Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'ENTRETIEN

Fabrice Arfi, auteur, "Le sens des affaires"

En savoir plus

SUR LE NET

La Toile réagit à la condamnation d'Oscar Pistorius

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Brésil : à la conquête de l'électorat populaire

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Le duo Pouyanné-Desmaret aux manettes de Total

En savoir plus

DÉBAT

Organisation de l'EI : l'Iran réaffirme son soutien à l'Irak, mais à quel prix ?

En savoir plus

DÉBAT

Migrants illégaux : l'impasse à Calais, dans le nord de la France

En savoir plus

SUR LE NET

La Toile mexicaine réclame la démission du président

En savoir plus

FOCUS

Mines d'uranium en Inde : les populations sacrifiées de Jadugoda

En savoir plus

LES ARTS DE VIVRE

Nouveaux jardins d'idées

En savoir plus

FRANCE

Deux jeunes hommes abattus lors d'un nouveau règlement de comptes à Marseille

© AFP

Dernière modification : 02/11/2012

Les quartiers Nord de Marseille ont une fois de plus été le théâtre de violences. Deux jeunes hommes ont été tués jeudi soir, victimes d'un règlement de comptes. Depuis le début de l'année, 23 meurtres ont été perpétrés dans la cité phocéenne.

Deux jeunes hommes ont été abattus jeudi soir dans une rue des quartiers Nord de Marseille par des tueurs en voiture, ce qui porte à 23 le nombre de victimes de règlements de comptes dans la région depuis début 2012.

Les victimes âgées d'une vingtaine d'années, qui se trouvaient à bord d'une Clio noire de location, sont décédées sur le coup après avoir été touchées par des projectiles probablement tirés par une Kalachnikov et un pistolet de gros calibre, selon une source proche de l'enquête.

Il s'agit du conducteur, originaire de la cité de la Castellane (15e arrondissement), et de son passager.

Le cousin de ce dernier, qui se trouvait à l'arrière, a réussi à sortir du véhicule pour se réfugier chez un habitant d'une rue voisine qui a donné l'alerte. Il est originaire du Val-de-Marne, dans la région parisienne, a précisé à l'AFP le maire des 13e et 14e arrondissements Garo Hovsepian.

Selon le témoignage du rescapé, une voiture a bloqué la Clio contre le trottoir, tandis que les occupants d'un second véhicule - et non d'une moto, comme indiqué dans un premier temps - ouvraient le feu.

Une sacoche, dont le contenu était en cours d'expertise, a été découverte sur les lieux, tandis qu'une des voitures utilisées par les agresseurs - une Golf - était retrouvée brûlée sur la commune des Pennes-Mirabeau, à une quinzaine de km de Marseille.

D'après les premiers éléments de l'enquête, le double homicide serait lié à des rivalités entre bandes sur fond de trafic de stupéfiants, a précisé l'élu.

Les faits se sont déroulés près de l'avenue de l'Escadrille Normandie-Niemen, dans le 14e arrondissement, non loin du quartier du Merlan où un commando de plusieurs hommes cagoulés et armés avaient braqué mercredi soir le magasin d'un centre commercial, amenant les caissières du supermarché à faire valoir leur droit de retrait.

Les investigations ont été confiées à la brigade criminelle de la police judiciaire, déjà en charge de plusieurs meurtres sur fond de trafic de drogue.

Le procureur adjoint de la République, Jean-Jacques Fagni, s'est rendu sur la scène du crime. Le préfet de police des Bouches-du-Rhône, Jean-Paul Bonnetain, le directeur départemental de la Sécurité publique (DDSP), Pierre-Marie Bourniquel, et le directeur interrégional de la police judiciaire, Christian Sainte, tous trois entrés récemment en fonction, ont également fait le déplacement.

Depuis le début de l'année, 23 personnes ont été tuées dans des règlements de comptes dans la région. Le dernier datait du 11 octobre, quand un homme de 53 ans a été assassiné à la terrasse d'un bar du 4e arrondissement de Marseille, devant de nombreux témoins à l'heure du déjeuner. Le ministre de l'Intérieur Manuel Valls avait alors dénoncé, sur place, "un crime de trop, inacceptable".

Le gouvernement avait annoncé le 6 septembre, à l'issue d'un comité interministériel à Matignon, un plan global de mesures destinées à endiguer la criminalité dans la deuxième ville de France, et à y réduire les inégalités sociales.

Parmi les mesures, figuraient un renforcement d'effectifs dans la police - les 120 fonctionnaires promis sont attendus vendredi à Marseille - et la mise en place d'une nouvelle stratégie, basée sur le renseignement et une coopération étroite entre forces de l'ordre et magistrats, pour lutter contre le trafic de drogue.
 

AFP

Première publication : 02/11/2012

  • FRANCE

    Marseille : dissolution d'une équipe de la BAC gangrenée par des "ripoux"

    En savoir plus

  • FRANCE

    Jean-Marc Ayrault propose un plan global d'action pour Marseille

    En savoir plus

  • FRANCE

    Le gouvernement au chevet de Marseille, rongée par la criminalité

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)