Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Le projet de nouvelle Constitution adopté en Conseil des ministres en Côte d'Ivoire

En savoir plus

FOCUS

La France va-t-elle rendre à Alger les crânes d’Algériens du XIXème siècle ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Les 7 mercenaires", il était une deuxième fois dans l’Ouest

En savoir plus

FACE À FACE

Les révélations de Buisson, nouveau coup dur pour Sarkozy ?

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Opep : le bras de fer entre l'Arabie saoudite et l'Iran continue

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Shimon Peres, ou la bataille "domquichottesque" pour la paix"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Nicolas Sarkozy, ses amis, ses affaires, ses emmerdes"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Investiture d'Ali Bongo au Gabon , l'opposition dénonce un "coup d'Etat électoral"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Débat Trump vs Clinton : les réactions sur la Toile

En savoir plus

FRANCE

Amiante : Martine Aubry mise en examen pour homicides et blessures involontaires

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 07/11/2012

La maire de Lille a été mise en examen, mardi soir, pour "homicides et blessures involontaires" dans le cadre de contaminations à l'amiante, à l'époque où elle était directrice des relations du travail.

Martine Aubry a annoncé mardi soir avoir été mise en examen pour "homicides et blessures involontaires" dans une des enquêtes sur le drame de l'amiante, après sept heures et demi d'audition au pôle santé publique du Tribunal de grande instance de Paris.

La juge d'instruction Marie-Odile Bertella-Geffroy "a considéré qu'elle devait me mettre en examen pour mes fonctions de directrice des relations du travail il y a 25 ans entre 1984 et 1987", a déclaré Mme Aubry à la suite de l'audition. "Rien ne justifiait que je sois mise en examen", a-t-elle cependant estimé.

"J'ai pu lui exposer point par point que j'avais toujours fait ce que j'avais à faire au regard des connaissances de l'époque, notamment en matière de règlements et de contrôle", a dit Mme Aubry.

"La justice fait fausse route en s'attaquant à ceux qui ont protégé les salariés et non à ceux qui les ont exposés. Dès demain (mercredi) mon avocat déposera une demande en annulation de cette mise en examen", a-t-elle ajouté. "Tout cela ne peut que se terminer par une annulation."

La magistrate du pôle santé publique de Paris enquête notamment sur l'action des pouvoirs publics à partir des années 1970 jusqu'à l'interdiction de l'amiante.

Elle a déjà entendu des dizaines de fonctionnaires, mais aussi des scientifiques et des industriels, et prononcé plusieurs mises en examen. Elle s'intéresse en particulier à l'influence prêtée dans les années 1980 et 1990 au Comité permanent amiante (CPA), qui était selon l'association de victimes (Andeva) le lobby des industriels, lequel aurait efficacement défendu "l'usage contrôlé" de l'amiante pour retarder au maximum son interdiction.

AFP

Première publication : 07/11/2012

  • FRANCE

    Amiante : Martine Aubry convoquée en vue d'une possible mise en examen

    En savoir plus

  • FRANCE

    Les quatre ans de Martine Aubry à la tête du PS

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)