Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Simone Gbagbo rejette toutes les charges au premier jour de son procès à Abidjan

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Hugo Lloris : "On a envie d'aller le plus loin possible pendant l'Euro"

En savoir plus

FOCUS

Terrorisme au Bangladesh : des activistes visés par Al-Qaïda et l'EI

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Le mystère Henri Pick", une enquête littéraire signée David Foenkinos

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

Des pénuries en série au Venezuela et l'industrie du jeu vidéo africain

En savoir plus

LE DÉBAT

Hissene Habré condamné, un verdict pour l'exemple ? (partie 1)

En savoir plus

LE DÉBAT

Hissene Habré condamné, un verdict pour l'exemple ? (partie 2)

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Gare au gorille"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Le costard d'Emmanuel Macron"

En savoir plus

FRANCE

Affaire Bettencourt : Nicolas Sarkozy convoqué jeudi en vue d'une mise en examen

Texte par Dépêche

Dernière modification : 20/11/2012

L'ancien président Nicolas Sarkozy doit être entendu jeudi par la justice, à Bordeaux, dans le cadre de l'affaire Bettencourt. Selon des sources concordantes, il est convoqué aux fins d'une éventuelle mise en examen.


L'ancien président de la République Nicolas Sarkozy est convoqué jeudi à Bordeaux par le juge d'instruction en charge du dossier Bettencourt, a-t-on appris mardi de source proche du dossier, et aux fins d'une mise en examen, selon des sources concordantes.

M. Sarkozy est convoqué dans le cadre de l'enquête concernant les abus de faiblesse présumés commis à l'encontre de la milliardaire Liliane Bettencourt, ce qui ne signifie pas qu'il sera mis en examen à la fin de l'audition, celle-ci pouvant aussi s'achever par son placement sous le statut de "témoin assisté", ont indiqué ces sources.

Le juge Jean-Michel Gentil et ses deux consoeurs souhaitent manifestement confronter l'ancien président aux déclarations de l'ex-comptable des Bettencourt Claire Thibout qui avait déclaré à la police en juillet 2010 s'être vu réclamer 150.000 euros en liquide par l'ancien homme de confiance des Bettencourt, Patrice de Maistre, début 2007, celui-ci assurant vouloir les donner à Eric Woerth, alors trésorier de campagne de Nicolas Sarkozy.

Ils veulent aussi savoir s'il a pu y avoir des échanges d'argent lors des visites que M. Sarkozy rendait à cette époque à l'héritière de l'Oréal et à son mari. Lui-même n'a reconnu qu'une visite à leur domicile pendant la campagne, en février 2007.

Les magistrats, qui avaient saisi le 3 juillet les agendas de M. Sarkozy, ont également relevé de nombreuses coïncidences de dates entre des moments-clés de l'affaire Bettencourt et ses rendez-vous avec des protagonistes du dossier, notamment M. de Maistre et l'ancien procureur de Nanterre Philippe Courroye, en charge du dossier jusqu'à novembre 2010.

AFP

Première publication : 19/11/2012

  • FRANCE

    Affaire Bettencourt : Nicolas Sarkozy pourrait être entendu cette semaine

    En savoir plus

  • FRANCE

    En plein affaire Bettencourt, Nicolas Sarkozy a reçu plusieurs fois Philippe Courroye

    En savoir plus

  • AFFAIRE BETTENCOURT

    Perquisitions au bureau et au domicile de Nicolas Sarkozy

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)