Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'ENTRETIEN

Rohingya : "Le plus urgent, c'est d'arrêter la violence", insiste le Haut Commissaire pour les réfugiés

En savoir plus

REPORTERS

Syrie : le cauchemar des chrétiens de la vallée du Khabour

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Comment tout pourrait mal tourner pour Angela Merkel"

En savoir plus

MODE

Barcelone, nouvel eldorado de la création européenne

En savoir plus

LE DÉBAT

La Catalogne en instance de divorce avec l’Espagne ? (partie 2)

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Réforme du Code du travail : les ordonnances présentées en Conseil des ministres

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Crise au FN : "L'impossible existence des numéros deux"

En savoir plus

LE DÉBAT

La Catalogne en instance de divorce avec l’Espagne ? (partie 1)

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Le bras de fer entre Madrid et la Catalogne fait réagir la toile

En savoir plus

Amériques

À l'ouverture des négociations de paix, les Farc font preuve de bonne volonté

© AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 19/11/2012

En ouverture du dialogue de paix avec le gouvernement colombien qui se tient à La Havane, les Farc ont annoncé un cessez-le-feu unilatéral de deux mois à partir du 20 novembre. Les négociations visent à mettre fin à près de 50 ans de conflit armé.

La guérilla des Forces armées révolutionnaires de Colombie (Farc) a annoncé lundi 19 novembre un cessez-le-feu unilatéral de deux mois, du 20 novembre au 20 janvier, lors du lancement à La Havane du dialogue de paix avec le gouvernement colombien qui vise à mettre fin à près d'un demi-siècle de conflit armé. Le secrétariat des Farc "ordonne la fin des opérations militaires offensives contre la force publique", a ainsi déclaré à la presse Ivan Marquez, chef de la délégation des Farc et numéro deux de l'organisation.

Lancé formellement le 18 octobre en Norvège - pays garant du processus avec Cuba -, le dialogue entre guérilla et gouvernement comprend un ordre du jour en cinq chapitres: développement rural, participation des Farc à la vie politique, fin des hostilités, lutte contre le trafic de cocaïne - dont la Colombie est le premier producteur mondial - et droits des victimes.

Chef de la délégation gouvernementale, l'ancien vice-président colombien Humberto de la Calle a assuré avant son départ de Bogota que ce premier cycle de discussions "durera en principe 10 jours au terme desquels se fixera la date du cycle suivant". "En tout cas, ce sera un processus rapide et efficace. Un processus en mois, et non en années", a-t-il ajouté. La phase des négociations qui s'ouvre lundi 19 novembre "doit se terminer par un accord définitif sur le conflit", selon les engagements préliminaires pris par les deux parties, a-t-il déclaré à la presse, précisant : "L'heure est au concret et non aux discours".

FRANCE 24 avec dépêches

 

Première publication : 19/11/2012

  • COLOMBIE

    Les Farc et le gouvernement colombien au seuil des négociations de paix

    En savoir plus

  • COLOMBIE

    Bogota exclut un cessez-le-feu rapide avec les Farc

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)