Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

POLITIQUE

Soutien de Valls à Macron : Le PS est-il mort ?

En savoir plus

FOCUS

Crise migratoire en Europe : le difficile parcours des "dublinés"

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Vincent Perez, le photographe derrière l’acteur

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Le meurtre de deux inspecteurs de l'ONU, signe du chaos en RDC"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Samsung présente son nouveau smartphone

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Valls, M. Déloyal"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Bye Bye, l'Union européenne !

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

RD Congo : ouverture de 2 enquêtes après la mort des experts onusiens

En savoir plus

LE DÉBAT

Brexit : et maintenant?

En savoir plus

Moyen-orient

Attaque de Benghazi : la Tunisie autorise le FBI à interroger un suspect

© AFP

Texte par Dépêche

Dernière modification : 03/11/2012

Les États-Unis ont obtenu des autorités tunisiennes l'autorisation d'interroger l'activiste islamiste, actuellement détenu en Tunisie, soupçonné d'avoir participé à l'attaque du consulat américain à Benghazi, le 11 septembre dernier.

Les autorités tunisiennes ont accepté que des agents du FBI puissent procéder à
l'interrogatoire d'un activiste islamiste détenu en Tunisie et soupçonné d'avoir joué un rôle dans les attaques contre le consulat américain à Benghazi le 11 septembre.

Ali Ani al Harzi, un ressortissant tunisien, avait été arrêté en Turquie en octobre avant d'être extradé vers son pays d'origine où il est emprisonné.

Après des négociations, la Tunisie a accédé à la requête des Etats-Unis de procéder à un interrogatoire du suspect par des agents fédéraux mais en présence de représentants tunisiens.

De sources américaines, on précise que al Harzi est soupçonné d'avoir participé aux violences commises contre le consultat de Benghazi au cours desquelles l'ambassadeur Chris Stevens et trois autres Américains avaient été tués.

Reuters

Première publication : 03/11/2012

  • LIBYE

    Attaque de Benghazi : le consulat aurait abrité une mission secrète de la CIA

    En savoir plus

  • ÉTATS-UNIS

    Hillary Clinton "assume la responsabilité" de la gestion de l'attaque de Benghazi

    En savoir plus

  • ÉTATS-UNIS

    Attaque de Benghazi : les conditions de sécurité diplomatique remises en cause

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)