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nicolas Sarkozy annonce son retour sur Facebook

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

  • Nicolas Sarkozy a "envie" mais surtout "pas le choix" de revenir en politique

    En savoir plus

  • Des milliers de pacifistes manifestent à Moscou contre la guerre en Ukraine

    En savoir plus

  • De Paris à New York, les défenseurs du climat se mobilisent

    En savoir plus

  • Pas de zone tampon sans respect du cessez-le-feu, exige l’armée ukrainienne

    En savoir plus

  • Ligue 1 : au Parc des Princes, Lyon tient tête au Paris-SG

    En savoir plus

  • En Albanie, le pape François prône la tolérance religieuse et fustige les jihadistes

    En savoir plus

  • Ashraf Ghani succède à Hamid Karzaï à la présidence afghane

    En savoir plus

  • Air France prévoit d'assurer 41% des vols lundi

    En savoir plus

  • Mondial de volley : la France échoue au pied du podium

    En savoir plus

  • Attentat à la bombe près du ministère des Affaires étrangères au Caire

    En savoir plus

  • Vidéo : la Turquie "débordée" par l’afflux de réfugiés kurdes de Syrie

    En savoir plus

  • Grand Prix de Singapour : Hamilton reprend les commandes de la F1

    En savoir plus

  • Filière jihadiste lyonnaise : cinq personnes mises en examen et écrouées

    En savoir plus

  • L’opposant Mikhaïl Khodorkovski envisage de gouverner la Russie

    En savoir plus

  • Sanaa instaure un couvre-feu, l'ONU annonce un accord de sortie de crise

    En savoir plus

  • Journées du patrimoine : visite guidée du théâtre de l’Opéra Comique

    En savoir plus

  • Bruxelles déjoue un projet d'attentat jihadiste à la Commission européenne

    En savoir plus

  • Le Front Al-Nosra a exécuté un soldat libanais qu'il détenait en captivité

    En savoir plus

  • Assaut mortel de Boko Haram à Mainok dans le nord du Nigeria

    En savoir plus

  • Les prisonniers des colonies, objets de propagande allemande

    En savoir plus

  • Après 47 ans d'attente, le Cameroun accueillera la CAN en 2019

    En savoir plus

FRANCE

Le bras d'honneur de Gérard Longuet à un ministre algérien

Dernière modification : 01/11/2012

Invité de l'émission "Preuves par 3" sur la chaîne Public Sénat, l'ex- ministre Gérard Longuet a fait un bras d'honneur en apprenant qu'un ministre algérien souhaitait que Paris reconnaisse "les crimes" commis pendant la colonisation.

C’est un bras d’honneur qui fait jaser. Invité de l'émission "Preuves par 3" diffusée le 30 octobre sur la chaîne Public Sénat, l’ancien ministre de la Défense Gérard Longuet a fait un bras d'honneur rageur pendant le générique de fin. Ignorant visiblement qu’il était toujours filmé, le sénateur et conseiller régional de Lorraine (UMP) venait de s’exprimer sur le mariage homosexuel auquel il est farouchement opposé.

Si certaines associations de défense des droits des homosexuels, prenant cet acte pour elles, se sont offusquées, ce n’est toutefois pas ce sujet qui a déclenché le geste de Gérard Longuet. Interrogé mercredi 31 octobre par BFMTV, l’ancien ministre a démenti tout lien avec le mariage gay. Il assure avoir effectué "de bon cœur" un geste "populaire" en réaction à une dépêche AFP faisant état d'une demande du ministre algérien des moudjahidine (c'est-à-dire des anciens combattants) Mohamed Cherif Abbas à une reconnaissance par la France des crimes perpétrés lors de la colonisation.
 
"L'émission était terminée et j'apprends que l'Algérie demande à la France qu'elle fasse repentance des crimes du colonialisme", a-t-il expliqué. Et d’ajouter : "Je ne renie rien". La chaîne Public Sénat a confirmé cette version des faits.
 
Les médias algériens dénoncent "un geste grossier"
 
Interrogé par "l’Express", Gérard Longuet a tenté d’éteindre la polémique. "La France n'a pas à avoir honte de sa présence en Algérie pendant la colonisation, en tout cas c'est ma conviction", a-t-il déclaré. Pour rappel, l’ancien ministre a, comme Alain Madelin ou Patrick Devedjian, milité dans sa jeunesse au sein d'Occident, un groupe d'extrême droite pro-Algérie française.
 
En mars 2010, Gérard Longuet avait déclenché un tollé en jugeant préférable de nommer à la présidence de la Haute Autorité de lutte contre les discriminations et pour l'égalité (Halde) quelqu'un du "corps français traditionnel" plutôt que le socialiste Malek Boutih. Il avait ensuite expliqué que son "expression était peut-être raccourcie et maladroite".
 
La réaction du patron du PS sur Twitter
Si dans les médias algériens le bras d’honneur de Gérard Longuet est qualifié de "geste grossier", peu d’hommes politiques ont pour l’instant réagit au geste de l’ancien ministre, soutien de François Fillon dans la course à la présidence de l’UMP. Gilbert Collard, député du Front national, s’est exprimé sur le sujet, le 1er novembre sur LCI. "Il a bien fait, il a enfin un peu d’honneur au bout du bras, a-t-il commenté. Moi j’ajoute mon bras à celui de monsieur Longuet et puis passons à des choses sérieuses."
 
FRANCE 24 avec dépêches

 

Première publication : 01/11/2012

  • PRÉSIDENTIELLE FRANÇAISE

    Le ministre de la Défense Gérard Longuet voit en Marine Le Pen un "interlocuteur possible"

    En savoir plus

  • FRANCE

    Tollé après les propos de Gérard Longuet sur le profil du futur président de la Halde

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)