Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LA SEMAINE DE L'ECO

Davos 2017 : "On ne doit pas jouer à se faire peur", tempère Maurice Lévy

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Davos 2017 : "Trump est un nouveau Madoff", estime Jacques Attali

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Paul Polman : "Les fruits de la globalisation doivent être distribués de façon plus juste"

En savoir plus

FOCUS

Aux États-Unis, le désarroi et la colère des opposants à Donald Trump

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Enseigner autrement : de nouvelles méthodes pour réinventer l'école

En savoir plus

#ActuElles

Russie : les violences domestiques bientôt dépénalisées ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Sabrina Ouazani, le cinéma avec le sourire

En savoir plus

BILLET RETOUR

Au Zimbabwe, le spectre de la crise économique plane toujours

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Du neuf dans un nouveau monde"

En savoir plus

Moyen-orient

Obama s'oppose à la demande d'adhésion de la Palestine à l'ONU

© AFP

Texte par Dépêche

Dernière modification : 12/11/2012

À la faveur d'une conversation téléphonique, le président américain a informé le dirigeant palestinien qu'il s'opposait au projet de la Palestine qui souhaite obtenir le statut d'État non-membre aux Nations unies.

Le président américain Barack Obama a exprimé dimanche au dirigeant palestinien Mahmoud Abbas son opposition à la demande d'élévation de la Palestine au statut d'Etat non membre à l'ONU, ont annoncé le porte-parole de M. Abbas et la Maison Blanche.

"Il y a eu une longue conversation téléphonique du président Mahmoud Abbas avec Barack Obama, qu'il a félicité pour son succès pour un second mandat à la présidence des Etats-Unis", a déclaré à l'AFP le porte-parole du dirigeant palestinien, Abou Roudeina.

"Le président Abbas a expliqué, lors de cette conversation, les raisons et les motivations de la décision palestinienne d'aller à l'ONU pour obtenir le statut d'Etat non membre, dont la poursuite de la colonisation et des agressions israéliennes contre les citoyens et leurs biens", a-t-il ajouté.

"Le président Obama, pour sa part, a exprimé l'opposition des Etats-Unis à la décision d'aller à l'Assemblée générale des Nations unies", a précisé le porte-parole.

Dans un communiqué publié peu après, la Maison Blanche a confirmé que le président Obama "avait réaffirmé l'opposition des Etats-Unis aux efforts unilatéraux aux Nations Unies", lors de son appel à M. Abbas.

Le dirigeant américain "a réaffirmé son engagement en faveur de la paix au Proche-Orient et son soutien appuyé à des négociations directes entre Israël et les Palestiniens avec pour objectif deux Etats vivant côte à côte dans la paix et la sécurité", a ajouté le communiqué.

M. Obama souhaite "continuer à coopérer étroitement à l'avenir" avec M. Abbas, poursuit la Maison Blanche.

Mahmoud Abbas a confirmé dimanche que la demande à l'Assemblée générale de l'ONU, où la majorité simple requise lui semble acquise, serait déposée en novembre, coupant court aux spéculations sur un report sous des pressions en particulier américaines.

"Nous allons à l'ONU en novembre 2012, pas en 2013 ni en 2014", a déclaré M. Abbas dans un discours à Ramallah à l'occasion du huitième anniversaire de la mort du dirigeant historique palestinien Yasser Arafat.

Le président palestinien avait officialisé le 27 septembre son projet de faire voter par l'Assemblée générale l'élévation de la Palestine au rang d'Etat non membre de l'ONU. Israël et les Etats-Unis s'opposent à ce projet, affirmant qu'un Etat palestinien ne peut résulter que de négociations de paix, abandonnées depuis plus de deux ans.

AFP

Première publication : 12/11/2012

  • PROCHE-ORIENT

    Flambée de violences à Gaza, Israël envisage des représailles "massives"

    En savoir plus

  • NUCLÉAIRE IRANIEN

    Les sanctions de l'ONU "ne ferment pas la porte à la diplomatie", selon Obama

    En savoir plus

  • DIPLOMATIE

    À l’ONU, Barack Obama se montre intransigeant envers les extrêmistes

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)