Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Les incertitudes économiques d'une Écosse indépendante

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Guinée-Bissau : le président Vaz limoge le chef de l'armée

En savoir plus

REPORTERS

L’Écosse va-t-elle filer à l'anglaise ?

En savoir plus

SUR LE NET

Iran : les jeunes internautes contournent la censure

En savoir plus

DÉBAT

Lutte contre les jihadistes : faut-il s'allier avec l'Iran ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"DDay"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Kilt ou double"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Le référendum écossais, sujet sensible pour les médias britanniques

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : la force de l'ONU prend le relais de la force africaine

En savoir plus

  • Peu importe l’issue du référendum, "l’Écosse ne sera plus jamais la même"

    En savoir plus

  • "Hollande renvoie l’image de quelqu’un de trop optimiste"

    En savoir plus

  • L'Australie déjoue des meurtres projetés par l'État islamique

    En savoir plus

  • Ebola : la Française contaminée bientôt rapatriée à Paris

    En savoir plus

  • Belgique : l'euthanasie d'un violeur inquiète les partisans de la mort assistée

    En savoir plus

  • Air France : les pilotes maintiennent la pression au 4e jour de grève

    En savoir plus

  • Ajax - PSG : Lucas reconnaît avoir fait "une erreur"

    En savoir plus

  • Vidéo : à la rencontre des réfugiés syriens exilés en Turquie

    En savoir plus

  • Ukraine - Russie : Vladimir Poutine a-t-il remporté son bras de fer ?

    En savoir plus

  • Jack Ma et son Alibaba superstars de Wall Street

    En savoir plus

  • Référendum en Écosse : la presse britannique veut sauver l'Union

    En savoir plus

  • Élections en Tunisie : et revoilà les "amis" de Ben Ali

    En savoir plus

  • Des jihadistes enlèvent un soldat libanais près de la frontière syrienne

    En savoir plus

  • Nigeria : au moins dix morts dans une attaque contre une université

    En savoir plus

  • Un rapport dissèque les sommes records mises de côté par les entreprises

    En savoir plus

Moyen-orient

Tirs de sommation israéliens contre la Syrie, une première depuis 1973

© AFP

Vidéo par Gallagher FENWICK

Texte par Dépêche

Dernière modification : 12/11/2012

Pour la première fois depuis 39 ans, Tsahal a procédé dimanche à des tirs de sommation contre la Syrie. Ce coup de semonce fait suite à la chute d'un obus syrien dans la partie du Golan occupée par l'État hébreu depuis la guerre des Six jours.

L'armée israélienne a tiré dimanche des coups de semonce en direction de la Syrie à la suite de la chute d'un obus de mortier syrien dans la partie du Golan occupée par Israël, premier incident du genre depuis près de 40 ans, selon des sources militaires israéliennes.

"Il y a peu de temps, un obus de mortier a touché un poste de l'armée israélienne sur le plateau du Golan près de la frontière israélo-syrienne, dans le cadre du conflit interne en Syrie. En réponse, les soldats israéliens ont tiré des coups de semonce en direction des zones syriennes", a affirmé l'armée dans un communiqué.

Selon des sources militaires israéliennes, les artilleurs israéliens ont délibérément manqué la position syrienne.

Le porte-parole en chef de l'armée, Yoav Mordechaï, a noté sur sa page Facebook que ce "tir de sommation" était le premier tir israélien contre la Syrie depuis la fin en 1974 des affrontements ayant suivi la guerre israélo-arabe du Kippour en octobre 1973.

En septembre 2007, un raid aérien israélien, reconnu ensuite implicitement mais jamais officiellement revendiqué par Israël, avait cependant visé un objectif en Syrie, "un bâtiment militaire non utilisé" d'après Damas, un réacteur nucléaire selon les Etats-Unis.

Outre les tirs de semonce, Israël a déposé une plainte auprès des forces de l'ONU stationnées sur le Golan, accompagnée d'un avertissement: "Les tirs émanant de Syrie vers Israël ne seront pas tolérés et notre réponse sera sévère".

"Nous suivons de près ce qui se passe à notre frontière avec la Syrie, et là-bas aussi nous sommes prêts à tout développement", avait auparavant affirmé le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu, en Conseil des ministres.

Les incidents sur le plateau du Golan s'étaient multipliés ces dernières semaines.

Israël a récemment demandé au Conseil de sécurité de l'ONU d'agir après l'entrée, selon lui, de troupes syriennes dans la zone tampon sur le Golan, dénonçant "une dangereuse escalade qui pourrait avoir des implications importantes pour la sécurité et la stabilité de la région".

Trois obus de mortier tirés de Syrie --apparemment "tirés par erreur lors de combats entre les différentes forces en présence en Syrie", selon l'armée-- étaient déjà tombés jeudi sur le Golan sans faire ni victime ni dégâts. Et lundi, un véhicule militaire israélien avait été endommagé par des balles perdues tirées depuis le secteur du plateau contrôlé par la Syrie.

Israël est officiellement en état de guerre avec la Syrie. Malgré l'occupation et l'annexion par Israël d'une partie du Golan syrien, que la communauté internationale n'a pas reconnue, les deux pays n'y ont pas connu d'affrontement notable depuis près de 40 ans.

A la suite d'un accord conclu entre les deux pays en 1974, quelque 1.200 membres non armés de la Force des Nations unies chargée d'observer le dégagement (FNUOD) patrouillent dans la zone de séparation, d'une largeur de 3 à 6 km.



AFP


Première publication : 11/11/2012

  • SYRIE

    L'opposition syrienne signe un accord prévoyant son unification

    En savoir plus

  • SYRIE

    L'intensification des combats pousse 11 000 Syriens hors du pays

    En savoir plus

  • SYRIE

    Ces réfugiés palestiniens qui soutiennent le régime de Bachar al-Assad

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)