Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

FOCUS

Ces chrétiens d'Irak qui commencent leur nouvelle vie en France

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Alain Choquette, drôlement magique !

En savoir plus

TECH 24

Quand le jeu vidéo change le monde

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Les ennemis de mes ennemis ne sont pas mes amis"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Université d'été du PS : "une allumette et c'est l'incendie"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

La preuve par l'image de "l'invasion" russe en Ukraine

En savoir plus

DÉBAT

Organisation de l'État Islamique : la Syrie, une alliée inévitable ?

En savoir plus

DÉBAT

François Hollande expose la ligne diplomatique de la France

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Geoffroy Roux de Bézieux, vice-président du Medef

En savoir plus

  • Un premier cas d'Ebola détecté au Sénégal

    En savoir plus

  • L'Ukraine va lancer les procédures d'adhésion à l'Otan

    En savoir plus

  • Maroc : une autoroute bloquée 14 jours pour le tournage de "Mission : Impossible 5"

    En savoir plus

  • Un enfant britannique atteint d'une tumeur est recherché en France

    En savoir plus

  • Golan : 43 Casques bleus pris en otage, la force onusienne prête à se défendre

    En savoir plus

  • Judo : la Française Audrey Tcheuméo laisse filer la médaille d'or

    En savoir plus

  • Isolés, les pays touchés par Ebola peinent à faire face à l'épidémie

    En savoir plus

  • Ligue Europa : fortunes diverses au tirage pour Lille, Saint-Étienne et Guingamp

    En savoir plus

  • Quand le Canada et la Russie jouent les profs de géographie sur Twitter

    En savoir plus

  • Le nombre de réfugiés syriens atteint le chiffre record de trois millions

    En savoir plus

  • Dans un climat tendu, le PS ouvre son université d'été

    En savoir plus

  • L'Occident dénonce l'incursion "évidente" de la Russie en Ukraine

    En savoir plus

  • Obama "n'a pas encore de stratégie" pour intervenir contre l'EI en Syrie

    En savoir plus

  • Ukraine : le "double jeu dangereux" de Vladimir Poutine

    En savoir plus

  • La jeune garde des économistes français impressionne le FMI

    En savoir plus

  • Ligue des champions : le PSG hérite de Barcelone, Monaco de Benfica

    En savoir plus

FRANCE

La régie publicitaire de la RATP refuse une campagne contre l'islamophobie

Texte par Dépêche

Dernière modification : 13/11/2012

La régie publicitaire de la RATP a refusé d'exposer une campagne d'affichage contre l'islamophobie "au motif que l'identité de l'annonceur et les trois visuels revêtaient un caractère confessionnel et politique".

La régie publicitaire de la RATP a refusé une campagne d'affichage contre l'islamophobie, arguant de son caractère religieux et politique, a-t-on appris mardi auprès du Collectif contre l'islamophobie en France (CCIF), à l'initiative de cette campagne.

"Médiatransport nous a imposé un refus au motif que l'identité de l'annonceur et les trois visuels revêtaient un caractère confessionnel et politique et contrevenait à la convention les liant à la RATP", a expliqué Lila Charef, responsable du service juridique du CCIF.

Le CCIF a rendu publique une lettre de Gérard Unger, président et directeur général de Metrobus, où ce dernier explique que "le caractère confessionnel des visuels ne peut être contesté en ce que les trois visuels utilisent des signes religieux tels que le voile, et pour ce qui concerne le second également les péotes (longues mèches de cheveux portées par les hommes juifs orthodoxes, ndlr), la soutane, et la croix chrétienne".

Par ailleurs, "le slogan +nous sommes la Nation+ et l'utilisation d'un emblème de la nation française qu'est le drapeau français relèvent du politique et d'une revendication politique", estime M. Unger.

La campagne "Nous sommes la Nation" se décline sur trois affiches. L'une est une libre réinterprétation du Serment du Jeu de Paume de David, où des citoyens - dont des femmes voilées- se saisissent du drapeau français.

"Cette campagne vise à dénoncer les préjugés, les attitudes islamophobes et les discours stigmatisants qui divisent les citoyens plutôt que de les rassembler, alors que notre pays traverse une période difficile sur le plan social et économique", explique l'association, créée en 2003.

"Ce n'est pas parce qu'une affiche présente un signe religieux qu'elle est confessionnelle. Au contraire, notre message est fédérateur", a assuré Mme Charef.

"A ce jour, nous nous interrogeons sur les motivations réelles de cette fin de non recevoir", a-t-elle poursuivi.

AFP

Première publication : 13/11/2012

  • FRANCE

    Publicité sur France TV : Jean-Marc Ayrault met fin à la cacophonie

    En savoir plus

  • PUBLICITÉ

    Le Vatican lance ses avocats à la poursuite du "baiser du pape" vu par Benetton

    En savoir plus

  • INTERNET

    La publicité n'a pas fini d'aimer la nouvelle version de Facebook

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)