Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

L'Argentine poussée vers le défaut de paiement

En savoir plus

SUR LE NET

Chine : de faux profils Twitter démasqués

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Les cachotteries de Poutine et Merkel"

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Les défis diplomatiques de John Kerry

En savoir plus

DÉBAT

Israël - Gaza : l'espoir de trêve évanoui ?

En savoir plus

DÉBAT

Virus Ebola en Afrique de l'Ouest : comment vaincre cette épidémie sans précédent ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Se battre pour les cendres pour étouffer la braise"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Les peoples et le conflit israélo-palestinien

En savoir plus

FOCUS

États-Unis : les prisons californiennes surpeuplées

En savoir plus

  • Ebola : état d'urgence au Sierra Leone, l'inquiétude grandit dans le monde

    En savoir plus

  • L'armée ukrainienne suspend son offensive dans l'Est

    En savoir plus

  • Vidéo : reportage au cœur des tunnels creusés par le Hamas à Gaza

    En savoir plus

  • La clôture frontalière, nouvelle pomme de discorde entre le Maroc et l’Algérie

    En savoir plus

  • Moscou condamné à verser 1,86 milliard d'euros aux ex-actionnaires de Ioukos

    En savoir plus

  • Karim Wade, le fils de l'ex-président, jugé à Dakar pour "enrichissement illicite"

    En savoir plus

  • Mort de Paul Jean-Ortiz, conseiller diplomatique de François Hollande

    En savoir plus

  • BNP Paribas subit une perte record après l'amende américaine

    En savoir plus

  • L'Argentine de nouveau en défaut de paiement

    En savoir plus

  • Avec "Lucy", Luc Besson domine le box-office américain

    En savoir plus

  • Glissement de terrain meurtrier dans l'ouest de l'Inde

    En savoir plus

  • "Accuser la Serbie du déclenchement de la guerre est absurde"

    En savoir plus

  • Les deux derniers plus hauts responsables khmers rouges jugés pour génocide

    En savoir plus

  • Journée sanglante à Gaza en dépit d’une courte trêve humanitaire

    En savoir plus

  • Otages : la France, premier banquier des djihadistes d’Al-Qaïda

    En savoir plus

  • Moscou répond aux sanctions en menaçant l’UE et les États-Unis

    En savoir plus

  • En Chine, un scandale alimentaire chasse l’autre

    En savoir plus

  • Lille s'impose à Zurich et entrevoit la qualification pour les barrages

    En savoir plus

EUROPE

L'informaticien du "Vatileaks" condamné à la prison avec sursis

© AFP

Vidéo par Sammy BERRAHMOUN

Texte par Dépêche

Dernière modification : 11/11/2012

Le tribunal du Vatican a condamné l'informaticien Claudio Sciarpelletti à deux mois de prison avec sursis pour avoir entravé l'enquête sur le majordome du pape, Paolo Gabriele, dans l'affaire "Vatileaks".

Claudio Sciarpelletti, un informaticien du Vatican, a été reconnu coupable samedi d'entrave à la justice et condamné à deux mois de prison avec sursis dans le cadre de l'affaire dite "VatiLeaks", pour laquelle l'ex-majordome de Benoît XVI a été condamné le mois dernier à dix-huit mois de réclusion.

L'informaticien n'a pas été reconnu coupable de complicité dans la divulgation de documents dérobés dans les appartements du pape mais d'entrave à la justice pour avoir modifié sa version des faits à plusieurs reprises.

Ses avocats ont annoncé qu'ils allaient faire appel de la condamnation, expliquant les errements de leur client par son désarroi à la suite de son arrestation.

"Pourquoi un homme qui a tant à perdre, son travail, sa réputation, ferait-il obstacle à la justice pour le simple bénéfice d'un autre homme ?", s'est interrogé l'un des avocats,
Gianluca Benedetti.

Lors de son interrogatoire, en mai et juin, Claudio Sciarpelletti, 48 ans, a livré aux enquêteurs des réponses "indécises et contradictoires", selon l'acte d'inculpation.

La nuit de son arrestation, l'informaticien rattaché à la Secrétairerie d'Etat du Vatican disait ainsi n'entretenir que des "relations de travail" avec le majordome du pape, Paolo Gabriele.

Il a déclaré par la suite que celui-ci était un ami et que leurs deux familles se fréquentaient.

Quant à l'enveloppe scellée marquée "personnelle" trouvée dans son bureau et destinée à l'ancien majordome, et qui contenait des documents en rapport avec un livre sur la corruption et les intrigues au Vatican du journaliste italien Gianluigi Nuzzi, l'informaticien a d'abord affirmé qu'elle lui avait été remise par Paolo Gabriele.

"Vous devez me pardonner"


Il a ensuite changé de version et affirmé aux enquêteurs qu'elle lui avait été confiée par une tierce personne, seulement identifiée sous la lettre de W, puis encore par une autre, X.

Témoignant samedi devant le tribunal du Vatican, Paolo Gabriele a reconnu avoir remis à Sciarpelletti des papiers mais aucun document confidentiel. Il a précisé qu'il voulait simplement avoir l'avis de l'informaticien sur le sentiment de malaise qui régnait d'après lui au Vatican, sur fond de rumeurs de corruption.

Un autre témoin, le supérieur direct de Sciarpelletti, Mgr Carlo Maria Polvani, a déclaré que celui-ci s'était "tout d'un coup replié sur lui-même" et "était devenu d'une humeur sombre".

"Vous devez me pardonner, vous devez me comprendre", lui aurait
un jour dit l'accusé.


Au début de l'enquête, l'informaticien avait affirmé qu'un "monsignor" travaillant à la Secrétairerie d'Etat lui avait donné une enveloppe à remettre à Paolo Gabriele. La défense a demandé à ce que l'accusé soit interrogé à ce sujet mais le président du tribunal a rejeté cette requête.

Le procès de Claudio Sciarpelletti, qui risquait jusqu'à douze mois de prison, avait été ajourné lundi dernier afin de permettre à la défense d'étudier les minutes du procès de Paolo Gabriele.

L'ancien majordome de Benoît XVI a été condamné le 6 octobre à dix-huit mois de prison pour vol aggravé et divulgation de documents confidentiels par le tribunal du Saint-Siège.

 

Reuters

Première publication : 10/11/2012

  • VATICAN

    Vatileaks : l'ex-majordome du pape condamné à 18 mois de prison

    En savoir plus

  • VATICAN

    Scandale du "Vatileaks" : l'ex-majordome du pape se dit innocent

    En savoir plus

  • VATICAN

    Scandale du "Vatileaks" : ouverture du procès de l'ex-majordome de Benoît XVI

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)