Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DÉBAT

Hollande face à la presse : le chef de l'État a tenu sa conférence semestrielle

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

La stratégie des États-Unis face à l'organisation de l'EI

En savoir plus

FOCUS

Thaïlande : le business lucratif des mères porteuses

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Niki de Saint-Phalle, une "nana" militante et engagée

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Les incertitudes économiques d'une Écosse indépendante

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"DDay"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Kilt ou double"

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Ebola : une volontaire française de MSF contaminée

En savoir plus

SUR LE NET

Iran : les jeunes internautes contournent la censure

En savoir plus

  • Écosse : "Quel que soit le résultat, il va y avoir beaucoup de mécontents"

    En savoir plus

  • Frappes en Irak, croissance, Europe : les principales annonces de Hollande

    En savoir plus

  • Cinq casques bleus tchadiens tués dans le nord du Mali

    En savoir plus

  • Thaïlande : le business lucratif des mères porteuses

    En savoir plus

  • Alex Salmond, le visage d'une Écosse qui rêve d'indépendance

    En savoir plus

  • L'Australie, une cible de choix pour l'organisation de l'EI ?

    En savoir plus

  • Yacine Brahimi, la pépite algérienne révélée par Porto

    En savoir plus

  • Belgique : l'euthanasie d'un violeur inquiète les partisans de la mort assistée

    En savoir plus

  • Peu importe l’issue du référendum, "l’Écosse ne sera plus jamais la même"

    En savoir plus

  • Livraison d'armes aux rebelles syriens : le Congrès américain doit se prononcer

    En savoir plus

  • Vladimir Evtouchenkov, le nouvel oligarque dans le viseur du Kremlin

    En savoir plus

  • Parcours sans-faute des Bleues vers le Mondial-2015

    En savoir plus

  • Une star de la Silicon Valley rachète le château de Pommard

    En savoir plus

  • Le sulfureux maire de Toronto atteint d'un cancer rare et agressif

    En savoir plus

  • "Hollande renvoie l’image de quelqu’un de trop optimiste"

    En savoir plus

SPORT

Vendée Globe : Marc Guillemot abandonne après une avarie

© AFP

Vidéo par FRANCE 24

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 11/11/2012

L'un des favoris du Vendée Globe, Marc Guillemot, a été contraint de déclarer forfait près de cinq heures après le départ de la course, en raison de la rupture de la quille de son voilier Safran. Le skipper a regagné les Sables-d'Olonne.

Marc Guillemot, l'un des favoris du Vendée Globe qui a abandonné dimanche matin, a mis sa mésaventure sur le compte de la "faute à pas de chance" regrettant seulement de détenir désormais le "triste record" du temps en course le plus court sur l'épreuve.

"C'est la faute à pas de chance. Je n'ai pas du tout envie qu'on s'apitoye ou de m'apitoyer sur mon sort. Je suis juste triste et l'équipe aussi", a déclaré le skipper de Safran sur le ponton des Sables-d'Olonne dimanche.

"Si c'est une fatigue ou un défaut de réalisation: ça arrive ici, ça va, on est à 50 milles des Sables, tout va bien. Si ça arrive à 100 milles sous les Kerguelen, ce n'est plus le même débat: là, ça peut être vraiment le scénario +cata+, et quand je dis le scénario +cata+, je pèse mes mots. Donc, je me dis que je ne vais pas m'apitoyer, il y a des choses plus graves", a-t-il souligné.

"C'est terminé, j'ai le triste record de la (plus courte) longueur en temps du Vendée Globe, j'aurais préféré ne pas avoir ce record", a-t-il déclaré, ayant été contraint d'annoncer son abandon de la course moins de 24 heures après le départ, donné samedi à 13h02. Avoir seulement parcouru "55 milles, c'est pas énorme".

La décision d'abandonner a été prise "ce (dimanche) matin tôt, il était 6 ou 7 heures, quand un des gars de l'équipe a plongé et qu'il nous a dit ce qu'il restait de la quille, déjà je n'étais pas très optimiste mais je voulais savoir avant d'annoncer quoi que ce soit", a-t-il expliqué.

"La première chose que j'ai envie, c'est de comprendre. Parce que si on a un problème sur un bateau, si (...) on ne comprend pas pourquoi, on ne progresse pas", a-t-il dit, précisant qu'il ne restait plus sous la ligne de flottaison qu'un "moignon de (quille) de 30 cm".

La quille de Safran mesurait 4,50 m.



"Grosse claque"

"On avait pris cette quille (en titane, ndlr) parce qu'il n'était pas question de partir avec une quille en composite comme on avait avant, qu'on a en stock, et qui est aux chantiers. La décision qu'on a prise en commun avec Safran c'est de toute façon de ne pas partir."

"Si ce n'est pas lié à un choc, a poursuivi Guillemot, c'est lié à un problème de fatigue de métal, de calcul, de je ne sais pas quoi et ce que je veux, c'est que tout le monde puisse comprendre pour essayer d'avancer et puis (...) je ne veux pas dire n'importe quoi avant qu'on sache exactement ce qui se passe."

"C'est une grosse claque", a-t-il ensuite reconnu en conférence de presse. "Cette quille (en titane), c'était un peu la fierté du bateau. Je partais en toute confiance".

"Je vais peut-être passer au bateau à moteur", a plaisanté Guillemot, 53 ans, qui en 2009 avait déjà eu une avarie de quille mais avait pu boucler le Vendée Globe. Son contrat avec Safran -renouvelé en 2009- court jusqu'en 2013, a-t-il précisé.

AFP

Première publication : 11/11/2012

  • VOILE

    Le Vendée Globe 2012-2013 en chiffres

    En savoir plus

  • VOILE

    Les skippers étrangers ont-ils une chance de gagner le Vendée Globe?

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)