Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REPORTERS

Argentine : le bilan Kirchner

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Les "MarocLeaks" inquiètent le pouvoir marocain

En savoir plus

#ActuElles

Jouets sexistes : le marketing des fabricants en cause

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Joyeux Noël... laïc !

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Cuba - États-Unis : la fin de la guerre froide ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

La Grèce fait trembler les marchés

En savoir plus

À L’AFFICHE !

La personnalité tourmentée de "Mr. Turner"

En savoir plus

FOCUS

Vidéo : colère à Peshawar lors des funérailles des écoliers assassinés

En savoir plus

UNE COMÉDIE FRANCAISE

François Hollande, un recentrage à gauche ?

En savoir plus

Economie

En 2013, RIM joue son va-tout avec le BlackBerry 10

© AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 12/11/2012

C'est donc finalement le 30 janvier 2013 que Research In Motion va dévoiler la prochaine mouture de son système d'exploitation pour smartphone : le BlackBerry 10, avec qui le constructeur canadien jouera sa survie dans le monde du mobile.

30 janvier 2013 : c'est la date fatidique pour les fans qui restent attachés aux BlackBerry, ces smartphones professionnels qui ont longtemps été des références dans le monde des téléphones portables. Research In Motion (RIM), le constructeur canadien qui les commercialise, dévoilera alors le BlackBerry 10, son nouveau système d'exploitation pour smartphone, dans un ultime espoir de reprendre des parts de marché à ses concurrents Apple et Google.

RIM a annoncé l'événement lundi 11 novembre, en précisant qu'il en profiterait pour dévoiler les deux premiers smartphones de cette nouvelle génération. Cela représente toutefois un retard de trois ans par rapport aux objectifs initiaux. RIM est, en effet, en pleine perte de vitesse. Le groupe a dû  procédé à 5 000 licenciements, soit 30 % de la masse salariale. Son action en Bourse est au plus bas depuis 2003. Si BlackBerry 10 (BB10) ne séduit pas, la société devra probablement mettra la clé sous la porte.

L'événement de janvier doit être l'occasion de préciser la grande innovation maison : le "BlackBerry Flow". Elle est censé représenter "une nouvelle expérience qui permet une navigation intégrée à travers les applications", selon le groupe. Souvent vanté pour son aisance à écrire, BlackBerry annonce que sa nouvelle génération de clavier "apprendra comment vous écrivez et s'adaptera à votre manière de taper afin que vous puissiez écrire plus vite et plus précisément".

Nouvelle stratégie marketing

Le RIM nouveau est incarné depuis janvier par Thorsten Heins qui a pris la tête du groupe à la suite de la démission des deux fondateurs et co-PDG, Jim Balsillie et Mike Lazaridis, qui s'accrochaient à la direction de RIM en dépit de ses piètres performances.

La première initiative de Thorsten Heins a été de lancer une nouvelle stratégie marketing afin de modifier l'image du groupe aux États-Unis. Depuis, il a modifié la communication, jusque-là souvent très hermétique, et accéléré la préparation du lancement du BlackBerry 10.

Ainsi, RIM indiquait la semaine dernière qu'il avait obtenu un certificat du gouvernement américain validant la sécurité informatique de BB10, ce qui donne le feu vert aux agences fédérales pour son utilisation. Et au début du mois, le groupe canadien avait annoncé qu'une "étape cruciale" avait été franchie avec le lancement de la phase de test du BlackBerry 10 avec 50 opérateurs téléphoniques.

Ces efforts seront-ils suffisants pour empêcher une débâcle de la société canadienne qui compte 80 millions d'usagers dans le monde? Les analystes réservent encore leurs jugements. Dans une note publiée lundi 12 novembre, la firme de courtage Northern Securities recommandeune position "attentiste", les conditions devant "encore se détériorer". Les analystes de la maison de courtage Jefferies soulignent de leur côté que Microsoft, avec Windows 8, compte bien s'établir comme le troisième système d'exploitation pour appareils mobiles, aux dépens de RIM. De fait, Jefferies continue d'évaluer le cours de l'action de la société canadienne à 5 dollars, bien en deçà des 8,80 dollars (+3,05 %) qu'elle valait lundi 12 novembre vers 15h45 GMT à la Bourse de New York.
 

FRANCE 24 avec dépêches

Première publication : 12/11/2012

  • TÉLÉCOMMUNICATIONS

    L'avenir du constructeur du BlackBerry continue de s'assombrir

    En savoir plus

  • TECHNOLOGIE

    Les deux co-dirigeants de RIM, fabricant du BlackBerry, passent la main

    En savoir plus

  • TECHNOLOGIES

    Le constructeur de BlackBerry s'offre une cure de jouvence avec sa tablette

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)