Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REPORTERS

Argentine : le bilan Kirchner

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Les "MarocLeaks" inquiètent le pouvoir marocain

En savoir plus

#ActuElles

Jouets sexistes : le marketing des fabricants en cause

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Joyeux Noël... laïc !

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Cuba - États-Unis : la fin de la guerre froide ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

La Grèce fait trembler les marchés

En savoir plus

À L’AFFICHE !

La personnalité tourmentée de "Mr. Turner"

En savoir plus

FOCUS

Vidéo : colère à Peshawar lors des funérailles des écoliers assassinés

En savoir plus

UNE COMÉDIE FRANCAISE

François Hollande, un recentrage à gauche ?

En savoir plus

FRANCE

Hausse "inquiétante" des actes islamophobes en France en 2012

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 20/11/2012

Les actes islamophobes ont augmenté de plus de 42 % en France sur les 10 premiers mois de 2012, selon l'Observatoire national de l'islamophobie. Son président réclame que la lutte contre ce fléau devienne "une cause nationale".

Les actes islamophobes ont enregistré une hausse "inquiétante" lors des dix premiers mois de l'année 2012, a indiqué dimanche l'Observatoire national de l'islamophobie, qui s'élève par ailleurs "contre tous les actes de racisme et de xénophobie" en France.

"Si l'année 2011 a vu les actes antimusulmans en forte progression (+34 %), l'année 2012 s'annonce encore plus inquiétante, car du 1er janvier au 30 octobre, ces actes ont augmenté de plus de 42 %, passant de 123 actes pour les 10 premiers mois de 2011 à 175 pour la même période en 2012, soit 52 actes en plus", dénonce l'Observatoire.

Selon lui, "l'action la plus spectaculaire fut l'occupation, le 20 octobre 2012, de la mosquée de Poitiers par 74 personnes se réclamant du groupe Génération identitaire" qui "ont, pendant plusieurs heures, scandé des propos guerriers à l'encontre de l'islam et des musulmans".

Contacté par FRANCE 24, Abdallah Zekri, président de l’Observatoire national de l’islamophobie, estime que cette hausse peut en partie être expliquée par "le contexte sociopolitique en France, tendu depuis plusieurs années, et qui a conduit à une montée de l’extrême droite". "Cette tension contribue également à la radicalisation du discours de certains hommes politiques qui se servent de questions sensibles à des fins électorales, comme par exemple de l’affaire Merah, pour s’en prendre à la communauté musulmane qui, dans son ensemble, a pourtant condamné ces actes."

"Les intolérances sont toutes condamnables avec la même force"

Le bilan ne prend en compte que "les actes (actions ou menaces) hostiles aux musulmans de France, c'est-à-dire ayant un lien direct avec l'appartenance réelle ou supposée à la religion musulmane de la personne dont l'intégrité physique ou les biens sont mis en cause", explique encore Abdallah Zekri.

Ainsi, ne rentrent pas dans ce bilan "les actes de discrimination à l'égard des musulmans ou de la religion musulmane, les dernières caricatures de Charlie Hebdo, les propos et déclarations de certains politiques qui stigmatisent l'islam et les musulmans, les manifestations des groupes identitaires scandant des propos hostiles à l'islam et aux musulmans", détaille l'Observatoire placé sous l'autorité du Conseil français du culte musulman (CFCM).

Ce dernier "s'élève contre tous les actes de racisme et de xénophobie qui touchent nos concitoyens quelles que soient leur religion ou leur conviction", affirme M. Zekri.

"Les intolérances, quelle qu'en soit la forme, sont toutes contraires aux valeurs et aux principes de la République et sont donc toutes condamnables avec la même force", ajoute-t-il. À ce titre, il annonce à FRANCE 24 avoir demandé au président François Hollande de former une commission parlementaire pour observer l’augmentation de ces actes contre la communauté musulmane et d’en faire une cause nationale, "au même titre que les actes antisémites qui sont punis par la loi française".


Première publication : 19/11/2012

  • FRANCE

    Islam : 60% des Français jugent trop importantes sa visibilité et son influence

    En savoir plus

  • TERRORISME

    Islamisme radical en France : "l'affaire Merah a fait sauter un verrou"

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)