Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DÉBAT

Nigeria : un "colosse" économique face au défi sécuritaire (partie 2)

En savoir plus

DÉBAT

L'Algérie d'aujourd'hui : économie, sécurité... : à J-1 du scrutin, le pays inquiet (Partie 1)

En savoir plus

ÉLÉMENT TERRE

RDC : la ferme des anciens combattants

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Xavier Dolan nous fait trembler !

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Marathon de Boston, un an après

En savoir plus

FOCUS

Les Algériens de France : un vote courtisé

En savoir plus

SUR LE NET

Le web au chevet des sinistrés de Valparaiso

En savoir plus

DÉBAT

Nigeria : un "colosse" économique face au défi sécuritaire (partie 1)

En savoir plus

DÉBATS POLITIQUES EN FRANCE

Popularité : Valls fait-il de l’ombre à Hollande ?

En savoir plus

  • Vidéo : les Algérois partagés entre fatalisme et peur de l’avenir

    En savoir plus

  • Finale de la Coupe du Roi : FC Barcelone-Real Madrid en direct

    En savoir plus

  • Kiev impuissant face aux pro-Russes dans l'est de l'Ukraine

    En savoir plus

  • Qui en voulait au directeur du parc des Virunga, blessé par balles ?

    En savoir plus

  • En images : près de 280 disparus après le naufrage d’un ferry en Corée du Sud

    En savoir plus

  • Jacques Servier, le père du Mediator, est décédé

    En savoir plus

  • Transfert d'argent : l'Afrique perd près de 2 milliards de dollars par an

    En savoir plus

  • Daniel Cohn-Bendit fait ses adieux au Parlement européen

    En savoir plus

  • Economies : Valls demande aux fonctionnaires de "participer à l'effort commun"

    En savoir plus

  • L'aviation jordanienne détruit plusieurs véhicules blindés venant de Syrie

    En savoir plus

  • Crimes de guerre en Syrie : la France veut faire saisir la CPI

    En savoir plus

  • Anelka affirme ne pas avoir accepté l’offre du club brésilien

    En savoir plus

  • La police de New York ferme une unité secrète chargée d'espionner les musulmans

    En savoir plus

  • Démission du puissant chef des renseignements saoudiens

    En savoir plus

  • "Injustices et corruption alimentent le cycle de violences au Nigeria"

    En savoir plus

  • Violences sexuelles dans l'armée : Le Drian prône la "tolérance zéro"

    En savoir plus

  • La justice indienne reconnaît l’existence d’un troisième genre

    En savoir plus

Afrique

Ansar Dine et le MNLA prêts au "dialogue politique" avec Bamako

© AFP

Vidéo par FRANCE 24

Texte par Dépêche

Dernière modification : 16/11/2012

Reçus à Ouagadougou par le président burkinabè, Blaise Compaoré, le groupe islamiste Ansar Dine et les touareg du MNLA affirment vouloir entamer un "dialogue politique" avec le pouvoir malien et exhortent l'armée à stopper les violences.

Ansar Dine, l'un des groupes islamistes armés occupant le nord du Mali, et la rébellion touareg du MNLA se sont dits vendredi prêts à un "dialogue politique" avec le pouvoir malien et ont appelé l'armée malienne à cesser les "hostilités militaires" contre les civils.

AQMI ARRêTE DES DIZAINES DE FEMMES NON VOILéES à TOMBOUCTOU

Des dizaines de femmes non voilées ont été arrêtées à leur domicile, jeudi et vendredi, à Tombouctou, dans le nord-ouest du Mali, par des islamistes membres d'Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) qui occupent la ville, a appris l'AFP auprès de témoins.

"Des dizaines de femmes ont été arrêtées jeudi et vendredi par Aqmi pour ne pas avoir porté de voile. Les islamistes sont rentrés dans les maisons pour arrêter les femmes non voilées", a déclaré un élu de Tombouctou. Un autre habitant de la ville a confirmé l'information en affirmant que les arrestations se poursuivaient.(AFP)


Reçus à Ouagadougou par le président burkinabè Blaise Compaoré, médiateur pour la Communauté économique des Etats d'Afrique de l'Ouest (Cédéao), les deux groupes ont exprimé "leur disponibilité à s'engager résolument dans un processus de dialogue politique sous l'égide de la médiation de la Cédéao, afin de trouver une solution négociée, juste et durable à la crise", selon une déclaration lue par le chef de la diplomatie burkinabè, Djibrill Bassolé.

M. Compaoré a annoncé aux deux délégations, dont c'étaient les premières discussions formelles depuis des mois, qu'il comptait "établir un calendrier de consultations et de pourparlers de paix", indique le texte, sans plus de précision.

Le chef de l'Etat burkinabè va inviter "les représentants de l'Etat malien et des communautés vivant au nord du Mali pour des rencontres préliminaires" visant à instaurer "un climat de confiance et d'apaisement".

"Ces consultations devront immédiatement favoriser la libre circulation des personnes et des biens, la reprise des activités sociales et économiques, le retour des personnes déplacées et réfugiées, le respect des libertés fondamentales", est-il aussi stipulé dans la déclaration.

Par ailleurs, Ansar Dine (Défenseurs de l'islam) et le Mouvement national de libération de l'Azawad (MNLA), eux-mêmes accusés de nombreuses exactions au cours des derniers mois dans le Nord malien, ont "formulé le voeu" que l'armée malienne s'engage "à arrêter toutes formes d'hostilités militaires à l'encontre des populations civiles".

Dans des conditions restées troubles, des militaires maliens avaient tué début septembre dans la localité de Diabali, dans le centre du Mali, 16 personnes - des Maliens et des Mauritaniens - qui selon Nouakchott étaient des prédicateurs pacifiques.

Les négociations sous l'égide de M. Compaoré se déroulent parallèlement à la préparation d'une intervention armée africaine pour chasser les islamistes du nord du Mali, opération qui attend l'aval de l'ONU.

AFP

Première publication : 16/11/2012

  • MALI

    Face aux islamistes du Nord-Mali, le MNLA tente de faire entendre sa voix

    En savoir plus

  • MALI

    Ansar Dine : "Nous sommes déterminés à rechercher une solution pacifique au Nord-Mali"

    En savoir plus

  • MALI

    "Il existe un risque d’enlisement des forces internationales au Nord-Mali"

    En savoir plus

Comments

COMMENTAIRE(S)