Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nicolas Sarkozy annonce son retour sur Facebook

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

#ActuElles

Angélique Kidjo : la voix des Africaines

En savoir plus

  • Le Front Al-Nosra a exécuté un soldat libanais qu'il détenait en captivité

    En savoir plus

  • Yemen : couvre-feu décrété à Sanaa, l'ONU annonce un accord de sortie de crise

    En savoir plus

  • Nigeria : assaut mortelle de Boko Haram à Mainok, dans le nord du pays

    En savoir plus

  • Journées du patrimoine : visite guidée du théâtre de l’Opéra Comique

    En savoir plus

  • Les prisonniers des colonies, objets de propagande allemande

    En savoir plus

  • Vol Air Algérie : l'enquête n'a mené à "aucune piste privilégiée"

    En savoir plus

  • Mondial de volley : la France battue par le Brésil en demi-finales

    En savoir plus

  • Après 47 ans d'attente, le Cameroun accueillera la CAN en 2019

    En savoir plus

  • Filière jihadiste : la PAF interpelle deux adolescentes à Marseille

    En savoir plus

  • Migrants à Calais : Londres débloque 15 millions d'euros

    En savoir plus

  • Air France : la grève des pilotes prolongée jusqu'au 26 septembre

    En savoir plus

  • Tunisie : le président Moncef Marzouki candidat à sa réélection

    En savoir plus

  • Libération des otages turcs enlevés dans le nord de l'Irak

    En savoir plus

  • Ebola : Cuba fait perdurer la tradition de l’entraide médicale

    En savoir plus

  • États-Unis : un intrus arrêté à la Maison Blanche

    En savoir plus

  • L’Ukraine et les séparatistes signent un mémorandum pour garantir le cessez-le-feu

    En savoir plus

  • De Fantômas à Luc Besson, Gaumont dévoile ses trésors d'hier et d'aujourd'hui

    En savoir plus

  • Sarkozy : un retour attendu et longuement préparé

    En savoir plus

  • Washington et Téhéran discutent à New York de la lutte contre l'EI

    En savoir plus

  • Irak : la France opère ses premiers raids aériens contre les jihadistes de l'EI

    En savoir plus

SPORT

Vendée Globe : Kito de Pavant est "maudit"

© Groupe Bel

Vidéo par FRANCE 24

Texte par Dépêche

Dernière modification : 13/11/2012

Après Marc Guillemot, Kito de Pavant est le deuxième concurrent à abandonner lors de cette 7ème édition du Vendée Globe. Son monocoque Groupe Bel a subi de gros dégâts dans une collision avec un chalutier lundi matin, au large des côtes portugaises.

"Le Vendée Globe 2012, eh bien il s'arrête, pour moi, pour Groupe Bel, pour tous les gens qui me suivaient dans cette aventure, c'est l'accident bête, trop bête, je suis désolé", a déclaré Kito de Pavant dans une vidéo postée sur le site de la course. "Par miracle, le mât est toujours en place mais j'ai plus de haubans et j'ai fait un petit gréement de fortune pour que ça tienne", a précisé le navigateur, en route vers le port de Cascais, au Portugal.

Groupe Bel a été heurté par un chalutier lundi matin vers 10h00, alors que le navigateur venait de s'endormir pour une courte sieste: "Le chalutier n'était pas sous AIS (le système qui permet à un navire d'être repéré en permanence en mer) et je dormais, ça faisait 10 minutes que je dormais", a affirmé Kito de Pavant, qui était 10e lundi matin au classement de cette course autour du monde, sans escale et sans assistance.

"Je pense que l'équipage du chalutier ne m'a pas vu non plus", a ensuite indiqué Kito de Pavant lors d'une audioconférence, précisant que son bateau -un monocoque de 60 pieds (18,28 m)- marchait à 17-18 noeuds lors de la collision.

Vidéo de Kito de Pavant après une journée de course dans le Vendée Globe



"C'est la faute à pas de chance, a-t-il ajouté. Le choc a été très violent et ça a fait un vacarme incroyable. J'ai vu que le pont était détruit, que je n'avais plus de bout-dehors ni de galhauban. Mon principal souci a été de garder le mât".

"Il est clair que le Vendée Globe, ce n'est pas pour moi ni pour Groupe Bel, a-t-il dit. Je ne sais pas ce qu'il faut faire. On est maudit".

Dossier
Lors de la précédente édition de la course, en 2008, Kito de Pavant avait démâté après 28 heures de mer avec le même bateau. "Cette fois-ci, a-t-il observé, j'ai fait à peine 48 heures".

Revenant sur les heures qui ont précédé cette collision, le skipper français a souligné qu'il avait "navigué super précautionneusement. Je suis resté (exprès) sous gennaker hier (dimanche) soir et ne suis pas passé sous spi comme Gamesa (Mike Golding). Je n'ai pas arrêté de veiller toute la nuit".

"Ce Vendée Globe, j'en avais vraiment envie. Je n'ai plus ma petite étoile, je ne sais plus où elle est", a-t-il poursuivi, manifestement très affecté. En réponse à une question, il a totalement exclu de réparer par lui-même, comme le règlement l'y autorise dès lors qu'il ne reçoit pas d'aide extérieure. "Une réparation (dans ces conditions, ndlr) est impensable. Il y a un énorme trou dans la coque. Cela va demander beaucoup de travail et de temps. Ce n'est pas imaginable".

Le Languedocien est le deuxième skipper hors course depuis le début de ce Vendée Globe samedi, après le Français Marc Guillemot (Safran), rentré dimanche aux Sables-d'Olonne, moins de 24 heures après le départ, après avoir perdu la quille de son bateau.

AFP

Première publication : 12/11/2012

  • VOILE

    Vendée Globe : Marc Guillemot abandonne après une avarie

    En savoir plus

  • VOILE

    Vendée Globe : 19 skippers à l'assaut de "l'Everest des mers"

    En savoir plus

  • VOILE

    Les skippers étrangers ont-ils une chance de gagner le Vendée Globe?

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)