Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

SUR LE NET

Le recyclage devient high-tech

En savoir plus

SUR LE NET

La guerre au Proche-Orient attise la Toile

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

L'invité: Colonel Badjeck, porte-parole du ministère de la défense camerounais

En savoir plus

MODE

Paris, Haute Couture automne-hiver 2014-2015.

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Vers une offensive terrestre sur Gaza ?

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Israël-Gaza : l'application mobile Yo a peut-être enfin trouvé son utilité

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 11 juillet (partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 11 juillet (partie 1)

En savoir plus

REPORTERS

Exclusif - Dans l'enfer des prisons secrètes

En savoir plus

  • L'Allemagne est championne du monde pour la 4e fois de son histoire

    En savoir plus

  • Les civils fuient leurs habitations dans le nord de la bande de Gaza

    En savoir plus

  • À Vienne, les négociations sur le nucléaire iranien teintées de pessimisme

    En savoir plus

  • La Russie menace l'Ukraine "de conséquences irréversibles"

    En savoir plus

  • Tour de France 2014 : Tony Gallopin endosse le premier maillot jaune français

    En savoir plus

  • Sahara occidental : le torchon brûle entre Rabat et Alger

    En savoir plus

  • Nigeria : le chef de Boko Haram soutient al-Baghdadi, le "calife" de l'EIIL

    En savoir plus

  • Fin de Serval au Mali, lancement de l’opération "Barkhane" au Sahel

    En savoir plus

  • Combats entre milices libyennes autour de l'aéroport de Tripoli

    En savoir plus

  • Décès du célèbre chef d’orchestre américain Lorin Maazel

    En savoir plus

  • Nouvelle humiliation pour le Brésil battu par les Pays-Bas (3-0)

    En savoir plus

  • "Wissous plage" : l’interdiction du port du voile suspendue par la justice

    En savoir plus

  • Après une opération commando à Gaza, Tsahal intensifie ses frappes

    En savoir plus

  • Présidentielle afghane : les candidats s'accordent sur un audit des votes

    En savoir plus

  • "Boules puantes" et règlements de compte : la débandade de l’UMP

    En savoir plus

  • Au Caire, juifs, chrétiens et musulmans célèbrent ensemble la rupture du jeûne

    En savoir plus

  • Vidéo : à Casablanca, trois immeubles s'effondrent sur leurs habitants

    En savoir plus

  • En mal de soutien, Vladimir Poutine rencontre Fidel Castro à Cuba

    En savoir plus

  • Brève alerte au tsunami après un fort séisme au Japon

    En savoir plus

Amériques

L'auteur du brûlot anti-islam condamné à un an de prison

© AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 08/11/2012

L'auteur de "L'innocence des musulmans", le film qui a déclenché une vague de violences dans les pays musulmans, a été condamné à Los Angeles à un an de prison pour violation de sa liberté conditionnelle dans une affaire de fraude bancaire.

L'auteur du film anti-islam qui avait déclenché une vague de violences meurtrières dans les pays arabes, a été condamné mercredi à un an de prison pour violation de sa liberté conditionnelle dans une affaire de fraude bancaire, a annoncé un tribunal de Los Angeles.
             
Mark Basseley Youssef, 55 ans, connu précédemment sous le nom de Nakoula Basseley Nakoula, a reconnu avoir utilisé plusieurs pseudonymes, en violation de sa liberté conditionnelle.
             
En admettant sa culpabilité pour quatre chefs d'accusation -- notamment l'obtention d'un permis de conduire californien au moyen d'une fausse identité -- Mark Basseley Youssef a pu passer un accord avec le bureau du procureur, qui a abandonné quatre autres chefs d'accusation.
             
L'usage de fausses identités constituant une violation de sa liberté conditionnelle, il a été condamné par un tribunal fédéral de Los Angeles à un an de prison, suivis de quatre ans de contrôle judiciaire.
             
Mark Basseley Youssef avait été condamné en 2010 à 21 mois de prison pour avoir ouvert plusieurs comptes bancaires et cartes de crédit au moyen de fausses identités.
             
Si l'accusation a écarté lors de l'audience tout lien entre le brûlot anti-islam "L'innocence des mulsulmans" et la violation de la liberté conditionnelle de son auteur, elle a néanmoins affirmé que le film était une nouvelle preuve de sa "propension récurrente à la tromperie".
             
Le procureur-adjoint Robert Dugdale a ainsi estimé que M. Youssef avait "trahi" les acteurs du film en omettant de leur dire qu'il venait de sortir de prison ou en doublant le film avec de nouveaux dialogues après le tournage.
             
"Sa tromperie a causé un préjudice réel à certaines personnes", a ajouté M. Dugdale, précisant qu'au moins une actrice du film craignait pour sa vie. D'autres "considèrent que leur carrière est finie" après avoir participé à ce film, selon le procureur-adjoint.
             
L'avocat de M. Youssef, Steve Seiden, a affirmé pour sa part qu'en tant que principal auteur et producteur du film, son client avait le droit de changer les dialogues et le titre. "Les acteurs ont signé des décharges", a-t-il dit.
             
M. Youssef, domicilié à Cerritos, au sud de Los Angeles, avait été arrêté le 27 septembre, après que son film eut déclenché une vague de violences au Proche-Orient, faisant plus de 50 morts, dont l'ambassadeur américain en Libye.
             
Il avait d'abord été brièvement entendu le 15 septembre par son agent de probation, dans le cadre de sa liberté conditionnelle.
             
Il s'était ensuite caché, craignant pour sa sécurité. La police avait aidé sa famille à le rejoindre deux jours plus tard, avant son arrestation.
             
La justice avait alors ordonné son emprisonnement immédiat, sans possibilité de libération sous caution, au motif qu'il risquait de s'enfuir et présentait un danger pour la communauté. "La cour n'a pas confiance dans l'accusé", avait déclaré la juge.
             
Le film, de facture amateur, dépeint le prophète Mahomet comme un voyou aux pratiques déviantes.
             
Une des actrices du film, Cindy Lee Garcia, a affirmé avoir été trompée sur l'objet du film et a réclamé devant les tribunaux le retrait des extraits sur Youtube. Elle a été déboutée à deux reprises.

AFP

Première publication : 08/11/2012

  • RELIGION

    À la recherche de Sam Bacile, producteur de "L'innocence des musulmans"

    En savoir plus

  • PAKISTAN

    Les manifestations contre le film anti-islam font une quinzaine de morts au Pakistan

    En savoir plus

  • LIBAN

    Film anti-islam : une tribune inespérée pour Hassan Nasrallah et le Hezbollah

    En savoir plus

Comments

COMMENTAIRE(S)