Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Doutes sur l'identité du second bourreau de Daesh

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Franck Baudino, médecin et PDG de Health 4 Development (H4D)

En savoir plus

POLITIQUE

"L’islam n’est pas organisé en France"

En savoir plus

POLITIQUE

Affaire Fillon - Jouyet : "dommage" que les Français ne puissent pas entendre les enregistrements

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Côte d'Ivoire : les revendications des militaires entendues par le pouvoir

En savoir plus

FOCUS

En Iran, un éventuel accord sur le nucléaire divise la population

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Pierre Cardin, 92 ans, éternel créateur du futur

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Abdou Diouf salue la transition démocratique au Burkina Faso

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

États-Unis : l'offensive d'Obama face à l'immigration

En savoir plus

SPORT

Vendée Globe : 19 skippers à l'assaut de "l'Everest des mers"

© Vendée Globe

Vidéo par FRANCE 24

Texte par Sylvain MORNET

Dernière modification : 10/11/2012

Dix-neuf skippers se sont élancés des Sables-d'Olonne ce samedi pour un tour du monde de près de trois mois à la voile en solitaire, sans escale et sans assistance. Le 20e participant, Bertrand de Broc, a dû retarder son départ.

C'est samedi à 13h02 très précisément que le départ de la septième édition du Vendée Globe a été donné. Dix-neuf skippers, sur les 20 inscrits (Bertrand de Broc a été retardé), se sont élancés des Sable d'Olonne  pour près de trois mois de navigation seuls en mer sur leur monocoque de 60 pieds (18,28 m).

Bande Annonce Vendée Globe 2012-2013

Le concept de l'épreuve, surnommée "l'Everest des mers", est aussi simple à décrire que difficile à réaliser : un tour du monde en solitaire, sans escale et sans assistance. Partis des Sables d'Olonne, les skippers reviendront dans ce port vendéen après avoir passé en revue trois caps mythiques : le Cap de Bonne-Espérance, au large de l'Afrique du Sud, le Cap Leeuwin au sud-ouest de l'Australie et enfin le Cap Horn au sud des côtes argentines.

Affronter en solo les mers les plus dures de la planète, régater dans les 40es (degrés de latitude sud) rugissants et les 50es hurlants est l'exploit maritime ultime. Deux navigateurs, le Britannique Nigel Burgess (1992) et le Canadien Gerry Roufs (1997), l'ont d'ailleurs payé de leur vie lors de précédentes éditions. Une chose est sûre : le skipper qui l'emportera sera un marin d'exception, comme, d'ailleurs, tous ceux qui réussiront à boucler ce tour du monde. Soit, statistiquement, seulement la moitié des concurrents !

L'épreuve reine de la voile océanique en solitaire

Vingt skippers donc (12 Français et 8 étrangers) ont pris ce samedi 10 novembre le départ de l'épreuve reine de la voile océanique en solitaire, celle qui fait fantasmer tous les marins depuis 1989, date de sa première édition. Le Vendée Globe fait aussi rêver les foules, si l'on en juge par le million de spectateurs (record battu) passé par le village officiel depuis le 20 octobre. Une foule enthousiaste patientant des heures pour admirer les monocoques amarrés au ponton et apercevoir même brièvement les skippers, et notamment la seule femme engagée cette année, la Britannique Samantha Davies (Savéol, quatrième en 2009).

Le Vendée Globe 2012-2013 en chiffres

Huit à dix skippers peuvent prétendre à la victoire finale. Parmi eux, les Français Vincent Riou (PRB, vainqueur en 2005), Armel Le Cleac'h (Banque Populaire, deuxième en 2009), Jean-Pierre Dick (Virbac-Paprec 3), François Gabart (Macif) et Jérémie Beyou (Maître Coq). Mais également le Suisse Bernard Stamm (Cheminées Poujoulat) ou encore le Britannique Mike Golding (Gamesa). Un succès non-français serait une première puisque les six précédentes éditions ont été gagnées par des Tricolores, Michel Desjoyeaux décrochant même la victoire à deux reprises (2001 et 2009), un véritable exploit.

Un tour du monde en 80 jours ?

Seuls pendant plus ou moins 3 mois, ces marins doivent savoir tout faire, aussi bien se recoudre la langue (comme Bertrand de Broc en 1993) que réparer un safran, colmater une brèche ou monter en haut du mât. Ils doivent aussi savoir réaliser le tracé le plus tactique et le plus rapide tout en préservant leur bateau et en gérant stress et sommeil.

Lors de la dernière édition, en 2008-2009, Michel Desjoyeaux avait gagné en 84 jours 3 h 9 min après être revenu 48 heures aux Sables d'Olonne en raison d'une panne électrique. L'objectif sera donc de battre ce record et pourquoi pas boucler ce tour du monde en 80 jours...

Carte du Vendée Globe 2012-2013

Première publication : 10/11/2012

  • VOILE

    Le Vendée Globe 2012-2013 en chiffres

    En savoir plus

  • VOILE

    Les skippers étrangers ont-ils une chance de gagner le Vendée Globe?

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)