Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

SUR LE NET

Le succès des meubles en open source

En savoir plus

SUR LE NET

La France tente de contrer la propagande djihadiste

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Grèce, la victoire de Syriza doit-elle inquiéter les Européens ?

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Union Africaine, est-ce vraiment une union ?

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Hollande, le "Hitler" d'Al Watan Al An

En savoir plus

REPORTERS

Syrie : Kobané, la reconquête

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Lutte contre Boko Haram : des bombardements tchadiens au Nigeria

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Manifestations anti-MINUSMA : l'ONU ouvre une enquête

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Le Who's who du procès Bettencourt

En savoir plus

Asie - pacifique

Pyongyang aurait tenté d'envoyer des pièces de missile en Syrie

© AFP

Texte par Dépêche

Dernière modification : 14/11/2012

Selon des médias japonais, la Corée du Nord aurait outrepassé l'embargo de l'ONU contre la Syrie en envoyant des pièces de missiles balistiques à Damas. Ce sont les autorités sud-coréennes qui ont alerté le comité de l'ONU chargé des sanctions.

La Corée du Nord a essayé en mai dernier d'envoyer des pièces détachées de missiles balistiques à la Syrie en violation de l'embargo de l'ONU, affirment mercredi plusieurs médias japonais.

Selon le grand quotidien Asahi Shimbun, qui cite des diplomates ayant eu accès à un rapport classifié de l'ONU, les autorités sud-coréennes avaient à l'époque découvert à bord d'un cargo battant pavillon chinois 535 pièces cylindriques pouvant servir visiblement à fabriquer des missiles.

Seoul, poursuit le journal, avait fait part de sa découverte en juin dernier au comité de l'ONU chargé de l'application des sanctions contre le régime de Pyongyang. L'ONU avait alors envoyé des experts en Corée du sud.

L'agence Kyodo a de son côté indiqué que la cargaison était destinée à une compagnie syrienne qui a des liens avec la Corée du nord.

Les cylindres de graphite avaient été découverts à bord du cargo Xin Yan Tai, propriété d'un armateur de Shanghai, dans le port sud-coréen de Busan, précise l'agence.

Le 21 septembre dernier, l'Irak avait interdit à un avion nord-coréen de survoler son territoire pour se rendre en Syrie par crainte que l'appareil ne transporte des armes à destination du régime de Bachar al-Assad, avait annoncé le porte-parole du Premier ministre irakien.
 

AFP

Première publication : 14/11/2012

  • CORÉES

    Un soldat nord-coréen tue deux gradés pour fuir vers le Sud

    En savoir plus

  • CORÉE DU NORD

    Échec du lancement de la fusée nord-coréenne

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)