Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

FOCUS

À la rencontre des étudiants étrangers à Paris

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Ioannis Kasoulides, ministre chypriote des Affaires étrangères

En savoir plus

SUR LE NET

Brésil : une cyber-présidentielle sous tension

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Air France : la grève entre dans sa deuxième semaine

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"La revanche de David Cameron"

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

SUR LE NET

Le "Blood Bucket Challenge", nouvelle tendance en Ukraine

En savoir plus

FOCUS

Les bataillons "bénévoles" de Kiev : une force imprévisible

En savoir plus

  • Vidéo : les villages repris à l'EI portent les stigmates des combats

    En savoir plus

  • Ebola : sept questions sur le virus

    En savoir plus

  • Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

    En savoir plus

  • Ligue 1 : l’OM vire en tête, Paris cale encore

    En savoir plus

  • Yémen : Sanaa contraint de partager le pouvoir avec la rébellion chiite

    En savoir plus

  • Syrie : plus de 100 000 Kurdes ont fui en Turquie l'avancée de l'EI

    En savoir plus

  • Nicolas Sarkozy a "envie" mais surtout "pas le choix" de revenir en politique

    En savoir plus

  • Ebola : après trois jours de confinement, la vie reprend en Sierra Leone

    En savoir plus

  • Pas de zone tampon sans respect du cessez-le-feu, exige l’armée ukrainienne

    En savoir plus

  • À la rencontre des étudiants étrangers à Paris

    En savoir plus

  • Ashraf Ghani succède à Hamid Karzaï à la présidence afghane

    En savoir plus

  • Air France prévoit d'assurer 41% des vols lundi

    En savoir plus

  • Des milliers de pacifistes manifestent à Moscou contre la guerre en Ukraine

    En savoir plus

  • De Paris à New York, les défenseurs du climat se mobilisent

    En savoir plus

  • En Albanie, le pape François prône la tolérance religieuse et fustige les jihadistes

    En savoir plus

  • Mondial de volley : la France échoue au pied du podium

    En savoir plus

  • Attentat à la bombe près du ministère des Affaires étrangères au Caire

    En savoir plus

  • Vidéo : la Turquie "débordée" par l’afflux de réfugiés kurdes de Syrie

    En savoir plus

  • Grand Prix de Singapour : Hamilton reprend les commandes de la F1

    En savoir plus

  • Filière jihadiste lyonnaise : cinq personnes mises en examen et écrouées

    En savoir plus

  • L’opposant Mikhaïl Khodorkovski envisage de gouverner la Russie

    En savoir plus

  • Sanaa instaure un couvre-feu, l'ONU annonce un accord de sortie de crise

    En savoir plus

Amériques

Peine de mort, cannabis et films pornos... Les référendums du 6 novembre

© AFP

Texte par Sarah LEDUC

Dernière modification : 06/11/2012

Abolition de la peine de mort, légalisation du cannabis ou port du préservatif dans les films pornos... Tous ces sujets, entre autres, qui préoccupent les Américains seront soumis à référendum, en marge de l’élection présidentielle le 6 novembre.

Légalisation du cannabis et du mariage gay, interdiction de la peine de mort ou encore obligation du port de la capote pour les acteurs de films pornos…  Les électeurs américains seront amenés à se prononcer mardi sur ces questions de société, autant celles qui divisent en profondeur les Américains que d'autres moins polémiques. Plus de 170 référendums locaux sont en effet organisés dans 38 des 50 États américains en parallèle de l’élection présidentielle.

La procédure référendaire est ancienne aux États-Unis et essentielle aux yeux des Américains, qui ont parfois modifié le cours de leur Histoire et le visage de leur pays par ce biais.  Il y a un siècle exactement, les femmes ont, par exemple, obtenu le droit de vote dans l’Oregon et l’Arizona.
 
Comme lors de chaque élection, présidentielle ou de mi-mandat, nombre de référendums sont organisés à cette date clé dans l'espoir de motiver les électeurs et ceux qui considèrent que l'élection présidentielle ne présente d'enjeu majeur. Une occasion pour les deux principaux camps d’en tirer avantage. 
 
Réforme de santé, fumette et mariage gay
 
Des groupes de pression politique et différentes associations (religieuses notamment) ont soumis une série de propositions en Floride, État indécis, espérant mobiliser l’électorat républicain : interdire de mobiliser les deniers publics pour rembourser l’avortement, autoriser en revanche les subventions aux groupes religieux ou supprimer des points de la réforme de la santé d’Obama.
 
Les démocrates du Colorado, quant à eux, espèrent tirer avantage de la proposition de légaliser le cannabis. Une question qui met le scrutin sous tension  alors que le "oui" l'emportait en septembre, le "non" reprend l’avantage à l'approche du jour J.
 
