Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Le gouvernement israélien utilise la mort de James Foley pour sa communication

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Une rentrée politique sous tension

En savoir plus

#ActuElles

Réfugiés de Centrafrique: préserver son honneur et sa dignité

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

RDC : L'opposant Tshisekedi en convalescence à Bruxelles

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : manifestations contre la France au PK5

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Émeutes de Ferguson : Obama face à la question raciale

En savoir plus

TECH 24

Transports du futur : quand la réalité dépasse la fiction

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Philippe Ramette fait son éloge de la contemplation

En savoir plus

DÉBAT

UE - États-Unis - Russie : le double-jeu des sanctions

En savoir plus

  • 2e division blindée : "Nous étions des frères"

    En savoir plus

  • Meurtre de James Foley : Washington n'exclut pas de frapper l'EI en Syrie

    En savoir plus

  • Le convoi russe atteint Lougansk malgré les protestations occidentales

    En savoir plus

  • Un nouveau gouvernement de large ouverture formé en Centrafrique

    En savoir plus

  • Vidéo : après la reprise du barrage de Mossoul, les Kurdes déminent la zone

    En savoir plus

  • Doublé historique des Français au 100 m libre, Manaudou décroche l'or

    En savoir plus

  • Ahmet Davutoglu, l'homme qui ne fait aucune ombre à Erdogan

    En savoir plus

  • Quelles options pour l’administration Obama contre l’EI en Syrie ?

    En savoir plus

  • Irak : près de 70 morts dans l'attaque d'une mosquée sunnite

    En savoir plus

  • Les éliminatoires de la CAN-2015 perturbées par le virus Ebola

    En savoir plus

  • Le Hamas exécute des "collaborateurs" présumés d'Israël à Gaza

    En savoir plus

  • Yémen : "Si la transition est abandonnée, alors le pays se disloquera"

    En savoir plus

  • Mélenchon prend du recul mais ne quitte pas la vie politique

    En savoir plus

  • RD Congo : interrogations après des décès dus à une fièvre hémorragique

    En savoir plus

  • 22 août 1914 : le jour le plus meurtrier de l'histoire de France

    En savoir plus

  • Mohamed Deif, plus que jamais ennemi juré d'Israël

    En savoir plus

Amériques

Obama remporte la Virginie et fait chavirer de bonheur l'Arena de Charlottesville

© Julien Peyron/FRANCE 24

Texte par Julien PEYRON

Dernière modification : 02/12/2013

Comme la grande majorité des États-clés, la Virginie a basculé en faveur de Barack Obama. Les envoyés spéciaux de FRANCE 24 ont vécu cette soirée historique au QG démocrate de la ville étudiante de Charlottesville. Reportage.

Cela devait être une soirée longue et tendue pour les démocrates de Virginie. Les bénévoles de la campagne Obama avaient prévu des réserves conséquentes de pizzas et de bières pour tenir jusqu'au bout de la nuit au bar l'Arena, dans le centre-ville de Charlottesville. Mais rapidement, l'inquiétude s'est estompée sur les visages et le nombre de "high five" (tape dans la main) est allé crescendo, à mesure que les chaînes de télévision américaines avançaient dans leur décompte des grands électeurs.

La salle a définitivement chaviré aux alentours de 23h30 quand il a été clair que Romney ne pourrait plus refaire son retard. Ultimes satisfactions pour les démocrates de Virginie : Obama s'est imposé dans leur État et le démocrate Kaine sera leur représentant au Sénat.

Au final, si le vote populaire est serré sur le plan national entre les deux candidats à la présidence (51% pour Obama, 49% pour Romney - ces résultats ne sont toutefois pas encore définitifs), la victoire est écrasante pour Obama, qui a emporté la quasi-totalité des "Swing States", les Etats-clés. Mis à part l'Indiana et la Caroline du Nord, il a conservé tous les États qu'il avait ravis aux républicains en 2008 (la Floride n'a toujours pas livré son verdict à l'heure où nous écrivons ces lignes).

"Romney aurait fait un très mauvais président, peut-être même pire que George W. Bush"

Kasper Jones (Crédit photo : Julien Peyron)

Pour bâtir sa victoire, le président sortant s'est de nouveau appuyé sur les groupes qui l'avaient porté au pouvoir : les femmes, les afro-américains, les latinos et les jeunes.
À Charlottesville, Kasper Jones, un Américain d'origine danoise, n'aurait raté cette soirée pour rien au monde. "La victoire d'Obama va avoir un impact positif sur le monde entier", se réjouit-il.

April Atyward (Crédit photo : Julien Peyron)

April Atyward est d'autant plus enthousiaste ce soir, qu'elle s'est beaucoup investie dans la campagne en tant que bénévole pour le camp démocrate. "Notre travail a payé. Je suis tellement émue, j'ai envie d'embrasser tout le monde. Maintenant qu'il est réélu, j'espère vraiment que le Congrès va travailler avec Obama."

Kristin Szakos (Crédit photo : Julien Peyron)

Kristin Szakos est la maire-adjointe de Charlottesville. Pour elle, "cette victoire prouve qu'on ne peut pas acheter une élection. Le peuple a gagné ce soir, pas l'argent".

Dell Erwin (Crédit photo : Julien Peyron)

Dell Erwin a elle aussi contribué à la campagne d'Obama en passant des coups de téléphone et en faisant du porte à porte. '"L'enjeu était encore plus important ce soir. Romney aurait fait un très mauvais président, peut-être même pire que George W. Bush. La réforme du système de santé [Obamacare, ndlr] est le plus grand succès d'Obama", explique-t-elle.

Dallas Pitt (Crédit photo : Julien Peyron)

Dallas Pitt est l'un des rares ce soir à ne pas avoir tremblé. "Je suis suffisamment calé en math, j'avais prévu tous ces chiffres. Maintenant, j'espère qu'Obama va continuer ce qu'il a commencé, notamment en matière de politique internationale. La perspective d'une guerre avec l'Iran vient subitement de s'éloigner", commente-t-il.

Richard Johnson (Crédit photo : Julien Peyron)

Croisé en fin de soirée, l'ancien vice-président du parti démocrate de Charlottesville, Richard Johnson, fume une dernière cigarette avant d'aller se coucher, le coeur léger. "J'ai beaucoup d'amis républicains et indépendants qui m'avaient dit que la gauche allait être balayée. Je vais me faire un plaisir de leur répondre. Obama a les mains libres pendant quatre ans, j'espère qu'il va accomplir de grandes choses. Et après lui, je vois bien Hillary Clinton tenter sa chance en 2016."

Première publication : 07/11/2012

  • PRÉSIDENTIELLE AMÉRICAINE

    "Cela a été possible grâce à vous, merci !"

    En savoir plus

  • PRÉSIDENTIELLE AMÉRICAINE

    "Le pays n'a jamais été aussi divisé pour une élection présidentielle"

    En savoir plus

  • LIVEBLOGGING

    Barack Obama : "Le meilleur reste à venir pour les États-Unis"

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)