Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

TECH 24

Evgeny Morozov, l'anti-conformiste du Web

En savoir plus

SUR LE NET

USA : la Toile au chevet d'une infirmière infectée par Ebola

En savoir plus

INTELLIGENCE ÉCONOMIQUE

START-UP : La tentation de l'étranger ?

En savoir plus

SUR LE NET

Data centers : un coût énergétique trop élevé

En savoir plus

INTELLIGENCE ÉCONOMIQUE

Enseignement numérique : La francophonie à la traîne !

En savoir plus

REPORTERS

L'héritage du président Mujica en Uruguay

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Véronique Morali, présidente du Women's Forum et du directoire de Webedia

En savoir plus

Ukraine et Syrie: quelles gestions des crises?

En savoir plus

Virus Ebola et Budget français : psychose et combat diplomatique

En savoir plus

  • Ebola : l'aide-soignante espagnole n'a plus le virus

    En savoir plus

  • Débordé par l’afflux de réfugiés, le Liban verrouille sa frontière avec la Syrie

    En savoir plus

  • Crise politico-sportive : le Premier ministre albanais reporte sa visite à Belgrade

    En savoir plus

  • Foot européen : carton plein pour les cadors, à l'exception de la Juve

    En savoir plus

  • Maroc - Algérie : tirs à la frontière, un "incident grave" selon Rabat

    En savoir plus

  • En images : le marathon de Pékin noyé dans un nuage de pollution

    En savoir plus

  • L'Allemagne accepte de vendre à Israël des bateaux lance-missiles

    En savoir plus

  • L'Église ne parvient pas à un consensus sur les homosexuels et les divorcés

    En savoir plus

  • De nouveaux heurts à Hong Kong font 20 blessés

    En savoir plus

  • Tempête dans l'Himalaya : le bilan humain s'alourdit

    En savoir plus

  • Paul McCarthy renonce à regonfler sa sculpture plastique vandalisée à Paris

    En savoir plus

  • Ebola : la course au vaccin bat son plein

    En savoir plus

  • Vidéo : l'organisation de l'EI dispose-t-elle d'avions de chasse ?

    En savoir plus

  • Défiant la loi, le maire de Rome enregistre 16 mariages gays

    En savoir plus

  • Nouvelle attaque meurtrière des rebelles ougandais dans un village du Nord-Kivu

    En savoir plus

  • Hong Kong : les manifestants réinvestissent un campement

    En savoir plus

  • Étudiants disparus au Mexique : le chef d'un cartel arrêté

    En savoir plus

Economie

Le PIB grec en chute libre au troisième trimestre

© AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 14/11/2012

Le PIB grec s'est contracté de 7,2 % sur un an au troisième trimestre de 2012, selon les premières estimations d'Athènes, soulignant encore davantage la gravité de la crise alors qu'une nouvelle tranche de l'aide internationale doit être débloquée.

La situation n'en finit plus de se dégrader à l'ombre de l'Acropole. Le produit intérieur brut (PIB) de la Grèce a, ainsi, chuté de 7,2 % sur un an au troisième trimestre de 2012, a annoncé mercredi l'Autorité des statistiques grecques, publiant ses premières estimations pour cette période.

Une descente aux enfers économiques encore plus marquée qu'au trimestre précédent pendant lequel le PIB avait pourtant déjà baissé de 6,3 %. Depuis le début de la crise, en 2008, le pays a perdu 22 % de son PIB, plongeant dans le chômage plus d'un actif grec sur quatre et rendant beaucoup plus précaire la situation de bon nombre de salariés.

Pour les analystes, les derniers indicateurs pourraient préfigurer une dégradation supplémentaire de la conjoncture car les chiffres du troisième trimestre sont censés avoir été soutenus par le pic estival d'activité du secteur touristique.

"Je crois que la récession va continuer de s'aggraver jusqu'au premier semestre de 2013 en raison de l'entrée en vigueur de toutes les coupes (budgétaires)", explique Xenophon Damalas, directeur des investissements de la banque Marfin Egnatia à Athènes.

"Si les résultats du tourisme n'avaient pas été aussi bons cette année, la récession aurait été plus marquée encore."

Incertitudes

Le gouvernement grec comme la Commission européenne tablent sur un retour à la croissance en 2014. En attendant, Athènes doit faire face aux urgences budgétaires. Pour ce faire, le pays a besoin du soutien financier de l'Union européenne et du Fonds monétaire international.

L'incertitude demeure actuellement sur le versement de la prochaine tranche de l'aide étrangère, une enveloppe de plus de 31 milliards d'euros indispensable pour le paiement des salaires et des pensions des fonctionnaires. Pour démontrer sa volonté de maîtriser encore davantage ses dépenses, le gouvernement grec a fait adopter la semaine dernière un nouveau plan de rigueur de plus de 9 millions d'euros.

Mais le FMI et Bruxelles pensent qu'en dépit des efforts, la Grèce ne pourra pas tenir ses engagements de réduction des déficits pour l'année prochaine. Le FMI et l'UE doivent maintenant se mettre d'accord sur les conditions d'assouplissement des exigences qu'Athènes doit respecter pour recevoir l'aide financière.

France 24 avec dépêches

Première publication : 14/11/2012

  • CRISE ÉCONOMIQUE

    L’Europe du Sud crie sa colère contre l’austérité

    En savoir plus

  • GRÈCE

    2013, nouvelle année de rigueur pour les Grecs

    En savoir plus

  • GRÈCE

    Le Parlement grec approuve de justesse un nouveau plan d'austérité

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)