Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'ENTRETIEN

Gwendal Rouillard, Secrétaire de la commission de la Défense et des forces armées

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Bolivie : au travail dès l'âge de 10 ans

En savoir plus

DÉBAT

Manifestation en soutien à Gaza : un rassemblement test pour le gouvernement

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Andy Serkis : l'homme à l'origine du singe

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Empathie et sympathie"

En savoir plus

SUR LE NET

Gaza : Tsahal et le Hamas s'affrontent aussi en ligne

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Le tourisme, moteur de l'économie espagnole

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Come prima"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Les oubliés de Mossoul

En savoir plus

Tous les jours, le regard des internautes sur l’actualité et un point tout en image sur ce qui fait le buzz sur la toile. Du lundi au vendredi, à 8h20.

SUR LE NET

SUR LE NET

Dernière modification : 06/11/2012

La présidentielle américaine vue de Chine

La Toile chinoise commente l’élection présidentielle aux Etats-Unis. Des internautes craignent que le phénomène du « Twitter bombing » perturbe le scrutin américain. Et Dark Vador passe la journée dans le parc d’attractions Disneyland.

La présidentielle américaine vue de Chine


La campagne présidentielle aux Etats-Unis a été suivie de très près en Chine. Le pays a en effet souvent été au centre de l’attention dans la course à la Maison-Blanche. Et les médias officiels chinois ont régulièrement déploré que Pékin ait servi de « punching ball » aux deux candidats, qui ont promis de faire preuve de fermeté face à ce pays accusé, entre autres, de voler les emplois des Américains.

Mais à l’ère des réseaux sociaux, les internautes chinois ont, eux aussi, montré un intérêt sans précédent pour ce scrutin. Les trois débats télévisés entre Barack Obama et Mitt Romney ont ainsi reçu une large audience sur la Toile locale, et des blogueurs ont même traduit les échanges entre les deux prétendants à la Maison-Blanche pour les rendre accessibles au plus grand nombre.

Les analyses sur la politique américaine ont donc été très prisées dans la blogosphère chinoise, où la censure a moins d’emprise que dans les médias traditionnels. Le chanteur Gao Xiaosong, par exemple, s’est livré à une longue explication du système électoral aux Etats-Unis dans son talk-show diffusé sur Internet. Une émission qui a été visionnée plus d’un million de fois en à peine quelques jours.

Et alors que le congrès du parti communiste chinois doit s’ouvrir jeudi à Pékin pour officialiser la passation de pouvoir à une nouvelle équipe dirigeante, les comparaisons à peine voilées entre les systèmes politiques des deux pays se sont multipliées ces dernières semaines.

Cet internaute relève ainsi, avec une pointe d’ironie, que l’issue de l’élection américaine est toujours incertaine alors que les Chinois connaissent depuis plusieurs mois le nom de leur prochain président. De manière plus directe, cet autre blogueur se demande, lui, quand viendra le jour où les dirigeants chinois seront élus au suffrage universel comme aux Etats-Unis.

 

USA: le « Twitter bombing » s’invite dans la campagne

Aux Etats-Unis, une partie de la Toile s’inquiète des conséquences que pourrait avoir le phénomène du « Twitter Bombing » sur l’issue du scrutin présidentiel. Cette pratique consiste pour les équipes de campagne de chacun des deux candidats à inonder le site de microblogging de spams, via des faux comptes créés pour l’occasion, pour faire apparaître un mot-clé dans les sujets les plus abordés. Le tout avec un double objectif : imposer un thème et donc les positions défendues par leur champion dans les discussions en ligne mais aussi et surtout amener les internautes à considérer qu'il y a une véritable mobilisation en faveur d’un des candidats alors qu'il s'agit juste d'une manipulation technique.

Un phénomène très en vogue aux Etats-Unis depuis quelques années et qui ne devrait pas épargner les dernières heures de la campagne présidentielle 2012 estime Panagiotis Metaxas, un spécialiste des médias sociaux qui a publié un article sur le sujet sur le site de la revue « Science Magazine ». Pour cet expert, cette pratique s’avère en effet malheureusement très utile pour désinformer les partisans du camp adverse et ainsi créer la confusion chez les adversaires de celui qui en fait usage.

