Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE DÉBAT

Turquie : le triomphe d'Erdogan, et après ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Princess Erika : le nouveau single d'une guerrière pacifique

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Migrations : les 28 à hue et à dia

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Manfred Weber, président du PPE, sur l'asile : "Sans solution européenne, tout finira dans le désordre"

En savoir plus

FOCUS

Les enfants volés de l'ex-RDA

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Guerre au Yémen : Paris organise une conférence humanitaire fin juin

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Migrations, sécurité et Brexit : les Européens réunis fin juin à Bruxelles

En savoir plus

L'ENTRETIEN

L’État turc est "extrêmement faible", selon l'historien Edhem Eldem

En savoir plus

L’invité du jour

Turquie : "Des fraudes sont possibles, mais qui ne remettent pas en cause le résultat"

En savoir plus

Economie

Paris veut récupérer un milliard d'euros en luttant contre la fraude fiscale

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 14/11/2012

Le ministre de l'Économie, Pierre Moscovici, a dévoilé son plan pour lutter contre la fraude fiscale - et plus précisément contre l'évasion fiscale. Bercy espère récupérer ainsi un milliard d'euros dès 2013.

Pour lutter contre le déficit budgétaire, les mesures d'économie ne font pas tout. Le ministre de l'Économie, Pierre Moscovici a présenté, mercredi 14 novembre, ses mesures pour combattre la fraude fiscale qui devraient, d'après Bercy, permettre de rapporter un milliard d'euros à l'État en 2013.

Au cœur du nouveau dispositif : l'intensification de la lutte contre l'évasion fiscale des entreprises et des particuliers. "Les Français qui sont appelés à faire des efforts pour participer au redressement des comptes publics dans la justice ne comprendraient aucunement que certains puissent se soustraire à leur juste contribution par des manœuvres illégales ou des optimisations abusives", a ainsi déclaré Najat Vallaud-Belkacem, la porte-parole du gouvernement.

Plus de transparence

Dans le détail, ces mesures visent d'abord à contraindre les contribuables à plus de transparence dans leurs déclarations, en taxant par exemple à 60 % les sommes placées à l'étranger dont ils ne veulent pas dire la provenance.

Les entreprises dont la comptabilité est faite sous forme informatique seront également contraintes de fournir au contrôleur fiscal des fichiers informatiques, afin d'éviter la pratique connue consistant à noyer le fisc sous des tonnes de papiers.

Les arnaques à la TVA, centrées sur la vente de véhicules d'occasion, sont également visées avec une modification des textes permettant de rendre "solidairement redevable de la TVA" tout maillon de la chaîne de l'arnaque, selon le texte du projet de budget rectificatif pour 2012.

La "police fiscale", qui dépend des douanes françaises, devrait également voir ses prérogatives renforcées. Pour pouvoir s'adapter à l'utilisation à des fins d'optimisation fiscale de l'informatique et des réseaux pour réaliser les montages, cette unité devrait avoir le droit d'accéder à des données stockées à distance ou protégées.

FRANCE 24 avec dépêches

Première publication : 14/11/2012

  • FRANCE

    La fraude fiscale coûte plus cher à l'État que la fraude sociale

    En savoir plus

  • FISCALITÉ

    Quand les super-riches n'en finissent pas de cacher leurs trésors

    En savoir plus

  • FISCALITÉ

    L'évasion fiscale coûte au moins 30 milliards d'euros par an à la France

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)