Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

"La fumée tue"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Election présidentielle au Ghana : le dépouillement a commencé.

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

PISA: la France championne des inégalités ?

En savoir plus

FOCUS

Au Ghana, la présidentielle s’annonce serrée

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Premier contact", les extra-terrestres ont la parole

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Le japonais SoftBank veut investir 50 milliards aux Etats-Unis

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Angel Merkel, la stabilité dans la tourmente ?"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"La France, championne des inégalités scolaires"

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Alep : la guerre vue à travers les tweets d'une enfant

En savoir plus

Culture

L'association des Éditeurs indépendants demande à Hollande de soutenir la poésie

Texte par Dépêche

Dernière modification : 13/11/2012

Dans une lettre ouverte à François Hollande, le président de l'association des Éditeurs indépendants demande le rétablissement de la subvention du Printemps des poètes ainsi qu'un soutien aux initiatives en faveur de la poésie.

Le président de l'association des Editeurs indépendants demande dans une lettre ouverte au président François Hollande de rétablir la subvention du Printemps des poètes et de favoriser les initiatives en faveur de la poésie, trop peu considérée en France, selon lui.

Le ministère de l'Education, qui contribue depuis toujours au fonctionnement de cette association, vient de réduire de 60.000 euros (soit 40%) sa subvention. "Ce qui met le Printemps des poètes dans une extrême difficulté", rappelle mardi Francis Combes, également directeur de la Biennale des poètes en Val-de-Marne.

"Voilà pourquoi je vous demande d'étudier avec votre gouvernement la possibilité de rétablir la subvention du Printemps des Poètes et de favoriser partout la multiplication des initiatives en faveur de la poésie", écrit-il dans cette lettre ouverte transmise à l'AFP.

"Une politique de gauche digne de ce nom devrait plutôt s'attacher à cultiver la passion de la culture, de la connaissance et de l'art", ajoute M. Combes.

Début octobre, le Printemps des poètes avait lui-même lancé un appel au secours pour "récupérer auprès du ministère de l'Education nationale la somme manquante avant la fin 2012".

Par ailleurs, le collectif Orphée rend public mardi un appel signé par quelque 450 personnalités du monde de la culture pour protester "contre la manière dont a été nommé le nouveau directeur de la Maison de la poésie de Paris".

Le 11 octobre, Olivier Chaudenson, qui succède à Claude Guerre, a été nommé directeur sur proposition du nouveau président de l'association, Bernard Comment.

M. Comment avait lui-même succédé en septembre à Emmanuel Hoog, démissionnaire. L'actuel Pdg de l'Agence France-Presse présidait la Maison de la poésie depuis 2006.

"Cette procédure de nomination du directeur vient contredire un usage démocratique (appel et mise en concurrence de projets) attendu d'une association financée à 100% par une collectivité territoriale", écrit le collectif.

La Maison de la poésie bénéficie du soutien de la Ville de Paris, à hauteur de 900.000 euros par an.

AFP
 

Première publication : 13/11/2012

COMMENTAIRE(S)