Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Référendum en Italie : un scrutin à risque pour Matteo Renzi

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Présidentielle 2017 : la nouvelle donne.

En savoir plus

LE GROS MOT DE L'ÉCO

PIB : la richesse se fait tirer le portrait

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

François Fillon est-il le "Thatcher français" ?

En savoir plus

LE PARIS DES ARTS

Le Paris des Arts de Pascal Elbé

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Le renoncement de François Hollande est-il un aveu d'échec ?

En savoir plus

FOCUS

Autriche : qui est Norbert Hofer, le nouveau visage du parti d'extrême droite ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Hommage à Ousmane Sow, l'artiste des ethnies

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Dix ans de France 24 : dans les coulisses de la chaîne

En savoir plus

SPORT

Lyon et Bordeaux s'imposent, Marseille fait du sur place

© AFP

Texte par Dépêche

Dernière modification : 09/11/2012

Après leur débandade en Ligue des champions, les clubs français ont redressé la tête en Ligue Europa, jeudi. L'OL et les Girondins se sont imposés contre Bilbao et le Maritimo. Seul l'OM a fait match nul contre Mönchengladbach.

En battant jeudi l'Athletic Bilbao et le Maritimo en Ligue Europa, l'Olympique lyonnais et
les Girondins de Bordeaux ont quelque peu restauré l'honneur des clubs français sur le continent, abîmé par la débandade en Ligue des champions.

L'OL a dompté les finalistes malheureux de la dernière édition, assisté au retour au plus haut niveau de Yoann Gourcuff et, pour couronner le tout, le club a assuré sa place en seizièmes de finale, quoi qu'il arrive désormais.

Des trois clubs français engagés, seul l'Olympique de Marseille n'a pas gagné, faute d'avoir réussi à se mettre à l'abri à temps face au Borussia Mönchengladbach. Les Allemands ont égalisé à 2-2 dans le temps additionnel.

Jusqu'à ce but intempestif, la rencontre ressemblait à une belle histoire pour les Marseillais qui ont été menés 1-0 à la pause avant de trouver en Joey Barton, le caractériel milieu de terrain anglais, leur homme providentiel.

L'ancien joueur des Queens Park Rangers, qui continue à purger en France une suspension qui date de ses écarts de conduite en Angleterre, a tout bonnement tiré un corner rentrant peu après la pause (54e).

Tout sourire, il s'est alors précipité vers son entraîneur, Elie Baup, comme pour lui dédier son premier but sous les couleurs marseillaises.

Les Marseillais ont inscrit leur deuxième but sur un nouvel exploit solitaire, signé Jordan Ayew. Le cadet de la fratrie a hérité d'un ballon égaré par la défense allemande avant d'aller marquer, seul (67e).

Mais le conte a mal tourné lorsque l'Espagnol Juan Arango a égalisé et réécrit le dénouement dans le temps additionnel de la deuxième période (90e+3).

Commentaire de Joey Barton, au micro de beIN Sport: "C'est vraiment frustrant. C'est comme une défaite pour nous, ce soir. Dans le vestiaire, tout le monde était vraiment déçu."

Pourtant, rien n'est joué dans le groupe C, dans un sens comme dans l'autre. Mönchengladbach et Marseille occupent les deuxième et troisième places avec cinq points chacun, à cinq longueurs du Fenerbahçe.

Passe et but de Gourcuff


Il faudra désormais attendre les deux derniers matches, en particulier le voyage des Turcs au stade Vélodrome le 22 novembre prochain, pour y voir plus clair.

Les Lyonnais se sont épargnés ce genre de considérations mathématiques. Ils ont poursuivi leur parcours sans accroc aux dépens de l'Athletic Bilbao. Outre la qualification, les motifs de se réjouir ne manquaient pas au coup de sifflet final.

D'abord, les Basques ne sont pas n'importe qui, puisqu'ils ont atteint la finale de la dernière édition. Ensuite, les Lyonnais ont fait preuve de caractère en marquant le but de la victoire, par Alexandre Lacazette (3-2), après avoir encaissé deux buts coup sur coup.

Mieux, ils ont proposé un jeu séduisant et, surtout, solide. Ils le doivent en partie au retour de Yoann Gourcuff, qui retrouve les pelouses depuis une semaine après une blessure tenace qui l'a empêché de jouer pendant deux mois.

Comme s'il n'avait jamais quitté ses coéquipiers, il a réussi pendant 90 minutes à les trouver sur le terrain, notamment sur le premier but. L'ancien bordelais a tiré un coup franc pile sur le crâne de Bafétimbi Gomis.

En fin de première mi-temps, il a marqué à son tour. Manière de se rappeler aux bons souvenirs des téléspectateurs français qui avaient appris quelques heures plus tôt son retour en équipe de France.

Dans le groupe D, les Girondins de Bordeaux sont toujours deuxième après leur victoire contre les Portugais du Maritimo (1-0), avec un but de David Bellion à la clef. Autrement dit, ils gardent de bonnes chances de qualification.

Les clubs français engagés en Ligue des champions ne peuvent pas tous en dire autant. Lille et Montpellier ont fait leurs adieux cette semaine à la compétition européenne la plus prestigieuse.

Les clubs italiens ont fait mieux que les Français jeudi: trois victoires, de la Lazio Rome face au Panathinaikos (3-0), de Naples contre le Dniepr Dniepropetrovsk (4-2) et de l'Inter Milan face au Partizan Belgrade (3-1). En revanche, l'Udinese a perdu contre les Young Boys de Berne (3-2).

Un autre habitué des compétitions européennes, Liverpool, s'est incliné, face à l'Anzhi Makhachkala (1-0). Tottenham a battu Maribor (3-1) malgré une bourde spectaculaire d'Hugo Lloris sur le but slovène.

REUTERS

Première publication : 08/11/2012

  • LIGUE EUROPA

    Lyon en quête de qualification, Marseille et Bordeaux cherchent à confirmer

    En savoir plus

  • FOOTBALL

    Ligue Europa : Marseille s'impose facilement et fait le plein de confiance

    En savoir plus

  • FOOTBALL

    Ligue Europa : l'OM arrache le nul in extremis à Fenerbahçe

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)