Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

"Pour une Europe du peuple"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Libération de Karim Wade : une décision dénoncée par des militants anti-corruption

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Condamnation de Moïse Katumbi : l'opposition dénonce un "harcèlement"

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Dans les coulisses des palaces parisiens

En savoir plus

LE DÉBAT

Le Royaume-Uni quitte l'Union européenne, un pays et une Europe sous le choc

En savoir plus

TECH 24

Fintech : quand les startups font trembler la banque

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Brexit : le saut dans l'inconnu (Partie 2)

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Brexit : le saut dans l'inconnu (Partie 1)

En savoir plus

POLITIQUE

Jean-Vincent Placé : « Refaire passer le chef de l’État par une primaire ne me paraît pas logique »

En savoir plus

Afrique

Le groupe islamiste Ansar Dine envoie des émissaires à Alger et à Ouagadougou

© AFP

Texte par Dépêche

Dernière modification : 03/11/2012

Alors que l'envoi d'une force armée internationale au Mali se prépare, des délégations d'Ansar Dine, l'un des groupes islamistes armés occupant le nord du pays, sont en route pour Alger et Ouagadougou afin de négocier la paix.

L'un des groupes islamistes armés qui occupent le nord du Mali, Ansar Dine (Défenseurs de l'islam), a décidé vendredi d'aller négocier "la paix" à Alger et Ouagadougou, au moment où se prépare l'envoi d'une force armée internationale au Mali, a appris l'AFP de source proche d'Ansar Dine.



"Actuellement nous avons une délégation en route vers Ouagadougou. Une deuxième délégation est également en route pour Alger", a déclaré un proche de Iyad Ag Ghaly, leader d'Ansar Dine, contacté par téléphone à Kidal (nord du Mali) depuis Bamako. "Pour la paix, il faut le dialogue", a-t-il ajouté.

"Nous sommes pour la paix, et pour la paix, il faut le dialogue", a-t-il ajouté.

Des élus de la région de Kidal, ville du nord-est du Mali située près de la frontière avec l'Algérie, font partie des deux délégations, a appris l'AFP de sources concordantes.

Il est prévu que la délégation qui se rend à Alger rejoigne plus tard celle de Ouagadougou, puis de là une délégation pourrait aller au Niger, selon ces sources.

Le président burkinabè Blaise Compaoré est le médiateur de la Communauté économique des Etats d'Afrique de l'Ouest (Cédéao) dans la crise malienne. Il a déjà eu des contacts avec des membres d'Ansar Dine à Ouagadougou et a toujours privilégié une solution négociée à la crise, plutôt que le recours à la force.

L'Algérie, puissance régionale incontournable dans le règlement de la crise, prône également le dialogue avec certains des groupes armés qui occupent le nord du Mali et qui rejettent "le terrorisme" et la partition du Mali.

Ansar Dine est essentiellement composé de Touareg originaires du Mali et est un des principaux alliés d'Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) dans la région.

L'annonce de l'envoi de ces deux délégations intervient alors que se tient depuis le 29 octobre à Bamako une réunion d'experts internationaux qui doit mettre au point "un concept d'opération" détaillant la composition et les capacités de la force armée ouest-africaine en préparation pour aller reprendre le nord du Mali avec l'aval de l'ONU et le soutien logistique de plusieurs pays occidentaux.

AFP

Première publication : 02/11/2012

  • MALI

    Les djihadistes du Nord-Mali, nouveaux maillons du trafic de cocaïne vers l’Europe

    En savoir plus

  • DIPLOMATIE

    Le Mali, "une sorte d'école internationale du terrorisme", selon Fabius

    En savoir plus

  • ALGÉRIE

    Nord-Mali : Alger négocie secrètement avec les islamistes d'Ansar Dine

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)