Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

iCloud piraté : tous en danger?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Passer l'arme à droite"

En savoir plus

DÉBAT

Rentrée des classes en France : le système éducatif français est-il mauvais élève ?

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Un accord pour rétablir le Parlement du Lesotho

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Affaire Kayumba : quatre accusés reconnus coupables de tentative de meurtre

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Abbas Araghchi, vice-ministre iranien des Affaires étrangères

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Sarkozy le retour?

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

Le meilleur des Observateurs cette année !

En savoir plus

FOCUS

L'État islamique déclare la guerre de l'eau en Irak

En savoir plus

  • Steven Sotloff, un passionné du monde arabe tombé entre les griffes de l'EI

    En savoir plus

  • Obama envoie 350 soldats supplémentaires en Irak

    En savoir plus

  • "Le monde est en train de perdre la bataille contre Ebola", s'alarme MSF

    En savoir plus

  • Jihad : une Française retrouve sa fillette, emmenée de force en Syrie

    En savoir plus

  • Mistral : "Les technologies de pointe ont déjà été transmises aux Russes"

    En savoir plus

  • Vidéo : un convoi de l'armée ukrainienne détruit dans l'est de l'Ukraine

    En savoir plus

  • Pôle emploi : Rebsamen se défend de vouloir "stigmatiser" les chômeurs

    En savoir plus

  • Europe : Moscovici, un sous-commissaire pour la France ?

    En savoir plus

  • Ligue 1 : Falcao fait ses valises, à quoi joue Monaco?

    En savoir plus

  • Le chef des Shebab somaliens visé par un raid américain

    En savoir plus

  • Les photos volées de Jennifer Lawrence sont aussi gênantes pour Apple

    En savoir plus

  • Nord-Mali : quatre casques bleus tués par l'explosion d'une mine près de Kidal

    En savoir plus

  • En images : Falcao, James, Di Maria, Suarez... les plus gros transferts de l’été

    En savoir plus

  • Un député tunisien échappe à une tentative d'assassinat

    En savoir plus

  • Le président du Yémen annonce un "gouvernement d'union nationale"

    En savoir plus

  • L'Otan menace de déployer une force de réaction rapide en Europe de l'Est

    En savoir plus

FRANCE

Algérie : la France "n'a pas à se repentir de son rôle positif", selon le Front national

© AFP

Texte par Dépêche

Dernière modification : 03/11/2012

Alors que les autorités algériennes appellent la France à reconnaître ses "crimes" coloniaux, le vice-président du Front national, Louis Aliot, a estimé que le pays n'avait pas "à se repentir de son rôle positif" en Algérie.

Louis Aliot, vice-président du Front national, a estimé samedi que la France "n'a pas à se repentir de son rôle positif" en Afrique du Nord, quelques jours après l'appel des autorités algériennes à une "reconnaissance franche" par Paris des "crimes" du colonialisme français.

Exclusif FRANCE 24


Cet appel, auquel Gérard Longuet (UMP), ex-ministre de Nicolas Sarkozy, a réagi par un bras d'honneur filmé par une caméra, a suscité une polémique, rappelle dans un communiqué M. Aliot, fustigeant, côté algérien, "une surenchère de menaces et d'insultes à l'égard de la France et du peuple français".

Pour le dirigeant frontiste, "la France n'a pas à se repentir de son rôle positif Outre-Mer et notamment en Afrique du Nord. Elle a même le devoir de l'enseigner aux jeunes générations afin de mettre fin aux mauvais procès et à la propagande socialo-communiste".

"Face à ces insultes, à ces menaces et afin de ne pas offenser la mémoire des morts tombés pour la France en Algérie, nous demandons au président de la République de reporter son voyage dans cette dictature militaire", poursuit-il. François Hollande doit se rendre en décembre en voyage officiel en Algérie.

Dans son communiqué, Louis Aliot cite aussi des propos d'un ancien responsable du FLN devenu opposant historique algérien, Hocine Aït-Ahmed (Front des forces socialistes), qui qualifiait en 2005 de "véritable tragédie humaine" et de "faute", principalement envers les pieds-noirs, le départ de la France d'Algérie en 1962.

Les Algériens veulent "une reconnaissance franche des crimes perpétrés à leur encontre par le colonialisme français", avait déclaré mardi à Alger le ministre algérien des moudjahidine (anciens combattants) Mohamed Cherif Abbas.

AFP

Première publication : 03/11/2012

  • FRANCE

    Le bras d'honneur de Gérard Longuet à un ministre algérien

    En savoir plus

  • FRANCE-ALGÉRIE

    17 octobre 1961 : le geste de la France, "bonnes intentions" ou "culpabilité" mal placée ?

    En savoir plus

  • FRANCE - ALGÉRIE

    "Algériens de France 1954-1962", un documentaire de FRANCE 24

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)