Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Le référendum écossais, sujet sensible pour les médias britanniques

En savoir plus

DÉBAT

Organisation de l'État Islamique : s'allier avec l'Iran ?

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Guinée-Bissau : le président Vaz limoge le chef de l'armée

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : la force de l'ONU prend le relais de la force africaine

En savoir plus

DÉBATS POLITIQUES EN FRANCE

Vote de confiance : une victoire à l'arrachée pour Manuel Valls ?

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Une coalition internationale contre les jihadistes

En savoir plus

FOCUS

Référendum en Écosse : le poids des indécis

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Mange tes morts", une plongée dans l’univers des gitans

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Organisation de l’État islamique : la guerre des mots

En savoir plus

  • Ukraine - Russie : Vladimir Poutine a-t-il remporté son bras de fer ?

    En savoir plus

  • Ligue des champions : le PSG neutralisé par l'Ajax

    En savoir plus

  • Une volontaire française de MSF contaminée par Ebola au Liberia

    En savoir plus

  • Une saison en exil pour les footballeurs ukrainiens de Donetsk

    En savoir plus

  • Élections en Tunisie : et revoilà les "amis" de Ben Ali

    En savoir plus

  • Des jihadistes enlèvent un soldat libanais près de la frontière syrienne

    En savoir plus

  • Jack Ma et son Alibaba superstars de Wall Street

    En savoir plus

  • Nigeria : au moins dix morts dans une attaque contre une université

    En savoir plus

  • Un rapport dissèque les sommes records mises de côté par les entreprises

    En savoir plus

  • Ebola : l'épidémie pourrait avoir un impact économique "catastrophique"

    En savoir plus

  • Vidéo : l'épidémie d'Ebola menace la Centrafrique

    En savoir plus

  • Filière jihadiste : six personnes interpellées près de Lyon, des armes saisies

    En savoir plus

  • Vidéo : dernier jour pour mobiliser les indécis sur le référendum en Écosse

    En savoir plus

  • Loi anti-jihad : l’interdiction de sortie du territoire adoptée

    En savoir plus

  • Barack Obama appelle le monde à "agir vite" face à Ebola

    En savoir plus

  • La première tranche de l'impôt sur le revenu bientôt supprimée ?

    En savoir plus

  • Premières élections démocratiques aux îles Fidji depuis 2006

    En savoir plus

  • Valls obtient la confiance des députés malgré l'abstention des "frondeurs"

    En savoir plus

EUROPE

Le Parlement grec approuve de justesse un nouveau plan d'austérité

Vidéo par Axelle SIMON

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 08/11/2012

Malgré deux jours de grève générale et de manifestations, le Parlement grec a approuvé, à une courte majorité, l'adoption d'un nouveau train d'économies exigé par les créanciers d'Athènes pour verser au pays une nouvelle tranche d'aide.

Le plan d’austérité présenté par le gouvernement d’Antonis Samaras a été approuvé mercredi par le Parlement grec, en dépit des nouvelles manifestations de hostiles à ces mesures, cruciales pour le versement de la prochaine tranche d’aide internationale.

La coalition au pouvoir, qui ne dispose que d’une fragile majorité a réussi à franchir le seuil des 151 voix indispensables à l’approbation du plan d’austérité, en dépit du refus de ses composantes, la Gauche démocratique.
 
Au deuxième jour d’une grève générale qui paralyse l’économie et les administrations du pays, des dizaines de milliers de manifestants ont convergé en fin d’après-midi vers la place Syntagma, devant le Parlement, à l’appel des syndicats opposés à des mesures qui, selon eux, affaibliront encore les plus pauvres et menacent de ruiner ce qui reste de l’économie du pays.
 
« C’est eux ou nous ! », « Arrêtez le massacre ! », proclamaient les banderoles des manifestants, estimés à plus de 70.000 par la police.
 
Les forces de l’ordre ont tiré des grenades lacrymogènes pour disperser des groupes de manifestants qui lançaient sur elles des cocktails Molotov et des pierres devant le Parlement.
 
« Si les parlementaires votent en faveur de ces mesures (...), ils auront commis le plus grand crime politique et social jamais commis contre le pays et le peuple », a déclaré Nikos Kioutsoukis, secrétaire général du syndicat GSEE du secteur privé.
 
« Nous ne les laisserons pas détruire le pays », a-t-il ajouté.
 
L’adoption du nouveau paquet de mesures, d’un montant global estimé à 13,5 milliards d’euros, est une condition préalable au versement de 31,5 milliards d’euros d’aide de l’Union européenne et du Fonds monétaire internationale (FMI) dont la majeure partie doit servir à recapitaliser les banques du pays.
 
Le déblocage des fonds avait été suspendu en raison du non-respect par Athènes de ses engagements antérieurs en matière d’assainissement des comptes publics.
 
« Sacrifices »
 
Le vote au Parlement a constitué un test sérieux pour le gouvernement du Premier ministre conservateur Antonis Samaras depuis son arrivée aux affaires en juin et la fragile coalition gouvernementale ne résisterait sans doute pas à un rejet du plan.
 
« Le chemin est raide et difficile et impose des sacrifices.
Mais il n’y a pas d’autre issue que de voter pour les mesures.  Il n’y a pas d’échappatoire », a déclaré le ministre des Finances, Yannis Stournaras, devant les députés.
 
Le président de l’Eurogroupe a estimé que la Grèce n’avait pas d’autre option que de poursuivre la remise en ordre de ses finances publiques.
 
« Nos amis grecs n’ont pas d’autre choix », a déclaré
 
Jean-Claude Juncker devant l’Association de la presse étrangère à Singapour.
 
« Ils doivent le faire. Et mon impression et que les réformes qui sont mises en oeuvre en Grèce sont de mieux en mieux comprises par les citoyens grecs ».
 
Le nouveau plan prévoit entre autres une baisse des pensions de retraite qui peut atteindre 25% et la suppression des primes de vacances versées aux fonctionnaires.
 
Malgré les multiples plans d’austérité qui se sont succédés depuis le début de crise, la dette publique grecque continue d’enfler et devrait atteindre 189% (PIB) l’année prochaine.
 
Les ministres des Finances de la zone euro, qui se réuniront lundi prochain à Bruxelles, pourraient prendre à cette occasion une décision sur le paiement ou non de la nouvelle enveloppe d’aide, a laissé entendre lundi Olli Rehn, le commissaire européen aux Affaires économiques et monétaires. 

REUTERS
 

 

 

Première publication : 08/11/2012

  • GRÈCE

    Le Parlement grec se prépare à un vote crucial sur fond de manifestations anti-austérité

    En savoir plus

  • ZONE EURO

    Athènes présente un nouveau plan de rigueur sur fond de grèves tous azimuts

    En savoir plus

  • GRÈCE

    Le gouvernement grec fragilisé par l'affaire de la "liste Lagarde"

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)