Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nicolas Sarkozy annonce son retour sur Facebook

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

#ActuElles

Angélique Kidjo : la voix des Africaines

En savoir plus

  • Les candidats à la présidentielle afghane acceptent de partager le pouvoir

    En savoir plus

  • Bruxelles déjoue un projet d'attentat jihadiste à la Commission européenne

    En savoir plus

  • Vidéo : la Turquie "débordée" par l’afflux de réfugiés kurdes de Syrie

    En savoir plus

  • Yémen : couvre-feu à Sanaa, l'ONU annonce un accord de sortie de crise

    En savoir plus

  • L’opposant Mikhaïl Khodorkovski envisage de gouverner la Russie

    En savoir plus

  • Journées du patrimoine : visite guidée du théâtre de l’Opéra Comique

    En savoir plus

  • Le Front Al-Nosra a exécuté un soldat libanais qu'il détenait en captivité

    En savoir plus

  • L’Ukraine et les séparatistes signent un mémorandum pour garantir le cessez-le-feu

    En savoir plus

  • Nigeria : assaut mortelle de Boko Haram à Mainok, dans le nord du pays

    En savoir plus

  • Les prisonniers des colonies, objets de propagande allemande

    En savoir plus

  • Après 47 ans d'attente, le Cameroun accueillera la CAN en 2019

    En savoir plus

  • Air France : la grève des pilotes prolongée jusqu'au 26 septembre

    En savoir plus

  • Migrants à Calais : Londres débloque 15 millions d'euros

    En savoir plus

  • Vol Air Algérie : l'enquête n'a mené à "aucune piste privilégiée"

    En savoir plus

  • Mondial de volley : la France battue par le Brésil en demi-finales

    En savoir plus

  • Tunisie : le président Moncef Marzouki candidat à sa réélection

    En savoir plus

  • Libération des otages turcs enlevés dans le nord de l'Irak

    En savoir plus

  • De Fantômas à Luc Besson, Gaumont dévoile ses trésors d'hier et d'aujourd'hui

    En savoir plus

FRANCE

Crash d'un avion de fret militaire algérien en Lozère

© AFP

Vidéo par France 2

Texte par Dépêche

Dernière modification : 11/11/2012

Un avion de fret militaire algérien s'est écrasé vendredi en Lozère. L'appareil, transportant six personnes, venait de Paris et se dirigeait vers l'Algérie. Les corps de tous les passagers ont été retrouvés.

Les corps des 6 personnes décédées vendredi dans le crash d'un avion de transport de fret militaire algérien en Lozère ont été tous été retrouvés, après la découverte des cadavres de deux victimes samedi en fin d'après-midi lors du relevage de la carlingue.

Quatre corps avaient été trouvés dès vendredi soir par les secours mais n'ont finalement pu être désincarcérés que samedi dans la journée.

"Les deux corps manquants viennent d'être retrouvés à l'intérieur de la carlingue", a indiqué samedi en fin d'après-midi le préfet de Lozère, Philippe Vignes, alors que s'achevaient les opérations de relevage de l'avion.

Selon le procureur de la République de Mende, Samuel Finielz, l'appareil avec six personnes à son bord, s'est probablement disloqué en plein vol, dispersant des débris sur 4 kilomètres autour du lieu du crash. La dislocation s'expliquerait par la rapidité de la chute, a également précisé le procureur, lors d'une conférence de presse à Trélans.

Plusieurs témoins de la scène ont en effet fait état d'une chute très brève. Ainsi, Marc Coupin, qui réside à 200m du champ où a eu lieu le crash, raconte que tout s'est passé très vite. "On a entendu un très grand bruit, on est sorti pour voir et on a tout de suite compris que c'était un avion, mais ça a vraiment été très bref", dit-il.

"Nous avons entendu des déflagrations, puis nous sommes montés en haut du village et avons vu un avion en train de brûler", raconte quant à elle Marine Massabio, une autre habitante de cette commune d'une centaine d'habitants.

Le maire, Bertrand Cayrel, dit avoir entendu un "grand bruit" et "vu un panache de fumée", avant d'apercevoir l'appareil "tressauter".

Dans la matinée de samedi, les enquêteurs de la gendarmerie de l'Air ont localisé la boîte noire qui devrait livrer de précieuses informations sur les circonstances exactes de l'accident. Des enquêteurs du ministère de la Défense algériens sont également arrivés samedi sur les lieux rejoignant le consul d'Algérie à Montpellier Khaled Mouaki, présent dès vendredi.

Enfin, des enquêteurs espagnols du constructeur de l'appareil, Airbus Military, filiale madrilène d'EADS, se sont rendus eux aussi en Lozère pour essayer de déterminer les causes du crash.

L'avion, un bimoteur de type CASA C-295, transportait une cargaison de papier fiduciaire pour la fabrication de billets pour la Banque d'Algérie et avait à son bord cinq militaires et un représentant de la Banque d'Algérie.

D'importants moyens de police et de gendarmerie avaient été déployés dès vendredi pour retrouver les 6 victimes et les éléments de l'appareil disloqué.

L'identification pourrait prendre du temps, puisqu'il faut effectuer des tests ADN sur les proches des victimes pour confirmer l'identité des cadavres.
 

AFP

Première publication : 09/11/2012

  • FRANCE

    "Certains refusent toujours de reconnaître l’indépendance algérienne"

    En savoir plus

  • FRANCE

    Le 19 mars décrété journée du souvenir de la guerre d'Algérie

    En savoir plus

  • DIPLOMATIE

    À Alger, Arnaud Montebourg minimise le bras d'honneur de Longuet

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)