Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

"Les cachotteries de Poutine et Merkel"

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Les défis diplomatiques de John Kerry

En savoir plus

DÉBAT

Israël - Gaza : l'espoir de trêve évanoui ?

En savoir plus

DÉBAT

Virus Ebola en Afrique de l'Ouest : comment vaincre cette épidémie sans précédent ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Se battre pour les cendres pour étouffer la braise"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Les peoples et le conflit israélo-palestinien

En savoir plus

FOCUS

États-Unis : les prisons californiennes surpeuplées

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

La Russie sanctionnée

En savoir plus

DÉBAT

Moscou sanctionnée par l'UE : Poutine peut-il plier ?

En savoir plus

  • La clôture frontalière, nouvelle pomme de discorde entre le Maroc et l’Algérie

    En savoir plus

  • Vidéo : reportage au cœur des tunnels creusés par le Hamas à Gaza

    En savoir plus

  • Virus Ebola : l'inquiétude grandit à travers le monde

    En savoir plus

  • Karim Wade, le fils de l'ex-président, jugé à Dakar pour "enrichissement illicite"

    En savoir plus

  • Mort de Paul Jean-Ortiz, conseiller diplomatique de François Hollande

    En savoir plus

  • BNP Paribas subit une perte record après l'amende américaine

    En savoir plus

  • L'Argentine de nouveau en défaut de paiement

    En savoir plus

  • Ces politiques qui ne jurent plus que par Jean Jaurès...

    En savoir plus

  • Glissement de terrain meurtrier dans l'ouest de l'Inde

    En savoir plus

  • "Accuser la Serbie du déclenchement de la guerre est absurde"

    En savoir plus

  • Les deux derniers plus hauts responsables khmers rouges jugés pour génocide

    En savoir plus

  • Journée sanglante à Gaza en dépit d’une courte trêve humanitaire

    En savoir plus

  • Otages : la France, premier banquier des djihadistes d’Al-Qaïda

    En savoir plus

  • Moscou répond aux sanctions en menaçant l’UE et les États-Unis

    En savoir plus

  • En Chine, un scandale alimentaire chasse l’autre

    En savoir plus

  • Lille s'impose à Zurich et entrevoit la qualification pour les barrages

    En savoir plus

  • Nigeria : nouvel attentat-suicide perpétré par une femme à Kano

    En savoir plus

  • Ebola : "Les personnes traitées rapidement peuvent en guérir"

    En savoir plus

EUROPE

Le Parlement grec approuve de justesse un nouveau plan d'austérité

Vidéo par Axelle SIMON

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 08/11/2012

Malgré deux jours de grève générale et de manifestations, le Parlement grec a approuvé, à une courte majorité, l'adoption d'un nouveau train d'économies exigé par les créanciers d'Athènes pour verser au pays une nouvelle tranche d'aide.

Le plan d’austérité présenté par le gouvernement d’Antonis Samaras a été approuvé mercredi par le Parlement grec, en dépit des nouvelles manifestations de hostiles à ces mesures, cruciales pour le versement de la prochaine tranche d’aide internationale.

La coalition au pouvoir, qui ne dispose que d’une fragile majorité a réussi à franchir le seuil des 151 voix indispensables à l’approbation du plan d’austérité, en dépit du refus de ses composantes, la Gauche démocratique.
 
Au deuxième jour d’une grève générale qui paralyse l’économie et les administrations du pays, des dizaines de milliers de manifestants ont convergé en fin d’après-midi vers la place Syntagma, devant le Parlement, à l’appel des syndicats opposés à des mesures qui, selon eux, affaibliront encore les plus pauvres et menacent de ruiner ce qui reste de l’économie du pays.
 
« C’est eux ou nous ! », « Arrêtez le massacre ! », proclamaient les banderoles des manifestants, estimés à plus de 70.000 par la police.
 
Les forces de l’ordre ont tiré des grenades lacrymogènes pour disperser des groupes de manifestants qui lançaient sur elles des cocktails Molotov et des pierres devant le Parlement.
 
« Si les parlementaires votent en faveur de ces mesures (...), ils auront commis le plus grand crime politique et social jamais commis contre le pays et le peuple », a déclaré Nikos Kioutsoukis, secrétaire général du syndicat GSEE du secteur privé.
 
« Nous ne les laisserons pas détruire le pays », a-t-il ajouté.
 
L’adoption du nouveau paquet de mesures, d’un montant global estimé à 13,5 milliards d’euros, est une condition préalable au versement de 31,5 milliards d’euros d’aide de l’Union européenne et du Fonds monétaire internationale (FMI) dont la majeure partie doit servir à recapitaliser les banques du pays.
 
Le déblocage des fonds avait été suspendu en raison du non-respect par Athènes de ses engagements antérieurs en matière d’assainissement des comptes publics.
 
« Sacrifices »
 
Le vote au Parlement a constitué un test sérieux pour le gouvernement du Premier ministre conservateur Antonis Samaras depuis son arrivée aux affaires en juin et la fragile coalition gouvernementale ne résisterait sans doute pas à un rejet du plan.
 
« Le chemin est raide et difficile et impose des sacrifices.
Mais il n’y a pas d’autre issue que de voter pour les mesures.  Il n’y a pas d’échappatoire », a déclaré le ministre des Finances, Yannis Stournaras, devant les députés.
 
Le président de l’Eurogroupe a estimé que la Grèce n’avait pas d’autre option que de poursuivre la remise en ordre de ses finances publiques.
 
« Nos amis grecs n’ont pas d’autre choix », a déclaré
 
Jean-Claude Juncker devant l’Association de la presse étrangère à Singapour.
 
« Ils doivent le faire. Et mon impression et que les réformes qui sont mises en oeuvre en Grèce sont de mieux en mieux comprises par les citoyens grecs ».
 
Le nouveau plan prévoit entre autres une baisse des pensions de retraite qui peut atteindre 25% et la suppression des primes de vacances versées aux fonctionnaires.
 
Malgré les multiples plans d’austérité qui se sont succédés depuis le début de crise, la dette publique grecque continue d’enfler et devrait atteindre 189% (PIB) l’année prochaine.
 
Les ministres des Finances de la zone euro, qui se réuniront lundi prochain à Bruxelles, pourraient prendre à cette occasion une décision sur le paiement ou non de la nouvelle enveloppe d’aide, a laissé entendre lundi Olli Rehn, le commissaire européen aux Affaires économiques et monétaires. 

REUTERS
 

 

 

Première publication : 08/11/2012

  • GRÈCE

    Le Parlement grec se prépare à un vote crucial sur fond de manifestations anti-austérité

    En savoir plus

  • ZONE EURO

    Athènes présente un nouveau plan de rigueur sur fond de grèves tous azimuts

    En savoir plus

  • GRÈCE

    Le gouvernement grec fragilisé par l'affaire de la "liste Lagarde"

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)