La légalisation totale du cannabis est également au programme de l’Oregon et de l’État de Washington. Dans ce dernier, les groupes en faveur de la légalisation prétextent que la lutte contre la marijuana mobilise à perte les ressources de la police, ainsi détournée de missions plus importantes. Ils préconisent que la vente et la distribution de cannabis soient régulées par la commission déjà en charge de l’alcool. L’Arkansas, le Montana et le Massachusetts prônent eux la légalisation à des fins spécifiquement médicales.
 
Le mariage homosexuel sera également l’un des autres grands thèmes de la cuvée 2012 des référendums. Pour la première fois, on demandera aux électeurs de se prononcer sur des propositions visant à autoriser l’union gay et non à l’interdire. Ce sera notamment le cas dans le Maine, le Maryland, le Minnesota et l’État de Washington où le président Barack Obama a appelé les citoyens à voter "oui".
.
La Californie à la charge contre la peine de mort
 
Dans cet état de la côte est, le référendum est un incontournable du processus démocratique : 70 référendums constitutionnels et 200 portant sur des lois ordinaires y ont eu lieu depuis 1980.
 
Après avoir adopté le mariage gay en 2008, la Californie fait figure d’État progressiste.
Le 6 novembre, il affichera donc onze propositions, notamment l’augmentation des impôts pour financer les écoles et les services sociaux d’urgence ou l’étiquetage des OGM. Cette dernière proposition se heurte au lobby des géants de l’agrochimie et de l’agroalimenaire qui font barrage au texte à coup de millions de dollars.
 
Mais les Californiens se prononceront également sur une question épineuse : la peine de mort. De nombreuses figures politiques, dont le maire de Los Angeles, Antonio R. Villaraigos, ainsi que divers groupes de pression et associations laïques comme religieuses ont rallié la proposition 34 qui approuve l'abolition de cette peine. Un combat qui s’inscrit dans l’air du temps aux États-Unis où l’opinion publique semble de plus en plus hostile à la peine capitale. Cinq États l’ont proscrite ces dix dernières années. Si leur combat n’est pas nouveau, cette année les abolitionnistes avancent un argument qui ne doit pas grand-chose à l’éthique ou à la morale :  l'exécution, qui a souvent lieu après plusieurs années, coûte au final plus cher à l’État que la condamnation à perpétuité.
 
Chasse, pêche et capotes
 
D’autres propositions -  dont certaines strictement locales - vont également se faufiler sur les bulletins à rallonge du  6 novembre. Entre la peine de mort et les OGM, le comté de Los Angeles, terre de prédilection de l'industrie du porno, demandera par exemple à ses électeurs de répondre à la question suivante : les stars du X devront-elles porter un préservatif à l’écran ? Cette mesure a été initiée à la demande d’un groupe d’activistes, et soutenue par un certains nombre d'acteurs du milieu, qui espèrent ainsi limiter la propagation des maladies sexuellement transmissibles (MST).
 
Dans un tout autre registre, en Arizona, les Républicains ont fait pression pour trancher la question du statut de leur trésor touristique : le Grand Canyon. Il sera demandé aux électeurs si ce site doit rester entre les mains de l’État fédéral ou passer entre celles des résidents de l’Arizona. Les Républicains cherchent à reprendre le contrôle de ces millions d’hectares et à redonner à leur État la souveraineté sur l'"air, l’eau, les terres publiques, les minéraux, la vie sauvage et les ressources naturelles qui se trouvent dans les limites de son territoire."
 
Pour rester dans le domaine naturel, les électeurs du Nebraska, de l’Idaho, du Kentucky et du Wyoming seront quant à eux consultés sur la protection des pêcheurs et des chasseurs. Dans l’Idaho, là encore, les Républicains veulent faire valoir les droits des trappeurs "les premiers à s’être installés dans leur État" sur ceux des défenseurs des droits des animaux. Dans la série chasse, pêche, nature et tradition, le Dakota du Nord, État du Mid-Ouest américain, soumettra à ces électeurs la mesure 5 proposant  de criminaliser la violence sur les chats, les chiens et les chevaux. En cette saison de Thanksgiving, aucune proposition n’a en revanche été soumise pour la sauvegarde des dindes sauvages, pourtant une spécialité locale... Allez savoir pourquoi. 
 

 

Première publication : 05/11/2012

  • PRÉSIDENTIELLE AMÉRICAINE

    Le sort de millions de sans-papiers suspendu au résultat de l’élection américaine

    En savoir plus

  • PRÉSIDENTIELLE AMÉRICAINE

    La communauté homosexuelle monte au front pour Obama

    En savoir plus

  • PRÉSIDENTIELLE AMÉRICAINE

    Au QG de Romney, les bénévoles battent le rappel pour "la bataille de Virginie"

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)