Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DÉBAT

France - migrants illégaux : l'impasse calaisienne

En savoir plus

DÉBAT

Organisation de l'État Islamique : l'Iran réaffirme son soutien à l'Irak : à quel prix ?

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Entretien exclusif avec José Manuel Barroso, président de la Commission européenne

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Magic in the moonlight" : la magie opère dans le dernier Woody Allen

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Total, premier groupe pétrolier en Afrique, a perdu son PDG Christophe de Margerie

En savoir plus

FACE À FACE

Martine Aubry, la gauche et ses frondeurs

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Ces étrangers qui partent combattre avec les Kurdes en Irak et en Syrie

En savoir plus

DÉBAT

La sentence de Pistorius est-elle "satisfaisante" ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Prisonnier Pistorius"

En savoir plus

FRANCE

Un supertanker qatari saisi après avoir éperonné un voilier

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 02/11/2012

Les autorités françaises ont saisi, en début de semaine, au large de Rouen, un pétrolier qatari accusé d’avoir provoqué le naufrage d’un navire de plaisance, en juillet dernier, avant de prendre la fuite.

Stéphane Place n’est pas près d’oublier cette nuit où il a bien failli y rester. Le 21 juillet dernier, le plaisancier et son coéquipier ramènent un nouveau voilier acquis en Espagne, l’"Argwen". En pleine nuit, ils sont percutés de plein fouet par un gigantesque pétrolier battant pavillon qatari.

Contacté par France Info, il raconte, encore sous le choc, ce qu’il a vécu au large de Toulon, "un moment complètement hallucinant".

Cette nuit-là, avant de descendre prendre un peu de repos en cabine, il "regarde au large pour s’assurer de la présence éventuelle de lumières de navires en convoi", indique à son coéquipier à la barre "deux ou trois points". "Dix minutes après m’être couché, je suis réveillé par un hurlement sur le pont", raconte-t-il la voix encore pleine d’émotion au journaliste de France Info.

"Dans le cockpit, face à la mer, je vois comme une immense vague, de la fumée. Mon coéquipier tirait de toutes ses forces sur la barre", raconte-t-il. "Et là, je vois sur nous une masse rouge, gigantesque, de plusieurs dizaines de mètres de haut, et au même moment un choc terrible, on venait de taper contre le supertanker et on vient déraper tout au long de la coque de cette barre d’immeuble", poursuit-il.

Malgré l’appel au secours lancé par le voilier, le pétrolier poursuit sa route sans chercher à secourir Stéphane Place ou son coéquipier. Un hélicoptère de la Marine nationale viendra les repêcher.

Trois mois plus tard, les autorités françaises ont réussi à retrouver le navire qatari, le "Duqhan" (qui signifie "Fumée"). Elles l'ont saisi au large de Rouen, en début de semaine. La Qatari Shipping Company, qui en est propriétaire, est poursuivie pour la perte du navire de Stéphane Place, mais aussi pour non assistance à personne en danger.
 

Le témoignage de Stéphane Place sur France Info

Première publication : 02/11/2012

COMMENTAIRE(S)