Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Manuel Valls fait disparâitre ses tweets...

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Barack Obama, en costume clair et sans stratégie

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 29 août (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 29 août (Partie 1)

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Laurent Fabius sur France 24 : le ministre s'exprime sur la diplomatie française

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Emmanuel Macron, nouvel homme fort de Bercy

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

La preuve par l'image de "l'invasion" russe en Ukraine

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Les ennemis de mes ennemis ne sont pas mes amis"

En savoir plus

FOCUS

Ces chrétiens d'Irak qui commencent leur nouvelle vie en France

En savoir plus

  • Les frondeurs du PS ne sont pas à La Rochelle "pour rompre"

    En savoir plus

  • UE : Le Polonais Tusk président du Conseil, l'Italienne Mogherini chef de la diplomatie

    En savoir plus

  • Golan : sauvetage d’une partie des casques bleus philippins

    En savoir plus

  • Nouvelle peine de prison à vie pour le guide suprême des Frères musulmans

    En savoir plus

  • Judo : Teddy Riner décroche un 7e titre de champion du monde

    En savoir plus

  • Selon Pretoria, le Lesotho est en proie à un "coup d'État"

    En savoir plus

  • Taubira "assume les conséquences" de sa présence chez les frondeurs du PS

    En savoir plus

  • Un cargo ukrainien s'écrase dans le sud de l'Algérie

    En savoir plus

  • Les États-Unis appellent à une coalition mondiale contre l'État islamique

    En savoir plus

  • Ukraine : l'UE se réunit à Bruxelles pour répondre à la Russie

    En savoir plus

  • Grande Guerre : l'exode oublié des Belges en France

    En savoir plus

  • Affaire Tapie : le FMI renouvelle sa confiance à Christine Lagarde

    En savoir plus

  • Un premier cas d'Ebola détecté au Sénégal

    En savoir plus

  • Laurent Fabius sur France 24 : "Il faut être ferme face à la Russie"

    En savoir plus

  • Ukraine : des femmes de soldats russes sans nouvelles de leurs maris

    En savoir plus

  • Un enfant britannique atteint d'une tumeur est recherché en France

    En savoir plus

SPORT

Vendée Globe : Kito de Pavant est "maudit"

© Groupe Bel

Vidéo par FRANCE 24

Texte par Dépêche

Dernière modification : 13/11/2012

Après Marc Guillemot, Kito de Pavant est le deuxième concurrent à abandonner lors de cette 7ème édition du Vendée Globe. Son monocoque Groupe Bel a subi de gros dégâts dans une collision avec un chalutier lundi matin, au large des côtes portugaises.

"Le Vendée Globe 2012, eh bien il s'arrête, pour moi, pour Groupe Bel, pour tous les gens qui me suivaient dans cette aventure, c'est l'accident bête, trop bête, je suis désolé", a déclaré Kito de Pavant dans une vidéo postée sur le site de la course. "Par miracle, le mât est toujours en place mais j'ai plus de haubans et j'ai fait un petit gréement de fortune pour que ça tienne", a précisé le navigateur, en route vers le port de Cascais, au Portugal.

Groupe Bel a été heurté par un chalutier lundi matin vers 10h00, alors que le navigateur venait de s'endormir pour une courte sieste: "Le chalutier n'était pas sous AIS (le système qui permet à un navire d'être repéré en permanence en mer) et je dormais, ça faisait 10 minutes que je dormais", a affirmé Kito de Pavant, qui était 10e lundi matin au classement de cette course autour du monde, sans escale et sans assistance.

"Je pense que l'équipage du chalutier ne m'a pas vu non plus", a ensuite indiqué Kito de Pavant lors d'une audioconférence, précisant que son bateau -un monocoque de 60 pieds (18,28 m)- marchait à 17-18 noeuds lors de la collision.

Vidéo de Kito de Pavant après une journée de course dans le Vendée Globe



"C'est la faute à pas de chance, a-t-il ajouté. Le choc a été très violent et ça a fait un vacarme incroyable. J'ai vu que le pont était détruit, que je n'avais plus de bout-dehors ni de galhauban. Mon principal souci a été de garder le mât".

"Il est clair que le Vendée Globe, ce n'est pas pour moi ni pour Groupe Bel, a-t-il dit. Je ne sais pas ce qu'il faut faire. On est maudit".

Dossier
Lors de la précédente édition de la course, en 2008, Kito de Pavant avait démâté après 28 heures de mer avec le même bateau. "Cette fois-ci, a-t-il observé, j'ai fait à peine 48 heures".

Revenant sur les heures qui ont précédé cette collision, le skipper français a souligné qu'il avait "navigué super précautionneusement. Je suis resté (exprès) sous gennaker hier (dimanche) soir et ne suis pas passé sous spi comme Gamesa (Mike Golding). Je n'ai pas arrêté de veiller toute la nuit".

"Ce Vendée Globe, j'en avais vraiment envie. Je n'ai plus ma petite étoile, je ne sais plus où elle est", a-t-il poursuivi, manifestement très affecté. En réponse à une question, il a totalement exclu de réparer par lui-même, comme le règlement l'y autorise dès lors qu'il ne reçoit pas d'aide extérieure. "Une réparation (dans ces conditions, ndlr) est impensable. Il y a un énorme trou dans la coque. Cela va demander beaucoup de travail et de temps. Ce n'est pas imaginable".

Le Languedocien est le deuxième skipper hors course depuis le début de ce Vendée Globe samedi, après le Français Marc Guillemot (Safran), rentré dimanche aux Sables-d'Olonne, moins de 24 heures après le départ, après avoir perdu la quille de son bateau.

AFP

Première publication : 12/11/2012

  • VOILE

    Vendée Globe : Marc Guillemot abandonne après une avarie

    En savoir plus

  • VOILE

    Vendée Globe : 19 skippers à l'assaut de "l'Everest des mers"

    En savoir plus

  • VOILE

    Les skippers étrangers ont-ils une chance de gagner le Vendée Globe?

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)