Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DÉBAT

Hollande face à la presse : le chef de l'État a tenu sa conférence semestrielle

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

La stratégie des États-Unis face à l'organisation de l'EI

En savoir plus

FOCUS

Thaïlande : le business lucratif des mères porteuses

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Niki de Saint-Phalle, une "nana" militante et engagée

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Les incertitudes économiques d'une Écosse indépendante

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"DDay"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Kilt ou double"

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Ebola : une volontaire française de MSF contaminée

En savoir plus

SUR LE NET

Iran : les jeunes internautes contournent la censure

En savoir plus

  • Écosse : "Quel que soit le résultat, il va y avoir beaucoup de mécontents"

    En savoir plus

  • Frappes en Irak, croissance, Europe : les principales annonces de Hollande

    En savoir plus

  • Cinq casques bleus tchadiens tués dans le nord du Mali

    En savoir plus

  • Thaïlande : le business lucratif des mères porteuses

    En savoir plus

  • Alex Salmond, le visage d'une Écosse qui rêve d'indépendance

    En savoir plus

  • L'Australie, une cible de choix pour l'organisation de l'EI ?

    En savoir plus

  • Yacine Brahimi, la pépite algérienne révélée par Porto

    En savoir plus

  • Belgique : l'euthanasie d'un violeur inquiète les partisans de la mort assistée

    En savoir plus

  • Peu importe l’issue du référendum, "l’Écosse ne sera plus jamais la même"

    En savoir plus

  • Livraison d'armes aux rebelles syriens : le Congrès américain doit se prononcer

    En savoir plus

  • Vladimir Evtouchenkov, le nouvel oligarque dans le viseur du Kremlin

    En savoir plus

  • Parcours sans-faute des Bleues vers le Mondial-2015

    En savoir plus

  • Une star de la Silicon Valley rachète le château de Pommard

    En savoir plus

  • Le sulfureux maire de Toronto atteint d'un cancer rare et agressif

    En savoir plus

  • "Hollande renvoie l’image de quelqu’un de trop optimiste"

    En savoir plus

Moyen-orient

Obama s'oppose à la demande d'adhésion de la Palestine à l'ONU

© AFP

Texte par Dépêche

Dernière modification : 12/11/2012

À la faveur d'une conversation téléphonique, le président américain a informé le dirigeant palestinien qu'il s'opposait au projet de la Palestine qui souhaite obtenir le statut d'État non-membre aux Nations unies.

Le président américain Barack Obama a exprimé dimanche au dirigeant palestinien Mahmoud Abbas son opposition à la demande d'élévation de la Palestine au statut d'Etat non membre à l'ONU, ont annoncé le porte-parole de M. Abbas et la Maison Blanche.

"Il y a eu une longue conversation téléphonique du président Mahmoud Abbas avec Barack Obama, qu'il a félicité pour son succès pour un second mandat à la présidence des Etats-Unis", a déclaré à l'AFP le porte-parole du dirigeant palestinien, Abou Roudeina.

"Le président Abbas a expliqué, lors de cette conversation, les raisons et les motivations de la décision palestinienne d'aller à l'ONU pour obtenir le statut d'Etat non membre, dont la poursuite de la colonisation et des agressions israéliennes contre les citoyens et leurs biens", a-t-il ajouté.

"Le président Obama, pour sa part, a exprimé l'opposition des Etats-Unis à la décision d'aller à l'Assemblée générale des Nations unies", a précisé le porte-parole.

Dans un communiqué publié peu après, la Maison Blanche a confirmé que le président Obama "avait réaffirmé l'opposition des Etats-Unis aux efforts unilatéraux aux Nations Unies", lors de son appel à M. Abbas.

Le dirigeant américain "a réaffirmé son engagement en faveur de la paix au Proche-Orient et son soutien appuyé à des négociations directes entre Israël et les Palestiniens avec pour objectif deux Etats vivant côte à côte dans la paix et la sécurité", a ajouté le communiqué.

M. Obama souhaite "continuer à coopérer étroitement à l'avenir" avec M. Abbas, poursuit la Maison Blanche.

Mahmoud Abbas a confirmé dimanche que la demande à l'Assemblée générale de l'ONU, où la majorité simple requise lui semble acquise, serait déposée en novembre, coupant court aux spéculations sur un report sous des pressions en particulier américaines.

"Nous allons à l'ONU en novembre 2012, pas en 2013 ni en 2014", a déclaré M. Abbas dans un discours à Ramallah à l'occasion du huitième anniversaire de la mort du dirigeant historique palestinien Yasser Arafat.

Le président palestinien avait officialisé le 27 septembre son projet de faire voter par l'Assemblée générale l'élévation de la Palestine au rang d'Etat non membre de l'ONU. Israël et les Etats-Unis s'opposent à ce projet, affirmant qu'un Etat palestinien ne peut résulter que de négociations de paix, abandonnées depuis plus de deux ans.

AFP

Première publication : 12/11/2012

  • PROCHE-ORIENT

    Flambée de violences à Gaza, Israël envisage des représailles "massives"

    En savoir plus

  • NUCLÉAIRE IRANIEN

    Les sanctions de l'ONU "ne ferment pas la porte à la diplomatie", selon Obama

    En savoir plus

  • DIPLOMATIE

    À l’ONU, Barack Obama se montre intransigeant envers les extrêmistes

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)