Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DANS LA PRESSE

"Ce n'est pas le moment de fantasmer sur le dégel intercoréen"

En savoir plus

L’invité du jour

"La plupart du temps, les bibliothèques ne sont pas là où les gens ont le plus besoin d’elles"

En savoir plus

L'INFO ÉCO

Grève chez Air France : l'arme du référendum

En savoir plus

DANS LA PRESSE

"Amical mais critique, Emmanuel Macron séduit le Congrès"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Face au scandale, la présidente de la région de Madrid démissionne

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Tensions à Madagascar : l'opposition demande la destitution du président

En savoir plus

LE DÉBAT

Emmanuel Macron aux États-Unis : le statu quo diplomatique ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Foxtrot" : Samuel Maoz dissèque la société israélienne

En savoir plus

L'INFO ÉCO

Marchés financiers : les investisseurs craignent la remontée des taux américains

En savoir plus

FOCUS

Un reportage tourné par nos correspondants sur un sujet qui fait l’actualité dans leur pays, suivi du décryptage de notre invité. Du lundi au vendredi, à 14h15.

Dernière modification : 20/11/2012

Le débat sur l'avortement relancé en Irlande

L’avortement est interdit en Irlande, sauf lorsque la vie de la mère est en jeu. Mais dans quelle mesure peut-on parler de danger? Il y a quelques jours, une femme est morte après avoir fait une fausse couche. La population, très choquée, multiplie les manifestations et réclame une nouvelle loi.

En Irlande, le décès dans des circonstances controversées de Savita Halappanavar, une dentiste de 31 ans, a relancé le débat sur l’avortement.

Le 28 octobre, la jeune femme d’origine indienne a succombé a une infection foudroyante liée à une fausse couche, dans un hôpital de Galway.

L’IVG est illégale en Irlande, à part dans le cas où la vie de la mère est en danger. Mais après le décès de Savita Halappanavar, le gouvernement irlandais a promis de légiférer de façon urgente sur cette question.

Le mari de la jeune dentiste a accepté de répondre aux questions de France 24. Il affirme que les médecins ont tardé à intervenir pour des raisons éthiques. Son épouse, souffrante, demandait une IVG après avoir été informée que le fœtus n’était pas viable.

Par Hervé AMORIC

COMMENTAIRE(S)

Les archives

25/04/2018 FOCUS

Espagne : en Catalogne, certains redoutent une radicalisation du mouvement indépendantiste

Où est la crise Catalane ? Cela fait quatre mois que les élections ont eu lieu et depuis, c'est le statut quo au Parlement, tandis que les leaders indépendantistes sont toujours...

En savoir plus

24/04/2018 Israël

Israël : le grand flou du gouvernement autour du sort des migrants africains

Environ 40 000 migrants africains vivent en Israël. Arrivés il y a plusieurs années, beaucoup travaillent et parlent hébreu. Mais le gouvernement de Benjamin Netanyahou veut...

En savoir plus

23/04/2018 Drogues

Cameroun : les ravages du Tramadol, drogue de synthèse prisée des jeunes

Comme d'autres pays d'Afrique subsaharienne, le Cameroun est confronté à une hausse inquiétante de la consommation de Tramadol. Cet opioïde de synthèse, contenu dans certains...

En savoir plus

20/04/2018 Pakistan

Pakistan : un printemps pachtoune ?

Environ 30 millions de Pachtounes vivent au Pakistan, soit 15% de la population. Pris en étau entre les terroristes et l’armée pakistanaise, ils sont très souvent discriminés....

En savoir plus

19/04/2018 Liban

Face à une crise des déchets qui s’éternise, des Libanais se mobilisent

Au Liban, la gestion des déchets empoisonne la vie des Libanais depuis plusieurs années. En particulier à Beyrouth et sur le littoral, où les poubelles s'amoncellent, provoquant...

En savoir plus