Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

La Russie sanctionée

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Gaza : l'Aïd sur fond de guerre

En savoir plus

DÉBAT

Chrétiens d'Irak : une communauté en proie aux persécutions

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Punition collective"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Les Français de l'armée israélienne

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Si on commence à accueillir toute la misère du monde..."

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Gabon : le camp d'Ali Bongo répond aux attaques de Jean Ping

En savoir plus

FOCUS

Pakistan : Ahmadie, une communauté menacée "au pays des purs"

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

Best Of de l'été - l'enfer d'une prison grecque et un hôpital sous les bombes au Soudan

En savoir plus

  • "Exodus" : la superproduction biblique 100 % héros blancs

    En savoir plus

  • Gaza : tirs meurtriers contre une école de l'ONU, fragile espoir de trêve

    En savoir plus

  • À Benghazi, une importante base militaire tombe aux mains des islamistes

    En savoir plus

  • Troisième mission de l'année réussie pour une Ariane 5

    En savoir plus

  • Le Hamas diffuse la vidéo d'une opération commando meurtrière en Israël

    En savoir plus

  • Bousculade meurtrière lors d'un concert à Conakry

    En savoir plus

  • Après l'Union européenne, les États-Unis sanctionnent à leur tour la Russie

    En savoir plus

  • Quand la solidarité avec les chrétiens d'Irak rime avec ن

    En savoir plus

  • L'"oiseau" qui murmurait à l'oreille de Maduro que Chavez "est heureux"

    En savoir plus

  • Infographie : le virus Ebola se répand en Afrique de l'Ouest

    En savoir plus

  • Tuerie de Bruxelles : Medhi Nemmouche livré à la Belgique

    En savoir plus

  • Kerviel : la justice décidera vendredi d'un aménagement de peine

    En savoir plus

  • Fonds “vautours” : l’Argentine à la veille d’un nouveau défaut de paiement

    En savoir plus

  • La France s'apprête à évacuer ses ressortissants de Libye

    En savoir plus

  • Le parquet de Paris dément avoir ouvert une enquête sur la campagne de Sarkozy

    En savoir plus

SPORT

Vendée Globe : Marc Guillemot abandonne après une avarie

© AFP

Vidéo par FRANCE 24

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 11/11/2012

L'un des favoris du Vendée Globe, Marc Guillemot, a été contraint de déclarer forfait près de cinq heures après le départ de la course, en raison de la rupture de la quille de son voilier Safran. Le skipper a regagné les Sables-d'Olonne.

Marc Guillemot, l'un des favoris du Vendée Globe qui a abandonné dimanche matin, a mis sa mésaventure sur le compte de la "faute à pas de chance" regrettant seulement de détenir désormais le "triste record" du temps en course le plus court sur l'épreuve.

"C'est la faute à pas de chance. Je n'ai pas du tout envie qu'on s'apitoye ou de m'apitoyer sur mon sort. Je suis juste triste et l'équipe aussi", a déclaré le skipper de Safran sur le ponton des Sables-d'Olonne dimanche.

"Si c'est une fatigue ou un défaut de réalisation: ça arrive ici, ça va, on est à 50 milles des Sables, tout va bien. Si ça arrive à 100 milles sous les Kerguelen, ce n'est plus le même débat: là, ça peut être vraiment le scénario +cata+, et quand je dis le scénario +cata+, je pèse mes mots. Donc, je me dis que je ne vais pas m'apitoyer, il y a des choses plus graves", a-t-il souligné.

"C'est terminé, j'ai le triste record de la (plus courte) longueur en temps du Vendée Globe, j'aurais préféré ne pas avoir ce record", a-t-il déclaré, ayant été contraint d'annoncer son abandon de la course moins de 24 heures après le départ, donné samedi à 13h02. Avoir seulement parcouru "55 milles, c'est pas énorme".

La décision d'abandonner a été prise "ce (dimanche) matin tôt, il était 6 ou 7 heures, quand un des gars de l'équipe a plongé et qu'il nous a dit ce qu'il restait de la quille, déjà je n'étais pas très optimiste mais je voulais savoir avant d'annoncer quoi que ce soit", a-t-il expliqué.

"La première chose que j'ai envie, c'est de comprendre. Parce que si on a un problème sur un bateau, si (...) on ne comprend pas pourquoi, on ne progresse pas", a-t-il dit, précisant qu'il ne restait plus sous la ligne de flottaison qu'un "moignon de (quille) de 30 cm".

La quille de Safran mesurait 4,50 m.



"Grosse claque"

"On avait pris cette quille (en titane, ndlr) parce qu'il n'était pas question de partir avec une quille en composite comme on avait avant, qu'on a en stock, et qui est aux chantiers. La décision qu'on a prise en commun avec Safran c'est de toute façon de ne pas partir."

"Si ce n'est pas lié à un choc, a poursuivi Guillemot, c'est lié à un problème de fatigue de métal, de calcul, de je ne sais pas quoi et ce que je veux, c'est que tout le monde puisse comprendre pour essayer d'avancer et puis (...) je ne veux pas dire n'importe quoi avant qu'on sache exactement ce qui se passe."

"C'est une grosse claque", a-t-il ensuite reconnu en conférence de presse. "Cette quille (en titane), c'était un peu la fierté du bateau. Je partais en toute confiance".

"Je vais peut-être passer au bateau à moteur", a plaisanté Guillemot, 53 ans, qui en 2009 avait déjà eu une avarie de quille mais avait pu boucler le Vendée Globe. Son contrat avec Safran -renouvelé en 2009- court jusqu'en 2013, a-t-il précisé.

AFP

Première publication : 11/11/2012

  • VOILE

    Le Vendée Globe 2012-2013 en chiffres

    En savoir plus

  • VOILE

    Les skippers étrangers ont-ils une chance de gagner le Vendée Globe?

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)