Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

"Pendant le "shutdown", Donald Trump travaille dur, dur, dur"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Après Poutine, les patrons à Versailles"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Donald Trump : 1 an à la Maison Blanche

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Liberia : le président élu, George Weah prêt à relever les défis

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Aide aux migrants : que dit la loi ?

En savoir plus

LE PARIS DES ARTS

Le Paris des Arts de Sanseverino

En savoir plus

TECH 24

Reporty, l'application anti-délits ou pro-délation ?

En savoir plus

BILLET RETOUR

La Gambie à l'heure d'une nouvelle ère post-Jammeh

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Avec les réformes de Macron, la France sur le retour ?

En savoir plus

Moyen-orient

Un véhicule israélien touché par des balles provenant du Golan

© AFP

Texte par Dépêche

Dernière modification : 05/11/2012

Des balles perdues venant de Syrie ont atteint lundi un véhicule israélien dans le Golan occupé par Israël. L'incident intervient deux jours après le dépôt d'une plainte par Tsahal suite à l'entrée de trois chars syriens dans la zone démilitarisée.

Un véhicule militaire israélien a été atteint lundi sur le Golan occupé par des balles perdues tirées depuis le secteur syrien du plateau, a indiqué une porte-parole de l'armée israélienne.

"Un véhicule militaire circulant dans le Golan a été touché par des balles syriennes. Apparemment il s'agit de balles perdues, et il n'y a pas eu de blessé", a indiqué à l'AFP cette porte-parole.

"L'incident s'est produit dans le secteur central du plateau du Golan près de la ligne de démarcation", a-t-elle ajouté, précisant que l'armée n'a adopté aucune disposition spéciale à la suite de ces tirs.

Le 3 novembre, l'armée israélienne avait annoncé avoir déposé une plainte auprès de l'ONU après l'entrée de trois chars syriens dans la zone démilitarisée entre les deux pays sur le plateau du Golan.


Israël est officiellement en état de guerre avec la Syrie. Malgré l'occupation et l'annexion par Israël d'une partie du Golan syrien, que la communauté internationale n'a pas reconnue, les deux pays n'y ont pas connu d'affrontement notable depuis la fin de la guerre israélo-arabe d'octobre 1973.

Depuis un accord conclu entre les deux pays en 1974, quelque 1.200 membres non armés de la Force des Nations unies chargée d'observer le désengagement (FNUOD) patrouillent dans la zone de séparation, d'une largeur de 3 à 6 km.

En juillet, l'Etat hébreu avait déjà déposé une plainte auprès du secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon pour dénoncer l'infiltration de soldats syriens dans la zone démilitarisée.

Et fin septembre, l'armée israélienne avait saisi la FNUOD après que le plateau du Golan eut été touché par des obus de mortier apparemment tirés pendant des combats entre armée et rebelles syriens.

La Syrie est secouée depuis mars 2011 par une révolte populaire qui s'est transformé en conflit armé dévastateur.

AFP

Première publication : 05/11/2012

  • SYRIE

    Réunion cruciale à Doha pour l'opposition syrienne divisée

    En savoir plus

  • SYRIE

    Ces réfugiés palestiniens qui soutiennent le régime de Bachar al-Assad

    En savoir plus

  • SYRIE

    À Alep, la "trêve" n’a pas mis fin à la violence

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)