Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Algérie: un terrorisme pas si "résiduel"

En savoir plus

DÉBAT

Sommet de l'ONU sur le climat : nouvelle conférence, nouvel élan ?

En savoir plus

DÉBAT

Organisation de l'État islamique : la coalition passe à l'offensive

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Ségolène Royal : "le dérèglement climatique est un enjeu crucial"

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Algérie : un Français enlevé par un groupe lié à l'organisation de l'EI

En savoir plus

LE DUEL DE L’ÉCONOMIE

Couple franco-allemand : la cigale et la fourmi ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Nicole Garcia, actrice et réalisatrice accomplie

En savoir plus

FOCUS

L'Afrique à Paris !

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

La route rebelle de Nouvelle-Caledonie et les étudiants reconstruisent Tripoli

En savoir plus

  • Coalition contre l'EI : longtemps frileuse, la Turquie prête à s'engager

    En savoir plus

  • Les Français jihadistes présumés sont rentrés de Turquie sans être arrêtés

    En savoir plus

  • Course contre la montre pour retrouver l’otage français en Algérie

    En savoir plus

  • Frappes contre l’EI en Syrie : "Ce n'est pas le combat de l'Amérique seule"

    En savoir plus

  • Arab Bank reconnue coupable d'avoir financé des terroristes

    En savoir plus

  • Emma Watson, féministe engagée et menacée

    En savoir plus

  • Rama Yade : "C'est une guerre entre la civilisation et la barbarie"

    En savoir plus

  • Ségolène Royal : "le dérèglement climatique est un enjeu crucial"

    En savoir plus

  • Poucettes, matraques à pointes : le marché de la torture "made in China"

    En savoir plus

  • Les lycéennes et collégiennes turques autorisées à porter le voile islamique

    En savoir plus

  • Droit à l'avortement : le gouvernement espagnol abandonne son projet de loi

    En savoir plus

  • L'armée israélienne abat un avion de chasse syrien au-dessus du Golan

    En savoir plus

FRANCE

11-Novembre : Hollande rend hommage à "tous les morts pour la France"

© AFP

Vidéo par FRANCE 24

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 11/11/2012

François Hollande a présidé à Paris la commémoration du 94e anniversaire de l'armistice de la Grande guerre. Pour le premier 11-Novembre de son quinquennat, le chef de l'État a rendu hommage à "tous les morts pour la France."

Le président François Hollande a célébré dimanche matin les cérémonies du 11 novembre à l'Arc de triomphe, en rendant pour la première fois hommage à la fois aux morts de la Grande guerre et "à tous les morts pour la France", à l'occasion du 94è anniversaire de l'armistice de 1918.

Pour ce premier 11 novembre de son quinquennat, le chef de l'Etat a rendu un hommage particulier aux treize soldats français morts en Afghanistan depuis le 11 novembre 2011.

Entouré de deux enfants de soldats tués au combat, fille et garçon, il s'est longuement recueilli devant la tombe du soldat inconnu, pendant qu'étaient énumérés les noms des treize militaires décédés. François Hollande s'est ensuite entretenu avec des membres de leurs familles.

Revenant à une forme un peu plus traditionnelle des cérémonies, le président de la République n'a pas prononcé de discours durant les commémorations à l'Arc de triomphe, contrairement à ce que faisait son prédécesseur Nicolas Sarkozy.

"Le 11 novembre c'est l'évocation de la Grande guerre, nous ne devons jamais oublier tous ceux qui se sont sacrifiés pour que nous soyons ce que nous sommes aujourd'hui (...) Et puis, c'est vrai qu'une loi a été votée et qu'aujourd'hui nous célébrons aussi la mémoire de tous ceux qui sont morts pour la France", a-t-il simplement souligné dans une brève déclaration sur France3.

Plusieurs milliers de personnes s'étaient rassemblées en haut des Champs Elysées, sous un ciel clément, pendant les cérémonies d'hommage.

Le chef de l'Etat avait auparavant déposé une gerbe au pied de la statue de Georges Clemenceau, dernier chef du gouvernement du conflit, avant de remonter l'avenue précédé de l'escorte à cheval de la Garde républicaine.

Outre le président de la République, le Premier ministre Jean-Marc Ayrault, les présidents des deux assemblées, le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, et de nombreux membres du gouvernement ont assisté aux cérémonies.

A l'issue des commémorations à l'Arc de triomphe, le chef de l'Etat a déposé une gerbe devant la plaque dédiée aux étudiants résistants de 1940, qui avaient bravé l'interdiction des autorités allemandes de commémorer l'armistice.

François Hollande devait ensuite décorer de la Légion d'Honneur plusieurs anciens déportés et résistants de la Seconde Guerre mondiale, au palais de l'Elysée.

Huit millions de Français, les fameux "poilus", ont été mobilisés durant la Première guerre mondiale, et 1,4 million d'entre eux ont été tués. Le conflit a fait au total environ 10 millions de morts.

Le 11 novembre 2011, Nicolas Sarkozy avait annoncé lors des cérémonies à l'Arc de triomphe le dépôt d'un projet de loi pour faire de l'anniversaire de l'armistice "la date de commémoration de la Grande guerre et de tous les morts pour la France".

François Hollande, alors dans l'opposition, avait indiqué qu'il n'était "pas favorable" à un tel projet. Le 20 février dernier, le Parlement a cependant entériné ce choix, en précisant que "cet hommage ne se substitue pas aux autres journées de commémoration nationales".

Outre les cérémonies nationales, environ 800 commémorations doivent se dérouler dimanche dans l'ensemble de la France, en présence d'environ 10.000 militaires. Une soixantaine de manifestations auront lieu en Ile-de-France, près de 200 dans le nord et l'est, 224 dans le sud et le sud-est et 179 dans le sud-ouest.

De très nombreux dépôts de gerbes ont également lieu au pied des monuments aux morts dans les 36.000 communes de France.

 

AFP

Première publication : 11/11/2012

  • FRANCE

    Le 11 Novembre bientôt dédié à tous les soldats "morts pour la France"

    En savoir plus

  • AFGHANISTAN

    Un soldat français trouve la mort dans une opération en Kapisa

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)