Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Enlèvement en Algérie

En savoir plus

DÉBAT

Organisation de l'État Islamique : à quel jeu joue la Turquie ?

En savoir plus

DÉBAT

Manuel Valls à Berlin : prendre exemple sur le modèle allemand ?

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

La route rebelle de Nouvelle-Caledonie et les étudiants reconstruisent Tripoli

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : Catherine Samba Panza en quête de soutien à l'ONU

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Ebola : "nous avons devant nous l’une des pires épidémies", dit Douste-Blazy

En savoir plus

LES ARTS DE VIVRE

Les nouveaux road trip

En savoir plus

LES ARTS DE VIVRE

Le succès du high-tech "made in France"

En savoir plus

ÉLÉMENT TERRE

Réchauffement climatique : la planète bientôt sous l'eau?

En savoir plus

  • Qui est Hervé Gourdel, l’otage français aux mains des jihadistes algériens ?

    En savoir plus

  • Menaces contre la France : "l’EI a décidé d’exporter le conflit en Occident"

    En savoir plus

  • Présidentielle tunisienne : le point sur les candidats

    En savoir plus

  • Un million de bébés européens nés grâce à Erasmus

    En savoir plus

  • Le Mondial-2022 ne se jouera pas au Qatar, selon un membre de la Fifa

    En savoir plus

  • Apple bat des records de ventes avec ses nouveaux iPhone

    En savoir plus

  • Face aux jihadistes de l'EI, "on ne comprend pas l'attitude d'Ankara"

    En savoir plus

  • À Berlin, Manuel Valls promet des réformes à Angela Merkel

    En savoir plus

  • Mort d’Albert Ebossé : la JS Kabylie suspendue deux ans par la CAF

    En savoir plus

  • Hong Kong : les étudiants en grève pour dénoncer la mainmise de Pékin

    En savoir plus

  • Selon Bernard Cazeneuve, "la France n’a pas peur" face à la menace jihadiste

    En savoir plus

  • Ebola : sept questions sur le virus

    En savoir plus

  • Le report du projet de Transavia Europe ne suffit pas aux pilotes d'Air France

    En savoir plus

  • Préservatifs trop petits : un problème de taille pour les Ougandais

    En savoir plus

Moyen-orient

L'Autorité palestinienne demandera le statut d'État non membre à l'ONU le 29 novembre

© AFP

Texte par Dépêche

Dernière modification : 13/11/2012

Le président de l'Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, a annoncé qu'il soumettrait au vote de l'Assemblée générale de l'ONU la demande d'élévation de la Palestine au statut d'État non membre des Nations unies, le 29 novembre.

Le président palestinien Mahmoud Abbas a levé lundi soir la dernière incertitude sur la demande d'élévation de la Palestine au statut d'Etat non membre des Nations unies en annonçant qu'elle serait présentée à l'Assemblée générale de l'ONU le 29 novembre.
              
Après une rencontre il y a une semaine avec le secrétaire général de la Ligue Nabil al-Arabi, "il y a eu accord sur la présentation de la demande le 29 novembre", a déclaré M. Abbas, lors d'une réunion au Caire des ministres arabes des Affaires étrangères, confirmant des informations circulant dans son entourage.
              
"Nous ne voulons de confrontation avec personne, ni les Etats-Unis ni Israël. S'il est possible de commencer un dialogue ou des négociations le jour suivant le vote, nous le ferons", a-t-il promis.
              
"Certains disent +vous voulez obtenir un Etat indépendant+ (...) Nous voulons devenir un Etat observateur. Nous voulons que le monde comprenne que les Territoires palestiniens sont sous occupation", a plaidé le président de l'Organisation de libération de la Palestine (OLP).
              
Mahmoud Abbas se rendra à New York afin d'assister à la session de l'Assemblée générale qui votera sur la demande palestinienne, selon son porte-parole Nabil Abou Roudeina.
              
Avant l'annonce de la date, les responsables palestiniens ont affirmé lundi être prêts à affronter les conséquences de la démarche à l'ONU.
              
"Il nous a été demandé depuis février 2012 de faire une pause", a déclaré le négociateur palestinien Mohammad Chtayyeh, en référence à l'opposition des Etats-Unis, réaffirmée dimanche par le président américain Barack Obama lors d'une conversation téléphonique avec Mahmoud Abbas.
              
"Nous avons fait une pause depuis cette date et au-delà des élections américaines parce que nous ne voulions pas être un enjeu de la campagne électorale entre les deux concurrents", a-t-il expliqué, ajoutant qu'il n'y avait "plus de prétexte pour nous demander de ne pas aller aux Nations unies".
              
Le négociateur palestinien a indiqué s'attendre à ce que les mesures de rétorsion, notamment financières, dont menace Israël "n'aillent pas au-delà de la question de la construction ou d'extension des colonies".
              
"La plupart des mesures annoncées seront des menaces en l'air parce qu'Israël a intérêt à maintenir l'Autorité palestinienne en l'état et les Israéliens ne sont pas en position de la pousser à l'effondrement total", a-t-il estimé, rappelant que la Ligue arabe avait promis à l'Autorité un "filet de sécurité" pour faire face à d'éventuelles sanctions financières.
              
Le négociateur palestinien Saëb Erakat a indiqué pour sa part que la direction palestinienne "tentait d'activer la décision relative au filet de sécurité de 100 millions de dollars (79 millions d'euros) au cas où Israël bloquerait nos fonds et où les Etats-Unis fermeraient le bureau de l'OLP et cesseraient leur aide".
              
Lors de la conversation de dimanche, "M. Obama n'a pas prononcé de menaces, mais il y a des menaces de la part du Congrès américain", a précisé M. Erakat à la radio officielle Voix de la Palestine, rappelant que les Etats-Unis n'avaient versé aucune aide directe à l'Autorité en 2012, les fonds transférés cette année étant des arriérés de 2011.
              
Mahmoud Abbas a entamé lundi une tournée qui l'a conduit en Arabie saoudite, avant l'Egypte, puis la Suisse à partir de mercredi. Il devrait également se rendre en France, à une date non confirmée, selon des sources diplomatiques concordantes.
 

AFP

Première publication : 13/11/2012

  • PROCHE-ORIENT

    Flambée de violences à Gaza, Israël envisage des représailles "massives"

    En savoir plus

  • NUCLÉAIRE IRANIEN

    Les sanctions de l'ONU "ne ferment pas la porte à la diplomatie", selon Obama

    En savoir plus

  • DIPLOMATIE

    À l’ONU, Barack Obama se montre intransigeant envers les extrêmistes

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)