Mais Twitter n’est pas le seul réseau social menacé par un afflux important de spams dans cette fin de campagne… Les moteurs de recherche sont également victimes de « Google bombings » qui consistent, la aussi, à influer sur la présentation des résultats d'une recherche grâce à de fausses requêtes. Une pratique dont Mitt Romney fait notamment les frais depuis quelques temps… Ainsi, si l’on tape « complètement faux » en anglais sur Google, des dizaines de photos du candidat républicain apparaissent.

 

20 millions de tweets envoyés à propos de l’ouragan Sandy

Plus de 20 millions de messages contenant les mots "Sandy" ou "Ouragan" ont été envoyés sur Twitter entre le 27 octobre et le 1er novembre alors que plusieurs pays dont les Etats-Unis faisaient face au passage de la violente tempête. C'est ce que vient de dévoiler le site de microblogging à travers une série de tweets publiés sur sa page officielle qui explique également que le 29 octobre, jour ou Sandy a atteint New-York, 20% de l'ensemble des recherches effectuées sur le réseau social dans le monde concernaient l'ouragan. Des chiffres impressionnants qui illustrent une nouvelle fois le rôle crucial joué par Twitter dans la couverture de l'événement.

 

Tendance du jour sur les réseaux sociaux

Demander l’aide de célébrités via Twitter pour qu’ils mobilisent leurs fans afin que ces derniers viennent en aide aux habitants du New Jersey, un Etat très sévèrement touché par le passage de l’ouragan Sandy. C’est l’idée qu’a eue le gouverneur Chris Christie qui a donc interpellé sur le site de microblogging dimanche soir l’idole des adolescentes Justin Bieber, l’acteur Danny DeVito ou encore le musicien Bruce Springsteen pour leur demander de faire la promotion d’un site sur lequel les internautes peuvent effectuer des dons en faveur des sinistrés. Une initiative qui a rencontré un franc succès, les messages de Christie étant rapidement relayés par des milliers d’utilisateurs.

 

Vidéo du jour

Si le rachat par Disney de Lucas Film la semaine dernière a bien du mal à passer auprès des inconditionnels de la saga « Star Wars », le parc Disneyland situé en Californie n’a lui pas tardé à célébrer l’événement en diffusant sur la Toile. Un clip viral réalisé en réalité l’an dernier pour faire la promotion d’une attraction dédiée à l’univers de la « Guerre des Etoiles » mais qui s’avère plus que jamais d’actualité.

Par Electron Libre

COMMENTAIRE(S)

Les archives

24/07/2014 Réseaux sociaux

Gaza : Tsahal et le Hamas s'affrontent aussi en ligne

Au sommaire de cette édition : le conflit à Gaza entre le Hamas et l’armée israélienne se déroule aussi en ligne ; aux Etats-Unis, la pratique du « coal rolling » prend de...

En savoir plus

23/07/2014 Réseaux sociaux

Des internautes juifs et arabes se mobilisent pour la paix

Au sommaire de cette édition : des internautes juifs et arabes se mobilisent pour la paix à Gaza ; une vidéo d’un enfant libanais frappant un jeune syrien choque la Toile ; et un...

En savoir plus

22/07/2014 Réseaux sociaux

Crash du vol MH17 : attention aux arnaques en ligne

Au sommaire de cette édition : des escrocs en ligne cherchent à tirer profit du crash du vol MH17 ; une partie du web australien dénonce la suppression de la taxe carbone ; et...

En savoir plus

21/07/2014 Réseaux sociaux

La Toile salue la mémoire des victimes du vol MH17

Au sommaire de cette édition : la Toile rend hommage aux victimes du vol MH17 abattu en Ukraine ; un opérateur Internet américain subit les foudres du web ; et une vidéo résume...

En savoir plus

19/07/2014 Réseaux sociaux

La bataille fait rage entre YouTube et les labels indépendants

Adèle, Shaka Ponk, Artic Monkeys... Des artistes que vous ne trouverez peut-être plus sur YouTube. Leurs producteurs n'acceptent pas le nouveau contrat de rémunération proposé...

En savoir plus